Accueil > Italie > Italie "Grand Paradiso, paradis des randonneurs" - Septembre 2010

Italie "Grand Paradiso, paradis des randonneurs" - Septembre 2010

Rédigé par Arnaud - - 1 commentaire

dsc_6457.tbLe parc du Grand Paradis est né pour protéger le bouquetin, une espèce en voie de disparition depuis le début du XIXème siècle. En 1856, le roi Victor-Emmanuel II déclara une portion du territoire actuel « Réserve Royale de Chasse », il encouragea la construction de sentiers et de chemins muletiers et organisa un corps de gardes spécialisé. En 1919 Victor-Emmanuel II offrit une partie de la réserve de chasse à l’état italien, afin de créer un territoire protégé. Le 3 décembre 1922 naissait le Parc National du Grand Paradis, qui malgré, différentes vicissitudes, est aujourd’hui l’un des plus vieux et des plus prestigieux parc des Alpes.

Nous étions un groupe de quatre personnes, accompagné par un excellent guide : Rémy Drieux qui nous a fait découvrir de multiples chemins dans cet immense parc. Rémy est aussi un bon photographe de nature, je vous invite donc à visiter son blog (http://www.refletsdevie.blogspot.com). Nous avons fait de nombreuses randonnées en étoile à travers les trois vallées du Grand Paradis : de Rhêmes, de Valsavarenche et de Cogne. Nous avons eus un temps exceptionnel en cette fin du mois d’aôut, nous avons pu admirer ainsi de beaux paysages toute la semaine.

1 – Carte du parcours et quelques chiffres :

grand-paradis.tbDrapeau italien :

drapeau_italien

Superficie du parc : 70.318 ha

Région : Valle d’Aosta, Piemonte
Plus haut sommet : Grand Paradis (4061 mètres)
Faunes : chamoix, bouquettin, marmotte, aigle royal
Flore : mélèze, édelweiss, le lis de Saint Bruno

2 – La préparation :

- Le transport : Pour aller au parc du Grand Paradis, plusieurs choix s’offrent à vous. Par le train, en venant de Paris, vous avez la ligne Paris->Turin, ce train met entre 5h30 et 6 heures. Ensuite vous avez un bus qui vous amène directement dans les vallées du Grand Paradis, la compagnie de bus est Savda. Vous avez aussi la possibilité de prendre l’avion en partant de Paris pour aller à Turin par les compagnies Alitalia ou Air France. De l’aéroport de Turin, il faut prendre un bus qui vous emmène au centre ville, puis reprendre à la gare de Turin un bus de la compagnie Savda.

Si vous souhaitez partir très prochainement pour cette destination, vous pouvez réserver votre billet d’avion directement ci-dessous sur le site de Easy Voyages :

- Les formalités : Le pays est situé dans l’espace Schengen, donc une simple carte d’identité pour la France suffit pour aller en Italie.

- L’équipement : Pour faire le parc du Grand Paradis, il y a beaucoup de chemins de randonnées pour passer de vallée en vallée. L’altitude moyenne est entre 2000 et 3000 mètres, il faut donc un équipement adapté à la randonnée en montagne. L’équipement indispensable est :

  • Les chaussures : Il faut des chaussures de randonnées tenant bien à la cheville et surtout imperméable. Je vous conseille une paire avec semelle Vibram, ces semelles ont une bonne tenue sur les chemins difficiles du Grand Paradis.
  • Veste coupe-vent : il faut avoir dans votre équipement une veste coupe-vent de type Gore-Tex, elle vous protégera du vent et de la pluie surtout au passage des cols.
  • Veste Polaire : comme ci-dessus, pour le passage des cols et les soirées dans les refuges.
  • Gourde d’eau : une gourde d’une contenance de 2 litres est indispensable, il y a des points d’eau à chaque refuge, mais ils sont espacés de plusieurs kilomètres. Prenez une poche d’eau avec tuyau, qui se range dans votre sac à dos et qui vous permet de boire en marchant, très pratique !
  • Les bâtons de marche : ce n’est pas obligatoire pour marcher, mais je vous le conseille fortement, comme vous faites beaucoup de dénivelés dans la journée, environ +1000 mètres et -1000 mètres, ceux-ci peuvent vous soulager les genoux et c’est vraiment très bien pour les montées.
  • T-shirts : il faut acheter aussi des T-shirts en fibre synthétique et non du COTON ! Le coton est très long à sécher et n’est pas du tout agréable à porter pendant les randonnées.

