France "Le tour du Mont Blanc" - Septembre 2008 - Le Globe Trotteur
 

Accueil > France > France "Le tour du Mont Blanc" - Septembre 2008

France "Le tour du Mont Blanc" - Septembre 2008

Rédigé par Arnaud - - 7 commentaires

dsc_0638.tbLe tour du Mont Blanc est un classique des randonneurs et des trekkeurs venant de France et de l’Europe entière. Cette route autour du massif était autrefois une tradition des montagnards qui échangeaient autour du « toit de l’Europe » des étoffes avec leurs voisins. Aujourd’hui elle est devenue une route mythique pour tous les randonneurs venus faire ce tour à travers des paysages de montagnes splendides du massif alpin. Je suis donc parti encore cette fois-ci avec un groupe de Terres d’Aventure, nous étions dix. Nous avons été accompagnés par une guide accompagnatrice en montagne, connaissant bien sa région et je dirais même très intéressante, qui nous a fait vivre sa passion pour la montagne et surtout la nature qu’elle connaît vraiment bien. Nous avons a peu près parcouru 120 kilomètres et un bon tiers en véhicule, nous sommes passés par les cols connus de la région : Col du Bonhomme, la Croix du Bonhomme, la Seigne, Grand Col du Ferret, la Forclaz et enfin par le col des Montets pour redescendre par les Aiguilles Rouges vers Chamonix. Nous avons fait le tour a peu près en six jours. Mais si vous avez très peu de temps et que vous êtes très sportif, vous pouvez participer à la grande course qui se tient annuellement vers la fin du mois d’aôut, c’est l’UtraTrail. Il faut faire le tour en moins de 46 heures !

1 – Carte du parcours et quelques chiffres :

carte_tmb.tbSigle du tour du Mont-Blanc :

logo_tmb

Nombre de kilomètres : 170 kms
Nombre de glaciers : 71

Nombre de vallées : 7
Nombre de sommets : 400
Sommet le plus haut : Mont Blanc (4807 mètres)

2 – La préparation :

- Le transport : Le lieu de rendez-vous pour notre circuit autour du massif du Mont Blanc était la gare de Le Fayet-Saint Gervais. Evidemment vous pouvez commencer le tour à n’importe quel endroit du circuit, ça dépend aussi dans quel sens vous voulez faire le tour. Il n’y a pas de règles bien définis, mais la plupart commence, soit de Chamonix ou de Saint Gervais. Il y a aussi plusieurs moyens de transport pour arriver, la voiture mais aussi le chemin de fer. Pour le train, si vous arrivez de Paris, c’est moins facile, il y a peu de trajet direct en TGV jusqu’à Chamonix, il faut obligatoirement changer de train à Lyon et les horaires sont assez compliqués. Mais il existe quand même un train qui vous amène directement à destination, c’est le train de nuit, le Lunéa. Le départ, si vous venez de Paris, c’est la gare d’Austerlitz. Ce train met dix heures, mais vous voyagez en couchette et si vous avez bien dormi, vous avez l’impression de mettre une heure seulement ! C’est je pense le plus pratique pour venir. Le coût n’est pas exorbitant, l’allée simple est autour des 35 euros. Vous pouvez vous renseigner directement sur le site de la SNCF en cliquant ICI

- Les formalités : Si vous faites le tour entier du Mont Blanc, vous allez traverser trois pays : La France évidemment, mais aussi l’Italie et la Suisse. Il est donc indispensable pour les ressortissants français d’emmener avec vous votre carte d’identité. Nous n’avons pas eu de contrôles à la frontières, mais il est préférable de l’emmener au cas où vous aurez un contrôle.

- La monnaie : En France, comme en Italie, la monnaie c’est l’euro. Par contre en Suisse, la monnaie est encore le franc-suisse, il ne sont pas passés et ne passeront pas de sitôt à la monnaie européenne. Mais vous pouvez quand même régler vos achats en monnaies européennes, la Suisse accepte notre monnaie pour les touristes.

