France - "La Côte d'Emeuraude" - Bretagne - Le Globe Trotteur
 

Accueil > France > France - "La Côte d'Emeuraude" - Bretagne

France - "La Côte d'Emeuraude" - Bretagne

Rédigé par Arnaud - - 3 commentaires

dsc_7290.tbLa côte d’Emeraude est au nord de la Bretagne, dans les Côtes d’Armor (22), entre Cancale et le Cap Fréhel. Ce nom de la Côte d’Emeraude a été donné par un ancien historien de Saint Malo : Eugène Herpin (1860-1942) en raison de sa couleur bleue-vert émeraude à certains moments de la journée.

J’ai donc passé quelques jours dans ma famille dans cette belle région et j’en ai profité cette fois-ci pour marcher le long de la côte. Je suis parti d’Erquy et je suis allé jusqu’à Saint Cast, le Guildo à pied, en trois jours. J’ai longé, ce qu’on appelle le « chemin des douaniers », qui est aujourd’hui le GR34. Dans cet article, je ne vais pas raconter comme d’habitude mon périple, mais surtout vous raconter l’histoire des lieux où je suis passé. C’est qu’une première partie, je vais l’alimenter par la suite avec d’autres lieux des Côtes d’Armor, quand je repasserais dans cette belle région.

1 – Carte du parcours et quelques chiffres :

 

carte_bretagne.tbDrapeau breton :

drapeau-breton

Département : Côte d’Armor (22)
Région : Bretagne
Préfecture : Saint Brieuc
Superficie : 6878 km²
Habitants : plus 600 milles
Ports de pêche de commerce : 17
Le nom Côtes d’Armor a été donné en 1990, il a remplacé le nom Côtes du Nord, jugé un peu dévalorisant. Ce nom Côtes d’Amor signifie en français-breton : « Les côtes du pays de la mer »

2 – Préparez votre séjour :

- Trajet : Pour aller dans les Côtes d’Armor et plus précisément vers la Côte d’Emeuraude, en partant de Paris, vous avez le train, qui part de la Gare Montparnasse en direction de Brest. Vous passez par Rennes et vous vous arrêtez à Lamballe. De Lamballe, vous avez des bus qui sillonnent la région et surtout cette compagnie : Tibus. En voiture, depuis Paris il y a deux autoroutes vers la Bretagne, celle qui part vers le sud (A10/A13) et qui passe par Rennes et Lamballe ou vous avez celle qui part vers le nord ouest (A13) et qui passe par Rouen et Caen .

- Hébergements : Comme dans tout le reste du pays, il y a de nombreux catégories d’hébergements près de la côte. Des campings, des maisons d’hôtes, des hôtels bon marchés, vous trouverez tout ce qu’il faut pour passer quelques jours dans cette magnifique région. Si vous voulez louer un appartement pour une semaine, je peux vous conseillez de passer par la l’agence de mon cousin Arnaud De La Motte Rouge, il a des prix assez attractifs et un très bon accueil à l’Agence de la Plage.

- Gastronomie : Les produits de la mer en Bretagne sont très nombreux et beaucoup moins chers qu’ailleurs. Sur de nombreux marchés, vous pouvez trouver du poisson de la région (soles, barbues, turbots, bars, du Saint Pierre), mais aussi de beaux crustacés comme le crabe, le homard ou l’araignée de mer. Les Côtes d’Armor sont réputées aussi pour la coquille Saint Jacques, nous pouvons dire même que c’est « la capitale » de ce coquillage. Nous pouvons les trouver à des prix défiant toutes concurrences à 3 ou 4€ le kilo ! Aussi les huîtres et les moules font partie de la gastronomie de la Bretagne, les fameuses huîtres de Cancale sont parmi les plus bonnes de France. Enfin vous trouverez de nombreux biscuits bretons, le fameux Kouign Amann, puis il y aussi les bonnes galettes de sarrasin au blé noir et les crêpes de froments.