- L’hébergement : Dans le parc du Grand Paradis, il y a de nombreux hébergements différents, il existe de très bons hôtels et de confortables refuges, comme le refuge Chabod (2750 mètres), le refuge futuriste de Victor Emmanuel II (2732 mètres) ou encore le refuge Sella (2584 mètres). Vous serez accueillis par une jeune équipe italienne très sympathique et vous aurez de la très bonne cuisine italienne.

3 – Le Séjour :

dsc_6077.tbSamedi 28 août 2010 : Je suis parti de Paris Gare de Lyon vers 8h00 et j’ai pris le TGV en direction de Saint Gervais Les Bains/Le Fayet. Je suis arrivé vers 13h00 à Saint Gervais et j’ai repris une nouvelle fois le train pour Chamonix. A l’arrivée m’attendais la petite équipe ainsi que Sandrine, qui a été notre guide l’année dernière pour Chamonix/Zermatt et l’année précédente pour le Tour du Mont Blanc. Malheureusement et nous regrettons tous, Sandrine ne viendra pas avec nous cette année et c’est Rémy qui nous accompagnera cette fois-ci. Après avoir quitté Sandrine, nous prenons le véhicule de Rémy et nous nous dirigeons vers l’entrée du tunnel du Mont Blanc. Nous traversons ainsi le massif du Mont Blanc à travers ce long tunnel, la traversée dure environ une demi-heure. De l’autre côté à Courmayeur, nous continuons la route environ pendant une heure en direction du village de Rhêmes Notre Dame. Nous déposons les bagages à l’hôtel et nous reprenons le véhicule pour faire quelques kilomètres de plus vers le fond de la vallée. Nous nous arrêtons après le village de Chaudane. Nous revenons par un très joli chemin en longeant le torrent de Rhêmes au village. Sur le parcours, nous nous arrêtons à un très joli lac où les montagnes se reflètent merveilleusement dans l’eau claire. Nous continuons cinq cents mètres plus loin vers le village de Chaudane où nous sommes émerveillés par toutes ces maisons qui sont construites les unes après les autres. Ca fait une très jolie photo de famille. Le soir à l’hôtel nous prenons des forces par un très bon dîner dans le restaurant très animé par une fête organisée par des agriculteurs du coin.

Album de photos : Balade autour de Rhêmes Notre Dame

dsc_6206.tbDimanche 29 août 2010 : Nous nous réveillons vers 7h30, après avoir pris un copieux petit déjeuner, nous partons pour le lac de Golette, situé à 2699 mètres d’altitude. Nous partons avec un soleil magnifique et nous montons tranquillement par un chemin vers le fond de la vallée. En chemin nous nous arrêtons souvent pour prendre des photographies des beaux paysages qui s’offrent à nous (de hautes cascades, des montagnes et de hauts glaciers). En fin de matinée, nous arrivons sur un plateau où se situe un premier refuge, le refuge Benevolo (2287 mètres). Nous nous arrêtons pour une pause bien méritée, nous repartons pour une heure de marche environ, au lieu de notre pique nique. Rémy nous a préparé tous les jours de très bons repas avec des produits bio de la région. Après le déjeuné, nous laissons un de nos amis Philippe, qui a des difficultés pour marcher, à cause d’un bon mal au dos. Nous partons donc à quatre vers le lac de Golette. Nous arrivons enfin à ce lac, il est incroyablement magnifique ! L’eau est d’un bleu saisissant, le ciel est aussi d’un bleu foncé avec des nuages très blancs. Et puis le glacier de Golette se jette dans le lac, nous nous lassons pas de regarder ces paysages d’une beauté saisissante, les photographies sont vraiment très belles. Nous redescendons enfin pour rejoindre notre ami qui a gardé les sacs pendant notre absence, puis nous redescendons une nouvelle fois par un autre chemin dans la vallée, nous longeons ainsi des glaciers comme la Traversière, le glacier du Truc Blanc. Nous arrivons en fin d’après-midi à l’hôtel de Rhêmes où nous passons une deuxième nuit.