- L’équipement : Pour faire le tour du Mont Blanc et comme vous passez environ 5 à 6 cols de plus de 2000 mètres d’altitude, il faut évidemment un équipement adapté à la randonnée en montagne. L’équipement indispensable est :

  • Les chaussures : Il faut des chaussures de randonnées tenant bien à la cheville et surtout imperméable. Je vous conseille une paire avec semelle Vibram, ces semelles ont une bonne tenue sur les chemins caillouteux du tour du Mont Blanc.
  • Veste coupe-vent : il faut avoir dans votre équipement une veste coupe-vent de type Gore-Tex, elle vous protégera du vent et de la pluie surtout au passage des cols.
  • Veste Polaire : comme ci-dessus, pour le passage des cols et les soirées dans les refuges.
  • Gourde d’eau : une gourde d’une contenance de 2 litres est indispensable, il y a des points d’eau à chaque refuge, mais il sont espacés de plusieurs kilomètres. Prenez une poche d’eau avec tuyau, qui se range dans votre sac à dos et qui vous permet de boire en marchant, très pratique !
  • Les bâtons de marche : ce n’est pas obligatoire pour marcher, mais je vous le conseille fortement, comme vous faites beaucoup de dénivelés dans la journées, environ +1000 mètres et -1000 mètres, ceux-ci peuvent vous soulager les genoux et c’est vraiment très bien pour les montées.
  • T-shirts : il faut acheter aussi des T-shirts en fibre synthétique et non du COTON ! Le coton est très long à sécher et n’est pas du tout agréable à porter pendant les randonnées.

- Hébergement : Il y a beaucoup de possibilités d’hébergements avec de nombreux refuges répartis sur le tour du Mont Blanc. Ce sont en grande partie des dortoirs avec des sanitaires tout à fait correct. Je vous conseille si vous voulez faire le tour l’été, d’arriver assez tôt aux refuges, car les places sont chères et si vous ne voulez pas dormir dehors il préférable d’arriver tôt. Aussi il y a d’autres moyens que d’aller dormir dans les refuges ou sous la tente, vous avez de nombreux hôtels et auberges sur le long du parcours.

3 – Le séjour :

dsc_0500.tbDimanche 31 août 2008 : Je suis donc parti samedi vers 22h30 de Paris Austerlitz pour arriver le lendemain vers 9h00 à Saint Gervais. Après avoir fait connaissance avec la guide et les autres personnes du groupe, nous montons en voiture pour faire quelques kilomètres au dessus de Saint Gervais et arriver au lieu de départ de la première randonnée du séjour. Nous démarrons donc vers 10h00 au pied de la montagne du Nid d’Aigle. Nous parcourons environ deux heures de montées jusqu’à un petit pont suspendu afin d’arriver au pied du glacier de Bionnassay. Au loin vers la gauche, nous voyons très bien la ligne de chemin de fer qui part du Fayet et qui mène les voyageurs au sommet du Nid d’Aigle. Nous nous arrêtons donc pour déjeuner au pied du glacier. Après notre arrêt, nous reprenons le chemin, mais nous ne pouvons franchir le col du Tricot et nous le contournons par le mont Vorassay. Nous avons donc une grande descente dans la forêt vers le village des Contamines Monjoies. En chemin nous traversons de belles prairies verdoyantes et des chalets typiques du pays. En fin d’après midi avant d’arriver vers notre hôtel, nous décidons d’aller faire un petit tour au Contamines Montjoies, nous visitons ainsi la petite église baroque qui est dans le vrai style du pays.