- Equipements : Pour marcher le long de la côte, je vous conseille de bonnes chaussures de marches, les chemins ne sont pas difficiles, mais il y a beaucoup de montées et de descentes. Comme on est en Bretagne, le temps peut-être très variable, un vêtement de pluie est indispensable et surtout un bon coup de vent, car il y en a beaucoup, surtout près des côtes. N’oubliez pas non plus : un chapeau de soleil, crème solaire et lunettes de soleil, et oui ! Il y a aussi du beau temps en Bretagne et un soleil qui peut faire mal, surtout près de la mer. Si vous avez l’intention de marcher longtemps, je vous conseille quand même de prendre des bâtons de marche, cela peut être utile, surtout en fin de journée où les articulations peuvent commencer à fatiguer. Sinon un équipement habituel est conseillé : gourde d’eau, petit sac à dos, pique-nique. Vous n’aurez pas besoin en principe de cartes de randonnées, les chemins sont bien balisés.

 3 – Le GR34 :

Le GR34 est un chemin de randonnée qui fait le tour de la Bretagne en 2000 kms environ. Il part du Mont Saint Michel et se termine vers les îles de Guérande dans la partie sud de la Bretagne. Le GR34 appelé communément le « chemin des douaniers » a eu cette origine en 1791 pour lutter contre la contrebande, mais il a été crée surtout il ya 40 ans pour le bonheur des randonneurs et des promeneurs.

dsc_7172.tbSaint Malo : est une ville qui se situe à l’embouchure de l’estuaire de la Rance. Ce bras de mer qui se termine en rivière, est délimité par le barrage de la Rance et dans les terres, par la ville de Dinan. L’accès par la mer au port de Saint Malo est protégé par de nombreux îlots et rochers. Ces îlots ont été pour la plupart fortifiés au XVII et XVIIIème siècle (Cézembre, Fort Habourt, fort de la Conchée, le grand et le petit et l’îlet du Fort National). C’est sur l’île de Grand Bé que Chateaubriand est enterré. Aujourd’hui la commune de Saint Malo inclut les deux communes de Saint Servran et de Paramé.

Les marées de la baie Saint Malo sont parmi les plus importantes d’Europe, au moment des grandes marées, elles peuvent atteindre une hauteur de 14 mètres. C’est pour cette raison que le barrage de la Rance a été construit au début des années 1960 en amont de Saint Malo.

L’histoire de Saint Malo remonte à l’antiquité Celtique où les gaulois faisaient de cette ville un port maritime important. Au départ des romains vers l’An 400, la ville d’Aleth (actuellement la ville de Saint Servran) qui était plus importante que Saint Malo à cette époque a été plusieurs fois attaqués. C’est vers 541 que Saint Maclow aurait donné le nom à Saint Malo. Saint Maclow est un moine du pays de Galles qui est devenu évêque d’Aleth, il serait l’un des sept saints fondateurs de la Bretagne. Saint Malo est ainsi un lieu de pèlerinage médiéval important.

Saint Malo fut aussi la ville des grands explorateurs, comme Gouin de Bauchesne qui affronte le Cap Horn en 1701, les colonisateurs comme Mahé de Bordonnais et Maupertuis et enfin des corsaires très célèbres comme Dugay-Trouin ou Surcouf. Aujourd’hui Saint Malo est le théâtre de grands évènements maritimes qui se tiennent tous les quatre ans, avec la Route du Rhum et la transat Québec/Saint Malo.

Aujourd’hui Saint Malo est une des villes les plus visitées au niveau de l’Europe, elle accueille chaque année plus de deux cents milles touristes. Les remparts de cette ville sont la première attraction des touristes. Saint Malo intra-muros a été détruit à 80% pendant la guerre, aujourd’hui elle a repris toute sa splendeur avec des édifices monumentales (église, le château qui est la mairie) et les nombreux commerces qui font de cette ville la première ville touristique de la Bretagne.