Vidéo, panorama du lac de Golette :

Album de photos : Randonnée vers le lac de Golette

dsc_6294.tb Lundi 30 août 2010 : Après avoir bouclés nos bagages, nous quittons l’hôtel de Rhêmes Notre Dame et nous partons par la route pour la prochaine vallée. Nous arrivons une demi-heure plus tard dans un très bel hôtel au pied du Grand Paradis (4061 mètres). Nous déposons les bagages et nous reprenons toute de suite le véhicule pour revenir sur nos pas, quelques kilomètres avant l’hôtel. Nous nous arrêtons au départ d’un chemin, au bord de la route. Ce petit chemin, très jolie, serpente à travers la forêt pendant plus de cinq cents mètres d’altitude. Nous arrivons à une ancienne grange où nous commençons à apercevoir les très beaux sommets en face de nous, le Grand Paradis est encore caché par les nuages. Nous nous arrêtons pour une pause bien méritée, mais dans le froid, car le vent s’est levé. Nous repartons pour une bonne heure de marche vers le prochain refuge, encore une grange abandonnée. Le ciel se noirci de plus en plus et il fait de plus en plus froid, nous déjeunons rapidement à l’abri du vent, derrière les murs. Nous repartons ensuite pour monter encore de plus en plus haut, nous arrivons enfin sur un grand plateau. En face se dessine enfin les courbes du Grand Paradis, les nuages se dissipent progressivement, mais pour pas longtemps, malheureusement. Nous nous retrouvons dans un grand cirque de montagne, près du torrent de Meyes vers 2580 mètres environ, la vue est vraiment très belle. Nous contournons la montagne par un petit chemin tout en pierre et très étroit, nous passons dans vallée suivante, sous les crêtes d’Aouilles. De là nous avons une très belle vue, d’un côté sur le fond de la vallée du Grand Etret et de l’autre vers une longue vallée en direction du parc de la Vanoise. De là serpente un magnifique torrent creusé en son milieu. Nous commençons ici à voir quelques animaux, comme des marmottes qui se cachent à notre passage, mais aussi quelques chamois qui nous observent de loin. Nous nous arrêtons pour une petite pause, près d’un lac complètement asséché, il ne reste que des rochers tout noir. Dommage pour la photo, nous aurions la vue des montagnes d’en face se reflétant dans le lac. Nous descendons enfin sous une petite pluie pour rejoindre l’hôtel tout en bas, le chemin est escarpé et il faut faire attention à chaque pas pour redescendre. Avec la fatigue de la journée, cela augmente l’attention. Nous arrivons en fin de journée, bien fatigué, mais content de notre journée de marche.

Vidéo, Panorama de la vallée de Valsavarenche :