Album de photos : De Bionnassay aux Contamines Montjoies

dsc_0564.tbLundi 1er septembre 2008 : Dans la nuit, vers 5h00 du matin, nous avons entendu un orage assez inquiétant, mais heureusement il s’est fini au bout d’une heure. En nous réveillant le ciel était quand même très gris et il faisait très humide. Nous partons donc à 8h00 et nous prenons les véhicules pour parcourir environ dix minutes de route. Nous commençons la randonnée au lieu de Notre Dame de la Gorge. Nous visitons la petite église magnifique qui est dans le même style que celle du village des Contamines. Nous commençons notre ascension vers le col du Bonhomme. L’ascension va durer environ 3 heures, nous voyons au fur à mesure de notre montée que le ciel s’assombrit de plus en plus derrière nous. Mais heureusement il ne fait que passer et nous n’avons eu aucune goûte de pluie de la journée et même du très beau temps en fin d’après midi. Nous faisons une petite pause au milieu de l’ascension au refuge de la Balme. C’est un grand refuge avec de nombreux dortoirs. Nous continuons donc notre route vers le col du Bonhomme, presque à la fin de la montée, notre guide nous arrête près d’un rocher, où nous remarquons de nombreux fossiles de coquillages encore bien marqués, la mer était là il y a des millions d’années, et nous sommes aujourd’hui à plus de 2300 mètres d’altitude, c’est incroyable ! Nous arrivons enfin au col du Bonhomme où nous admirons la beauté du paysage des deux côtés du col. Vers la droite nous admirrons le superbe petit lac de la Gittaz, bouché par un barrage. Nous continuons notre randonnée vers le deuxième col de la journée, le col de la Croix du bonhomme. En chemin nous nous arrêtons pour déjeuner devant un magnifique panorama, avec au fond le lac de la Gittaz. Nous continuons pour arriver une heure et demi plus tard au col de la Croix du Bonhomme, nous arrêtons quelques instants à un autre refuge, qui se trouve un tout petit peu plus bas. Après avoir pris un café nous avons une longue descente vers le village des Chapieux. En chemin nous pouvons observer une petite famille de bouquetins et des grands corbeaux, typique du pays. Nous arrivons en fin d’après-midi à notre hôtel, après avoir parcouru 6h30 de marche. Belle journée de randonnée !

Album photos : Randonnée vers le Col du Bonhomme et la Croix du Bonhomme

dsc_0638.tbMardi 2 septembre 2008 : Aujourd’hui est une grande journée de randonnée où nous allons parcourir certainement le plus de kilomètres, mais c’est aussi une des plus belle journée de la semaine. Nous allons traverser des paysages magnifiques avec un temps exceptionnel. Nous allons découvrir de nombreux glaciers et aiguilles et en « point d’orgue » le Mont Blanc ! Nous partons donc vers 8h00 et nous avons une petite demi-heure de voiture pour arriver au départ de la randonnée vers le col de la Seigne. Avant le départ pour notre marche, nous allons visiter une fromagerie de Beaufort. C’est une belle visite où nous avons en direct une partie de la fabrication de ce fameux fromage. Notre guide Sandrine a eu la très bonne idée d’acheter un peu de fromage pour le pique nique et nous avons hâte de le déguster ! Après la visite nous commençons par 3 heures de montée environ vers le col de la Seigne. Par le levé du jour, nous pouvons voir au fur mesure de notre ascension le soleil éclairé les aiguilles qui nous entourent. Nous voyons un magnifique mont et ses glaciers qui l’entoure, il s’agit de l’Aiguille des glaciers qui culmine à plus de 3816 mètres. Nous arrivons enfin vers 11h00 environ au col de la Seigne à 2516 mètres, il ne fait pas très chaud et nous supportons bien notre polaire et le coupe vent. De là nous avons une vue une slendide vers la vallée Veny et surtout sur le Mont Blanc qui se dégage de plus en plus (voir la photo ci-dessus). Au col de la Seigne, nous sommes à la frontière avec l’Italie, nous redescendons donc la longue Veny, en chemin nous passons à gauche de nombreuses aiguilles et glaciers, les noms sont : le glacier de la Lée Blanche, le glacier du Miage, le Mont Blanc (bien sûr), l’aiguille Noire de Peuterey pour arriver enfin à la moraine du glacier de Miage. En chemin nous décidons de nous arrêter vers les hauteurs, juste en dessous du glacier de la Lée Blanche. Nous avons une vue superbe sur toute la vallée, nous pouvons aussi observer une faune fantastique et entre autre un aigle royal qui plane au dessus de nos têtes, c’est un spectable magnifique ! Et puis sur tout le long du chemin nous découvrons une flore des plus belles de la région, Sandrine, notre guide nous décrit avec passion toutes ces fleurs magnifiques et les montagnes qui nous entourent, nous sommes tous enchantés de l’écouter. Vers la fin de l’après-midi, après notre longue randonnée, nous arrivons enfin au pied de la Moraine, Sandrine ne peux cacher longtemps la surprise qu’elle nous avait promis et nous décidons de monter en haut de la moraine et là ! Nous avons nous nous attendions pas à voir un petit lagon où le glacier du Miage effrite petit à petit sa glace dans ce lagon d’un bleu magnifique, que c’est beau ! Après ce petit spectable, nous redescendons de la moraine et nous reprenons la route vers le village de Peuterey où nous attendons le bus de la ville pour nous emmener à notre hôtel de Courmayeur. Le soir nous avons un dîner typiquement italien et nous rêvons encore de la belle journée que nous venons de passer.