Album de photos : Saint Malo

dsc_1314.tbSaint Jacut de la Mer : Au centre de la Côte d’Emeraude et de l’archipel des Ebihens, la presqu’île de Saint Jacut de la Mer offre aux visiteurs de magnifiques paysages, avec ses onze plages et ses deux baies de chaque côté. Le village de Saint Jacut est vraiment typique de la Bretagne avec ses petites maisons de pêcheurs. Je vous conseille en faisant le tour de la presqu’île par le GR et si vous avez un peu de temps de vous arrêter dans ce beau village. Aujourd’hui Saint Jacut de la Mer est réputé par la pêche à pied et aussi la conchyliculture (c’est l’élevage de coquillages en général). Dans le passé, au XIème siècle fut construit un immense monastère réputé dans toute la Bretagne, dont le culte fut répendu jusqu’au 15ème siècle. Sous Louis XIV a été construit sur l’île Ebihens des fortifications édifiées par Vauban, dont actuellement il reste encore quelques traces. En redescendant la presqu’île du côté du Guildo, vous ne pouvez pas rater les ruines du château du Guildo surplombant l’Arguenon (petit fleuve côtier). Autrefois ce château du XVème siècle a été la demeure de Gilles de Bretagne, époux de Françoise de Dinan, qui entrenait à cette époque de guerres des liens étroits avec les anglais. Au XVème siècle le château du Guildo a donc pris une place importante dans son histoire et de la guerre entre la Bretagne et la France a cette époque.

Album de photos : la presqu’île de Saint Jacut de la mer

dsc_7334.tbLa baie de la Fresnaye : La baie de la Fresnaye est une des plus importantes baies de Bretagne. Elle commence du Fort Lalatte et se termine à l’entrée de la ville de Saint Cast, le Guildo. Elle tient son nom des frênes qui occupaient autrefois les bords de la baie. Au IX et Xème siècle elle voit arriver les normands, au XIIème siècle de nombreux pèlerins venus d’Angleterre y débarquent, accompagnés par les Templiers (quelques traces d’habitations sont encore aujourd’hui visibles au fond de la baie, vers Port à la Duc et près du château du Vaurouault, un circuit pédestre fait le tour des ruines des Templiers). A partir de cette époque un trafic important de marchandises et de contrebande se développe dans la baie. Avec la Chouannerie de nombreuses liaisons sont effectuées avec les îles anglo-normandes. Dans les années 1920 et 1945 la baie est menacée par la création d’un barrage identique à celui du barrage de la Rance. C’est pendant la deuxième guerre mondiale que la baie s’est illustrée avec la création d’un réseau d’agents et d’aviateurs entre l’Angleterre et la France. En 1950 un naufrage tragique s’est déroulé avec le navire météorologique Laplace qui a sauté sur une mine et qui a entraîné la mort de 50 personnes.

Aujourd’hui la Baie de la Fresnaye a une partie économique importante de la région, avec la mytiliculture (culture de moules) et les parcs à huitres importants. Nous pouvons apercevoir à la marée basse, ces grands parcs à huîtres et moules au début de la baie. Je vous conseille, si vous aimez les huîtres, d’aller les acheter au Port à la Duc, un très bon ostréicole s’y trouve, ses huîtres sont excellentes. Aussi à la marée basse, au milieu de la baie nous pouvons voir de nombreuses familles venir pêcher les excellentes coques, cette baie en regorge. J’ai remarqué en faisant le tour de la baie à pied, qu’il n’y plus cette pollution par ces fameuses algues vertes, je suis ravi qu’elles n’y sont plus, c’était un véritable fléau, la moitié de la baie en était recouverte.