Album de photos : Montée vers le lac de Djouan

dsc_6457.tbMardi 31 août 2010 : Aujourd’hui sera une très belle journée de randonnée, un peu longue, un peu fatigante, mais vraiment très belle. Nous prenons le véhicule de Rémy pour faire quelques kilomètres à l’entrée de la vallée. Nous nous arrêtons sur un parking où se situe le départ de plusieurs chemins de randonnées. Nous montons par un long chemin qui serpente à travers une forêt. Par endroit le chemin a été refait entièrement en pierre, le travail est vraiment remarquable. Nous débouchons en fin de matinée au bout de la forêt où nous voyons enfin se dessiner les belles courbes du Grand Paradis, le paysage est vraiment de toute beauté. Nous avons aussi une vue splendide sur plusieurs monts et glaciers, comme la Pointe de l’Herbelet (3404 mètres), la Pointe Budden (3681 mètres), le Bec de Montandayné (3969 mètres), le Col du Mont Petit-Paradis (3877 mètres), enfin sur les glaciers de Laveciau, de Montandayné et du Grand Paradis. Après une nouvelle heure de montée, nous arrivons au premier refuge pour une pause bien méritée. Ce refuge est vraiment immense et peut accueillir presque une centaine de randonneurs, ce refuge s’appelle : Chabot, il est situé à 2750 mètres d’altitude. De là, nous pouvons observer les quelques alpinistes qui redescendent après l’ascension à l’aurore du Grand Paradis. Nous redescendons ensuite une centaine de mètres pour continuer le chemin le long du Grand Paradis. Après une heure de marche, nous arrêtons juste en dessous de cette fabuleuse montagne, le spectacle est saisissant, nous avons une magnifique vue à 360 degrès. Après le déjeuner et une bonne sieste, nous repartons en contournant une immense moraine qui descend du Grand Paradis vers le bas de la vallée. Cliquez ICI pour une vue panoramique. En chemin nous croisons une horde de chamois, c’est une belle rencontre que nous faisons. Nous passons ensuite de l’autre côté de la vallée, nous montons encore quelques centaines de mètres pour arriver au dernier refuge de la journée, le refuge Victor Emmanuel II.

dsc_6507.tbCe grand refuge est d’une architecture un peu futuriste. Son toit rond, de tôles grises, brille de mille éclats et se reflète magnifiquement dans le lac se situant juste en dessous. Ce refuge est aussi le départ pour de nombreux alpinistes, voulant faire l’ascension du Grand Paradis, il peut accueillir comme le refuge Chabot, plus d’une centaine de personnes. Comme il n’était pas assez grand, ils ont même construits juste à côté d’autres bungalows en bois pour accueillir des randonneurs supplémentaires. Nous redescendons ensuite pour une heure trente de descente jusque en bas de la vallée pour rejoindre l’hôtel. La descente est assez fatigante pour les jambes et nous descendons donc avec beaucoup de précautions. Sur le chemin, nous croisons une multitude d’alpinistes bien équipés , montant vers le refuge. Nous arrivons en fin de journée, assez fatigué, mais aussi content de notre journée.

Album de photos : Montée vers le Grand Paradis

dsc_6556.tbMercredi 1er septembre 2010 : Nous partons vers 9h30 de l’hôtel, nous prenons le véhicule pour une petite heure de route afin de rejoindre la ville de Cogne dans la vallée suivante. Nous nous arrêtons dans cette jolie petite ville de montagne pour faire quelques courses pour le pique nique de midi. Nous reprenons une nouvelle fois le véhicule pour faire quelques kilomètres au fond de la vallée à Valnontey où nous déposons les bagages. Nous repartons tout de suite dans l’autre sens pour rejoindre le petit village de Gimillan, le point de départ d’une belle randonnée dans la montagne. Nous commençons à marcher vers la fin du village pour prendre le départ du petit chemin qui monte à travers une belle forêt. Une heure après nous quittons la forêt et nous nous trouvons sur un beau plateau d’alpages. De là nous avons une belle vue sur le Mont Blanc situé à plusieurs kilomètres de là, nous nous arrêtons pour une pause bien méritée autour d’un bon saucisson de montagne. Nous repartons vers le col où nous nous arrêtons une nouvelle fois pour le pique dans les ruines d’une ancienne grange à Perché. La vue est aussi splendide, nous ne pouvons pas nous lasser de voir d’un côté le Mont Blanc et de l’autre le fond de la vallée de Valnontey où nous apercevons un bout du Grand Paradis. Après le déjeuner nous grimpons la dernière partie vers le col de Tsa Plan-na (2677 mètres). Cette partie est vraiment raide et nous avons quelques difficultés à monter. Nous arrivons enfin au col, la vue est de toute beauté (voir la photo panoramique en cliquant ICI). Au col se trouve une belle statue de la Sainte Vierge protégeant la vallée, nous rencontrons aussi un monsieur d’un certain âge et nous sommes admiratif de l’effort qu’il a pu faire pour monter jusqu’ici, et il n’est même pas fatigué ! Nous redescendons par le même chemin, la descente est un peu périlleuse et il faut beaucoup d’attentions où nous mettons les pieds, de peur de basculer dans le vide. Après plus d’une heure de descente nous arrivons enfin au village de Gimillan où nous reprenons le véhicule pour aller boire une bonne bière à Cogne. Nous retournons en fin d’après-midi où nous attend un très bon dîner italien.

