Trek dans les dunes de Merzouga au Maroc - Le Globe Trotteur
 

Accueil > Maroc > Maroc - "Les dunes de Merzouga" - (Décembre 2012)

Maroc - "Les dunes de Merzouga" - (Décembre 2012)

Rédigé par Arnaud - - 5 commentaires

_dsc4492.tbMerzouga est un petit village situé à une cinquantaine de kilomètres de la frontière algérienne au sud est du Maroc. Les dunes jouxtant Merzouga sont les plus hautes et les plus connues du Maroc, avec notamment l’erg Chebbi. Il a une longueur de vingt deux kilomètres et la hauteur des dunes mesure plus de cent cinquante mètres. Aujourd’hui les dunes de Merzouga, avec ses complexes d’hôtels et de camping sont devenues une grande attraction touristique. De nombreuses activités sportives sont donc proposées aux touristes comme des randonnées chamelières, en 4×4 et beaucoup d’activités liées au désert. Je suis parti avec un groupe de Terres d’Aventure (voir d’autres Randonnées au Maroc) de huit personnes, nous avons passé une très bonne semaine de randonnée.

Lien partenaire : logo-allibert Trekking au Maroc chez Allibert

1 – La carte du séjour et informations sur le pays :

maroc_merzouga.tb

Drapeau marocain :

drapeau_marocain

 

Superficie : 710 850 km²
Population : 30 000 000 d’habitants
Capitale : Rabat
Langue : Arabe
Monnaie : Le Dirham
Régime : Monarchie constitutionnelle

 

2 – Préparation du voyage :

 

Vol et transport : Pour aller au Maroc et spécialement à Ouarzazate, il y a plusieurs compagnies qui peuvent vous acheminer dans cette ville. Pour ma part j’ai pris la compagnie nationale Royal Air Maroc. Cette compagnie est très bien, il n’y a rien à dire sur les prestations. Le départ s’est effectué de Paris Orly, en début d’après-midi. Il faut compter trois bonnes heures de vol pour Ouarzazate. Le décalage horaire est d’une heure en été et de deux en hivers.

 

Formalités : Pour entrer au Maroc, il faut impérativement un passeport dont la validité est supérieure à six mois à la fin de votre séjour. La carte nationale d’identité est tolérée si vous faites un voyage organisé dans un groupe. Je vous conseille quand même d’avoir un passeport. Aucun visa n’est requis pour la communauté européenne, voir pour les autres nationalités.

 

Santé : Pour faire un trek dans le désert, je vous conseille les vaccins habituels : l’hépatite A et B, la typhoïde, diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage). Il n’y a pas de paludisme au Maroc, un traitement n’est donc pas nécessaire.

 

Cuisine : La cuisine marocaine est très riche en plats, il y a tout d’abord les plus connus comme le Couscous et aussi le Tajine avec de nombreux légumes frais et de viandes à base de poulets, de boeufs et de moutons. Les fruits sont aussi excellents, comme les très bonnes oranges et clémentines, ainsi que les dattes. Nous n’allons pas non plus oublier le fameux thé à la menthe servit à de nombreux moments de la journée. Vous pouvez trouver à Ouarzazate de nombreuses pâtisseries marocaines avec les fameuses « Cornes de Gazelles« .

 

Hébergements : A Ouarzazate vous trouverez de nombreux hôtels et guesthouses à des prix tout à fait raisonnables. Pour dormir dans le désert, vous avez la possibilité de passer les nuits à la belle étoile, en été, c’est très agréable et le ciel étoilé est tout à fait splendide. Mais en hivers je vous conseille de dormir sous la tente, les nuits sont très froides à cette période de l’année.

 

Monnaie : La monnaie au Maroc est le Dirham. Un euro vaut en moyenne onze dirhams. Il est tout à fait possible de faire du change dans le pays, dans les hôtels, aéroports et agences de change.

 

Equipement de randonnée pour le désert : Il faut, pour marcher dans le désert un équipement adapté à la marche dans le sable :

  • Des chaussures de randonnées à tige basse sont recommandées, en été vous pouvez marcher pieds-nus ou avec des sandales.
  • Chapeau de soleil ou le fameux chèche (conseillé et que vous pouvez trouver à Ouarzazate en arrivant) sont évidemment indispensables pour se protéger du soleil, ainsi que les lunettes de soleil et crème solaire.
  • Si vous êtes confronté à des tempêtes de sables, je vous conseille de vous procurer une paire de lunettes de ski (très efficace pour se protéger les yeux des grains de sable).
  • Pour le soir et les nuits froides en hivers, une polaire et une veste Goretex (de préférence) pour couper du vent frais. Une gourde d’eau d’un litre et demi, avec des pastilles purifiantes (si vous êtes prêts d’un puit).
  • Si vous envisagez d’emmener votre appareil photo, je vous suggère une pochette en plastique (type sac congélateur) pour protéger des grains de sable qui s’introduisent dans les mécanismes de votre appareil et qui peuvent faire de gros dégâts. Si vous faites des photos dans les dunes, je vous conseille de ne pas laisser votre appareil en bandoulière autour de votre cou, rangez-le après chaque prise d’une photo, cela évitera aussi les grains de sable.
  • Pour la nuit un bon duvet sarcophage (en plume d’oie ou de canard, de préférence), ayant une température entre -5 et -10 degrés.
  • Pour la toilette des lingettes de bébés sont très efficaces, surtout quand on n’a pas d’eau pour se laver (attention ces lingettes ne brûlent pas, alors emporter avec vous un petit sac poubelle et ramener vos lingètes usagées à l’hôtel, quand vous rentrerez de votre trek).