Album de photos : Du col de la Seigne, le Mont Blanc jusqu’à Courmayeur

dsc_0687.tbMercredi 3 septembre 2008 : Nous partons tôt de Courmayeur et nous allons prendre le bus de la ville qui nous emmène au bout d’une heure de trajet au terminus, au pied du Grand Col Ferret, au fond de la vallée du Val Ferret. Nous commençons notre randonnée qui va durer environ 4 heures pour arriver à 2537 mètres d’altitude au col. En chemin nous nous arrêtons pendant une demi-heure au refuge Elena. De sa belle grande terrasse nous admirons avec bonheur la vallée du Val Ferret et surtout le grand glacier de Pré de Bard qui montre toute sa tentacule. Quelle beauté ! Nous arrivons environ vers midi au col, nous passons cette fois-ci en Suisse, où nous pouvons voir la très belle vallée du Val Ferret qui commence a être recouverte par les nuages. Nous redescendons la vallée de l’autre côté, le temps commence à se gâter, il fait gris, il fait froid et la pluie commence à montrer « le bout de son nez ». Nous nous arrêtons vers une heure trente de l’après midi à un nouveau refuge en pleine réfection, après avoir déguster un bon vin chaud au vin blanc, nous repartons sous la pluie et nous longeons les hauteurs du val Ferret pour descendre vers le village de Ferret où nous allons passer la nuit.

Album de photos : Le passage du Grand Col Ferret

dsc_0711.tbJeudi 4 septembre 2008 : Aujourd’hui est la journée la plus petite au niveau du nombre d’heures de marche, 5h30 et heureusement ! Car ce n’est pas vraiment une belle journée, il fait gris et il a plu pratiquement toute la journée. Nous commençons par une demi-heure de route pour arriver peu après Champex au départ de notre randonnée. Nous montons donc pendant 2 heures environ à travers un bois pour arriver au sommet sur un plateau. Malheureusement nous ne voyons rien, le ciel est complètement bouché. Nous marchons donc pendant une heure le long d’un chemin sur le plat pour arriver à un refuge où nous allons déjeuner. Ce petit refuge d’alpage est très sympathique et vraiment convivial. Quelques tables sont répartis dans une grande pièce où un petit feu réchauffe l’atmosphère humide de dehors. Après avoir déjeuner, nous repartons toujours le long du même chemin où le ciel se dégage un petit peu et nous pouvons décourvrir enfin la petite ville de Martigny en contre bas. Nous redescendons vers le village de Trient, en passant par le col de La Forclaz et nous allons passés notre dernière nuit. Nous arrivons à notre hôtel un peu fatigué et surtout complètement trempé par cette journée de pluie. (je suis désolé pour les photos, j’en ai très peu de cette journée, mais avec la pluie, je n’ai pas osé sortir mon appareil). Le soir au dîner nous pouvons déguster une fondue savoyarde à la tomade qui s’appelle une Valaisane (la recette de cette fondue est ICI), succulent !