Album de photos : Montée vers le col de Tsa Plan-na (2677 mètres)

dsc_6612.tb Jeudi 2 septembre 2010 : Le début de matinée commence par quelques courses au village de Cogne pour le repas de midi. Ensuite nous reprenons le véhicule de Rémy pour faire deux kilomètres environ et nous nous arrêtons à un autre village, au nom de Lillaz. Nous démarrons au parking qui est bien fleuri pour une randonnée vers le lac de Loie. Au démarrage du chemin, nous passons par un petit jardin où il y a une exposition très intéressante sur de nombreuses formes de rochers différentes que nous pouvons trouver dans la région. Sur chaque rocher un petit descriptif est accompagné et qui nous explique d’où ils viennent. Nous continuons notre chemin et nous passons par une très belle cascade. Nous montons ensuite le chemin qui serpente à travers la forêt, la montée est très raide. Nous arrivons vers le milieu de matinée à un plateau d’alpages qui s’appelle Alpes Loie (2217 mètres). De là nous avons une vue superbe sur la vallée de Cogne jusqu’au Mont Blanc qui commence à se dégager. Après une petite pause, nous reprenons le chemin pour monter encore pendant une heure au lac de Loie (2346 mètres). Le lac est magnifique, d’une couleur bleue-vert, avec les montagnes qui se reflètent dans l’eau, c’est vraiment très beau (voir panoramique en cliquant ICI). Nous faisons le tour du lac pour se retrouver en face du chemin, par là, où nous sommes venus. Nous nous arrêtons ainsi pour le déjeuner et nous nous lassons d’admirer la vue exceptionnel. Après une bonne sieste, nous remontons une cinquantaine de mètres pour nous retrouver sur un plateau. De là une autre vue splendide à 360 degrés s’offre à nous, d’un côté sur la vallée de Cogne, le Mont Blanc et de l’autre vers le fond de la vallée.Nous descendons ensuite vers le torrent de Bardoney, où nous suivons son cours d’eau par un long chemin dans la forêt jusqu’aux cascades que nous avons vu au début de la randonnée. Nous faisons ainsi le tour des belles cascades qui se jettent dans les torrents d’Urtier et de Loie.

Album de photos : Randonnée vers le lac de Loie

dsc_6781.tbVendredi 3 septembre 2010 : Cette journée sera une des meilleures du séjour. Nous faisons nos bagages et nous les déposons dans la cave de l’hôtel, car nous les retrouverons que le lendemain. Nous partons donc à pied vers le fond de la vallée de Valnontey par un très joli chemin à travers la forêt. Nous passons au dessus du torrent et traversons un jolie petit groupe de maisons en bois de montagne. Nous arrivons à la fin de la vallée, le paysage est de toute beauté. Nous commençons à gravir le chemin qui serpente dans la montagne. La montée est raide et fatigante, mais nous nous émerveillons des paysages qui s’offrent à nous. Nous arrivons en fin de matinée à une belle petite maison complètement perdue dans la montagne. Ici vit quand même quelqu’un c’est un garde du parc. Nous décidons de faire la pause de midi et une bonne sieste ensuite pour récupérer de la longue marche de la matinée. Après cette bonne pause bien méritée, nous continuons notre chemin en marchant le long d’un beau belvédère, en face nous admirons les magnifiques sommets, cols et glaciers qui s’offrent à nous comme les glaciers de Patri, de Money, les pointes de Cisseltaz (3353 mètres), de Valetta, de Patri.