 3 - Le séjour :

_dsc4109.tbDimanche 2 décembre et lundi 3 décembre 2012 : J’avais rendez-vous vers onze heures ce dimanche au terminal sud de l’aéroport d’Orly, après avoir fait la connaissance du groupe, nous enregistrons nos bagages sur le vol de Royal Air Maroc à destination de Ouarzazate. Nous décollons vers quatorze heures pour trois heures de vols. Nous survolons la France, nous traversons l’Espagne et nous passons au dessus du détroit de Gibraltar. Vers 15h45 nous arrivons presque à destination et nous volons au dessus des montagnes de l’Atlas complètement enneigées. La vue sur ces montagnes est magnifique et nous pensons bien aussi que l’arrivée à Ouarzazate ne va pas être chaude. Nous atterrissons comme prévu et sans encombre sur l’aéroport de Ouarzazate. Nous passons les formalités douanières et un des guides de Terres d’Aventure nous attend dans le hall de l’aéroport. Nous prenons un minibus et il nous emmène à l’hôtel pour la première nuit. Nous nous installons dans les chambres et nous sortons rapidement de l’hôtel pour aller visiter la ville. Nous marchons quelques kilomètres et arrivons sur la place principale de Ouarzazate. Après avoir fait rapidement le tour et ayant fait une petite balade dans les souks, nous revenons sur la place et nous décidons d’aller dîner dans un bon restaurant. Nous trouvons une table pour huit personnes et nous commandons chacun un très bon tajine. Le jeune serveur est vraiment très sympa et il nous offre à la fin un petit dessert à base d’orange et de cannelle. Ce restaurant que je vous conseille est celui qui est plus à gauche de la place. Allez-y vous ne regretterez pas ! Après le dîner nous rentrons à l’hôtel pour la nuit. Le lendemain nous partons, après un bon petit déjeuner dans le restaurant de l’hôtel. Vers huit heures nous montons tous dans le minibus pour un trajet de sept heures de routes environ. Nous sortons de la ville en direction de Zagora. Nous traversons ainsi les montagnes du Djebel Sagho, c’est une route reliant Ouarzazate à la vallée du Drâa. Peu après Agdz, nous continuons la route vers Alnif. En milieu de matinée nous nous arrêtons pour un thé bien mérité à une terrasse au bord de la route. Nous continuons en fin de matinée toujours vers Alnif et nous nous arrêtons une nouvelle fois pour le déjeuner préparer par Ali (super cuisinier !). En chemin nous longeons les magnifiques sommets enneigés de l’Atlas, dehors un vent sec et froid nous fait dire que nous aurons pas très chaud les jours suivants en bivouac. Après la ville de Rissani, nous arrivons à notre destination aux dunes de Merzouga, au début de l’erg de Bouird.

_dsc4129.tbAprès avoir attelé les dromadaires de nos bagages, nous commençons une petite randonnée d’une heure et demi en direction de notre premier bivouac. Nous traversons de magnifiques petites dunes éclairées par un soleil couchant. Nous arrivons en début de nuit à notre bivouac, nous montons rapidement les tentes. Nous dégustons un succulent repas de tajines sous la tente mess et nous nous couchons dans le froid sous notre tente.