Album de photos : La baie de la Fresnaye

dsc_7290.tbLe Fort Lalatte : Le fort Lalatte est célèbre en Bretagne, par sa situation géographique, à côté du Cap Fréhel et sur un remarquable cap rocheux, il a servi de décor à de nombreux films, notamment par celui des Vikings avec Kirk Douglas dans les années 60. Ce fort s’appelait autrefois la Roche Gouyon, il fût battit au XIVème siècle par le seigneur de Matignon : Etienne III de Matignon (famille très ancienne et des plus illustres de la Bretagne). La construction du château a donc commencé vers 1340. En 1379, suite au retour d’exil du Duc de Bretagne : Jean IV, le château fut assiégé par Bertrand Du Guesclin. Il sera attaqué une seconde fois au moment des guerres de religion, puis sera abandonné. C’est sous le règne de Louis XIV que le château reprendra un intérêt stratégique et il sera fortifié. Jusqu’au Premier Empire, il servira de bâtiment de guerre, mais à partir de 1892, avec les techniques modernes de l’époque, ce château ne sera plus utilisé et sera vendu à des propriétaires privés. C’est en 1931 qu’il sera acheté par un propriétaire passionné qui a entreprit de grands travaux de restauration qui s’achèverons en 1950. Depuis 1925 le Fort Lalatte sera classé au Monuments Historiques.

Le fort Lalatte se visite aujourd’hui, il est ouvert du mois d’avril au mois de septembre, tous les jours de 10h à 18h sans interruption. . Le tarif est de 5€ pour les adultes et 3€ pour les enfants. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site Internet : http://www.castlelalatte.com

Album de photos : Le Fort Lalatte

dsc_7243.tbLe Cap Fréhel : Le Cap Fréhel est une belle réserve ornithologique, elle fait partie des plus belles réserves et aussi l’un des plus beaux sites de la Bretagne. Du haut des 70 mètres, ce cap domine toute la mer. Le sentier entre bruyères et ajoncs qui est intégré au GR34, fait le tour du cap. Par temps très clair, nous pouvons apercevoir les îles anglo-normandes de Jersey. Au cap Fréhel, il y a deux phares, le plus vieux en granit a été construit sous le règne de Louis XIV en 1701 par Vauban, ce phare brûlait autrefois ses lumières par de l’huile de poisson. En 1836 fut construit un autre phare plus moderne et plus haut, juste à côté de l’ancien, il est électrifié en 1886. Malheureusement ce phare sera détruit en 1944 par les allemands. Il sera reconstruit après la guerre, vers 1946 et c’est celui que nous voyons actuellement. Il sera inauguré en 1950, il fait une hauteur de 32 mètres et sa lumière est aussi à une hauteur de 103 mètres. Par temps clair sa lumière est visible à une centaine de kilomètres. Au bout de la falaise du cap Fréhel, se trouve le rocher de Fauconnière. Ce rocher est un véritable nid pour oiseaux, il y a des milliers d’oiseaux marins qui ont construits leur nid, nous pouvons apercevoir des guillemots, des cormorans, des mouettes, des goélands. Ce spectacle est magnifique et vaut la peine de s’arrêter pour voir toutes ces colonies d’oiseaux marins.

Album de photos : Le Cap Fréhel

dsc_9393.tbDu Cap Fréhel aux Sables d’Or Le chemin par le GR34 du cap Fréhel aux Sables d’Or et l’une des plus belles et des plus sauvages de la Côte d’Emeuraude. Ces longs parterres d’ajoncs et de genets aux printemps et en été est très protégé aujourd’hui. Le promeneur peut longer cette côte en empruntant uniquement le chemin du GR. Nous longeons ainsi au dessus des immenses falaises ce littoral breton jusqu’à la station balnéaire des Sables d’Or construit en 1924. Cette station qui se trouve le long d’une belle plage de sable fin, bordée de belles dunes a été renové en 2007 et accueille chaque en été de nombreux vacanciers. Vous trouverez donc des aménagements comme un golf, un casino, de nombreux restaurants et commerces, qui donne a ce lieu un véritable et bel emplacement de vacances.
Album de photos : Du cap Fréhel aux Sables d’Or