dsc_6808.tbNous contournons la montagne et traversons un pierré assez dangereux, nous continuons sans nous arrêter pour rejoindre un beau petit lac au nom de Lauson, où de belles montagnes se reflètent dans l’eau très claire. Nous continuons à marcher pendant une heure environ et arrivons enfin au refuge Vittorio Sella (2584 mètres) pour la nuit. Ce refuge est aussi immense, il peut accueillir aussi de nombreux randonneurs. Par chance ce soir là, il y en avait peu, nous étions donc tranquille. Le soir nous apprécions le dernier et bon dîner italien.

Album de photos : Randonnée vers le refuge de Vittorio Sella

dsc_6825.tbSamedi 4 septembre 2010 : Cette dernière journée de randonnée sera belle, mais assez périlleuse et nous devons faire attention à nos pas. Nous partons en tout début de matinée en longeant pratiquement jusqu’au bout un très beau belvédère à travers la montagne. Nous allons très peu monter pendant ce trajet. Ce chemin très étroit longe la montagne et nous avons bien souvent des passages assez délicats, quelque fois mêmes, des câbles et des bouts d’échelles sont installés le long de la paroi. Par endroit le vide de plusieurs centaines de mètres est omniprésent et le vertige sur certains passages, nous fait tourner la tête. Nous arrivons en fin de matinée à la Pointe de Ouille (2552 mètres), ici nous apercevons une petite plaque où est rappelé qu’une randonneuse est décédée ici, certainement à ce passage difficile. Heureusement que nous voyons cette plaque qu’en arrivant à ce col, sinon je ne sais pas si nous aurions fait ce trajet jusqu’ici. Après une petite pause, nous avons une longue descente très raide dans une pente de pierres où l’attention doit être aussi très présente. Nous arrivons en bas et nous continuons pendant une heure de marche jusqu’à un alpage où il y a quelques maisons. Nous décidons de nous arrêter pour le repas de midi, nous admirons la belle vue la village de Cogne et sa vallée. Après le déjeuner nous redescendons dans la vallée par un chemin dans la forêt. Au milieu nous traversons des anciens et impressionnants couloirs d’avalanche qui ont lieu cette année. Une multitude d’arbres ont été arrachés et non pas encore été déblayés. Nous arrivons au village de Cogne, les rayons de soleil sont de plus en plus forts, nous décidons donc de nous arrêter à une terrasse de café, boire une bonne bière en attendant que Rémy retourne à pied à l’hôtel chercher nos bagages. Nous partons ensuite vers la France en traversant dans l’autre sens le tunnel du Mont Blanc. Nous arrivons à Chamonix où nous attendons le soir le train de Saint Gervais les Bains qui va nous ramener à Paris.

Album de photos : Traversée d’un beau belvédère

Commentaire sur ce séjour : Je ne regrette pas du tout ce petit séjour de randonnées dans le parc du Grand Paradis. Nous avons eus un temps magnifique toute la semaine et nous avons pu profiter des belles images des paysages de toutes beautés, qui nous entourent. Cette région est aussi incontournable à la visite, comme le Tour du Mont Blanc et la randonnée Chamonix, Zermatt, elle fait partie des plus belles randonnées en montagne à ne pas manquer pour les bons randonneurs. Je vous conseille quand même d’être bien entraîné, les chemins ne sont pas faciles !

UN:F [1.9.22_1171]

X

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

  • Actuellement 1.00/5

 Note : 1.0/5 (3 votes enregistrés) Votes clos.

Classé dans : Italie - Mots clés : Gran Paradiso, Italie, montagne

1 commentaire

#1 Françoise a dit :

Il n’y a pas seulement la vallée d’Aoste en Italie, mais aussi le Tyrol du Sud, où se trouvent les merveilleuses Dolomites!

Faites un tour sur le site: http://www.tyrol-italie.fr!

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la première lettre du mot olgq ? :

Accueil > Italie > Italie "Grand Paradiso, paradis des randonneurs" - Septembre 2010