Album de photos : Quelques vaches d’alpages

dsc_0839.tbVendredi 5 septembre 2008 : Nous nous réveillons très tôt ce matin à 6 heures pour être au rendez-vous de la randonnée à 8h00, nous avons plus d’une demi-heure de route pour arriver au rendez-vous de notre randonnée, le col des Montets. Nous devons faire aussi deux voyages car tout le monde ne peut monter en même temps dans le véhicule. Comme j’étais dans le premier voyage, j’ai eu le temps avant de commencer la randonnée, de photographier les belles lumières matinales du panorama qui nous entoure. Aujourd’hui sera encore une très belle journée, mais nous devons terminer assez tôt la randonnée, car quelques personnes de notre groupe reprennent le train vers 15h30 et nous avons plus de 6h00 de marche à parcourir. Donc nous commençons notre ascension par les Chéserys, nous avons a peu près deux heures de montées pour arriver au sommet de ce col. En chemin nous faisons de nombreux arrêts pour admirrer le très beau panorama de ces immenses glaciers et ces aiguilles vertigineuses . Pendant la montée nous avons fait une bonne surprise, devant nous à 50 mètres un bouquetin empruntait le même chemin que nous pour monter. Nous avons pu l’approcher de très prés et j’ai quelques photos superbes de cet animal (voir ICI). Nous arrivons enfin vers 10h00 environ au col des Montets, de là nous allons continuer notre chemin en longeant en balcon au dessous des Aiguilles Rouges jusqu’à la Flégère. Nous pouvons observer de nombreux glaciers, monts et aiguilles. Nous voyons entre autre le glacier d’Argentières, les Grands Montets, les Drus, la magnifique Mer de Glace, les hautes Aiguilles de Chamonix et enfin l’Aiguille du Midi en très gros plan. Nous voyons très mal malheureusement le Mont Blanc de ce versant, car il est caché aujourd’hui par les nuages. Nous avons une vue un peu subjective du Mont Maudit, mais il est assez difficle de le voir. Au bout de deux heures environ, nous arrivons au refuge de la Flégère. Nous avons trouvé sur une terrasse des tables pour pique-niquer devant une vue splendide du massif. Après le déjeuner nous redescendons par un chemin vers Chamonix, nous suivons le téléphérique jusqu’en bas. En chemin nous passons vers un petit refuge mangnifique et très fleuri : le chalet La Floria. Nous terminons notre séjour en traversant la ville de Chamonix pour arriver à la gare où nous prenons un verre tous ensemble bien mérité.

Album de photos : Randonnées sur les Aiguilles Rouges

dsc_0842.tbCommentaire sur le séjour : ce séjour a été magnifiquement réussi, le Tour du Mont Blanc est une randonnée qui est accessible à de nombreux marcheurs. Ce tour n’a pas de difficultés techniques, il faut évidemment bien se préparer, s’équiper et il est facilement réalisable. Je vous conseil vraiment de faire cette randonnée, car les paysages sont d’une très grande beauté, on voit d’une façon différente le Mont Blanc. Si vous avez l’intention de faire ce tour entièrement en marchant, il faut compter a peu près dix jours de marche. Mais en six jours, comme je l’ai fait, vous avez déjà, je pense, une belle vision de tout ce qu’il y a d’important dans ce tour. Je tiens quand même à remercier notre guide : Sandrine, qui a été exemplaire pendant ce tour, elle nous a fait vivre sa passion pour la montagne et surtout la nature qu’elle connait très bien. Et puis aussi notre groupe qui a été vraiment très sympathique pendant ce séjour.

UN:F [1.9.22_1171]

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

  • Actuellement 3.25/5

 Note : 3.3/5 (12 votes enregistrés) Votes clos.

Classé dans : France - Mots clés : Alpes, Mont Blanc, Terdav

7 commentaires

#1 ile maurice location a dit :

Rien que les images sa me donne le vertige alors partir gravir le mont Blanc même pas en rêve :)

#2 Arnaud a dit :

@Desmazières Manuela :
Je vous remercie pour ce commentaire. Ce séjour dans les Alpes a été très sympa, je vous conseille fortement de faire ce Tour du Mont Blanc, c’est magnifique ! Encore Merci.

#3 Randozone a dit :

Superbe compte rendu très complet. Bravo pour ce tour du Mont Blanc.

#4 Claude a dit :

Sans doute l’une des plus belle randonnée dans l’hexagone. Merci pour ce récit vraiment trés intéressant. L’ultra Trail semble être vraiment trés difficile : couvrir cette distance en 46heures… 6 jours me paraît trés acceptable.

#5 Sébastien a dit :

Salut a tous,

je souhaite partager un petit récit que j’ai retrouver sur http://www.visoterra.com/voyage-golf-de-guinee/ouesso.html

Une bonne lecture a tous et n’hésiter pas a laisser des commentaires

A bientôt

Sébastien

#6 Mathieu a dit :

Un périple à couper le souffle! Le mont blanc est un lieu tellement beau et préservé pour faire des randonnées.

#7 Desmazières Manuela a dit :

je suis une amie de Caroilne qui a eu la chance et le plaisir de faire le tour du mont blanc avec vous et qui m’a communiqué votre site. Quelle merveille, çà me donne vraiment envie de le faire l’an prochain. Bravo pour la conception de vos albums.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > France > France "Le tour du Mont Blanc" - Septembre 2008