dsc_7413.tbErquy : Erquy est une petite commune de la côte de Penthièvre, situé entre le cap d’Erquy, site naturel et la pointe de la Heussaye, constituée de vestiges d’une ancienne éruption volcanique. Erquy avec un port, une flotille de 80 chalutiers et ses 12 navires de haute mer, est connu comme la « capitale » de la coquille Saint Jacques, pêchée dans la baie de Saint Brieuc. Elle est aussi une station balnéaire très prisée en haute saison avec ses nombreuses maisons en gré rose. Cette petite ville a aussi un passé historique des plus remarquables, surtout avec le fleuron de son histoire et le château de Bien Assis (http://www.chateau-bienassis.com), classé au Monuments Historiques, Bien Assis emmène les visiteurs de passage à l’époque des grandes expéditions maritimes. Dans un passé plus lointain, Erquy possédait un site paléolithique, qui a été ensuite occupé par les romains. Au Moyen Age étaient présents aussi les chevaliers de Saint Sépulcre aux hameaux des Hôpitaux.

Le Cap d’Erquy, moins connu que le cap Fréhel offre toutefois une vue imprenable sur la baie de Saint Brieuc. Ce cap se situe entre deux plages : la plage de Port Blanc et la plage de Lourtuais. Les trois rochers immergés tout prés du cap, ont été tristement célèbres par le naufrage de nombreux navires. C’est pour cette raison que la commune a décidé de construire un abri de canot de sauvetage.

Erquy a été aussi le refuge de nombreux artistes peintres, comme le peinte impressionniste Maurice Bernard, connu par ses toiles maritimes. Enfin cette ville a inspiré fortement l’artiste Albert Uderzo par le village des gaulois et du camp Romain de la bande dessinée : Astérix et Obélix.

Album de photos : Erquy et son cap

Conclusion : Voici la première partie sur la Côte d’Emeraude, je continuerais à publier d’autres articles sur cette magnifique région, quand je reviendrais. J’écrirais plus particulièrement sur des lieux comme Dinard, Saint Briac, Saint Jacut de la Mer, le Val André, qui sont aussi des endroits de toutes beautés. Je vous conseille vraiment d’aller visiter ce beau coin de France, les paysages marins, les villes historiques, les nombreux monuments (châteaux, églises, forts) font partie des lieux exceptionnels de cette belle région des Côtes d’Armor.

Si vous voulez plus de renseignements, je vous invite à voir ces quelques sites :
Office du Tourimise d’Erquy : http://www.erquy-tourisme.com
Office du Tourisme de Fréhel : http://www.paysdefrehel.com/
Ville de Saint Malo : http://www.ville-saint-malo.fr
Sites personnels : http://docarmor.free.fr/valarmor/valest/cartest.htm
Tour de Bretagne par le GR34 : http://www.wmaker.net/opcc/gr34/

UN:F [1.9.22_1171]

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

3 commentaires

#1 Photographe Cherbourg a dit :

Bien documenté et interessant à lire.
cdt

#2 Georges a dit :

J’ai séjourné en Bretagne l’an passé pendant les vacances estivales. J’ai fait escale à Saint Malo ou j ‘ai découvert une ville trés étonnante, la visite du fort Lalatte fut trés intéressante. Merci pour cet article trés enrichissant qui me rappelle de nombreux souvenirs trés agréables.

#3 Restif a dit :

Bonjour Arnaud,
Je découvre avec plaisir un article sur l’histoire de la cote de ma région natale. Le célèbre explorateur malouin Jacques Cartier partit en expédition de Saint Malo et découvrit le golfe du Saint Laurent au Canada. J’ai aussi redécouvert dans ce récit l’origine du nom de la cote d’émeraude. Il est possible de plonger sur l’épave du Laplace à partir de Saint Malo ou de Saint Cast (se renseigner auprès des clubs de plongée).
Pascal.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > France > France - "La Côte d'Emeuraude" - Bretagne