Album de photos : Marche dans les dunes de Bouird

_dsc4192.tbMardi 4 décembre 2012 : Nous nous réveillons à l’aube sous un levé de soleil magnifique, il fait très froid à cette heure-ci, il y a même du givre sur la tente. Nous démarrons notre journée par plier les tentes, prendre le petit déjeuner sous les premiers rayons de soleil, qui commencent à nous chauffer le dos. Puis nous rangeons le camp, tout en chargeant les cinq dromadaires des bagages et de tout le campement. Ces dromadaires sont fantastiques, malgré la mauvaise humeur qu’ils dégagent en nous approchant d’eux, ils portent des charges incroyables, tous nos sacs de voyages (c’est à dire les huit, sont transportés par un seul dromadaire). Je ne suis pas étonné que l’on appelle ces animaux : « les camions du désert ». Nous partons en direction de la plus grande dune de l’erg Chebbi. Au bout d’une heure de marche nous commençons l’ascension de cette dune, elle est très haute, environ une centaine de mètres de hauteur. Nous montons à petite vitesse sur les parois de la dune, le sable qui s’enfonce sous nos pieds rende très difficile et éprouvante la montée. Au bout d’une heure d’ascension, nous arrivons enfin au sommet, la vue sur le massif de l’erg Chebbi est vraiment splendide, il fait un petit vent frais et nous sommes obligés de nous couvrir. Après avoir grignoté quelques raisins secs, dattes et des amandes séchées nous redescendons par un versant de la dune. Nous prenons notre élan et nous redescendons à vive allure vers un petit camping situé au pied de la dune. Cette course vers le bas de la dune est un grand amusement, nous regrettons de ne pas avoir emmené avec nous une petite luge, c’est un vrai jeu pour les enfants. En bas nous nous arrêtons à ce camping et nous prenons à l’abri des acacias un petit thé à la menthe. Quelques motards s’essayent avec leur machine bruyante à la montée et la descente de la haute dune. Nous repartons pour quelques kilomètres vers notre caravane où le cuisinier nous a préparé un bon repas chaud. Je suis émerveillé par ce que peut faire ce cuisinier dans le désert, avec pas grand chose, il arrive à faire des plats extraordinaires et avec beaucoup de goûts. Après une petite sieste nous reprenons la marche dans les dunes, nous déambulons ainsi sur une multitude de petites dunes, afin de rejoindre le deuxième bivouac de notre séjour. En fin d’après-midi nous admirons le magnifique couché de soleil qui s’offre à nous. Après une belle journée comme celle-ci, nous dînons sous les étoiles avant de rejoindre notre sac de couchage bien douillet sous la tente.

Album de photos : Randonnée dans les dunes de l’erg Chebbi

_dsc4302.tbMercredi 5 décembre 2012 : Nous nous réveillons au lueurs de l’aube, il fait encore très froid ce matin. Nous plions rapidement les tentes et rangeons nos sacs afin de les charger sur les dromadaires. Nous prenons tranquillement notre petit déjeuner en haut de la dune et nous admirons le soleil qui baigne de ces rayons de couleurs rouges-orangées sur les dunes environnantes . Nous démarrons notre trek par la traversée des dernières petites dunes de l’erg Chebbi, nous arrivons rapidement sur un immense plateau de roches, le plateau de Djebel Baiga. Nous allons le traverser entièrement pendant presque six heures de marche. C’est agréable de marcher à cette époque, car le soleil ne tape, nous imaginons les nomades traversant ce long plateau en « plein cagnard » aux périodes du printemps, ça doit être très éprouvant. En été je crois que personne ne le traverse, car la chaleur doit être insupportable, surtout sans eau pendant des kilomètres. Nous aurons marcher au total sur ce plateau plus de vingt deux kilomètres. Malgré ce paysage sans horizon, nous avons une très belle vue sur cette immensité. Plus nous nous éloignons et plus nous voyons les hautes dunes de l’erg Chebbi devenir de minuscules petites dunes. En début d’après-midi nous rejoignons la caravane qui nous a devancé pour le déjeuner sous la tente mess monté par les chameliers. Comme depuis le début de séjour nous avons succulent repas de légumes préparé par Ali.

_dsc4350.tbAprès une petite sieste bien agréable à l’ombre de quelques touffes d’herbes trouvées par ci, par là, nous repartons pour quelques heures de marche en direction d’un massif de rochers où sera installé le bivouac pour une nouvelle nuit sous les étoiles. Nous avons quitté ce haut plateau et nous marchons de nouveau dans les dunes, coupées par quelques plateaux de roches. Nous arrivons en fin d’après-midi au bivouac, nous montons rapidement les tentes avant le début de la nuit et nous installons les sacs. Après tout cela, nous décidons avec quelques personnes du groupe d’aller observer le couché de soleil au pied de ce massif rocher. Nous marchons une petite demi-heure, en silence et nous gravissons quelques hautes dunes. Nous sommes émerveillés par le soleil couchant sur les dunes qui donne de belles couleurs au sable et au ciel. Nous sommes aussi surpris par le silence du désert, il n’y a aucun bruit à l’horizon, pas un bruit de vent, nous n’avons pas du tout l’habitude et ça fait beaucoup de biens de ne rien entendre de temps en temps. Après que le soleil s’est couché nous rejoignons sans plus tarder le bivouac, les autres personnes nous attendent pour le dîner. Nous allons passer une merveilleuse soirée aux pieds des dunes.

Album de photos : Traversée du plateau de Djebel Baiga

_dsc4492.tbJeudi 6 décembre 2012 : Comme les jours précédents nous nous réveillons à l’aube, aux premières lueurs de lumière, le temps est un peu plus nuageux ce matin et il fait surtout moins froids. Nous rangeons nos sacs, plions les tentes. Moi et mon voisin de tente nous étions prêts les premiers, nous avons comme chaque matin fait un petit tour autour du camp, nous avons photographier le soleil se levant sur les dunes, dont les couleurs sont de plus en plus belles. Le spectacle est aussi beau chaque matin. Nous partons à l’heure pour une grande matinée de marche jusqu’au dernier bivouac du séjour. Nous commençons par traverser un immense plateau de roches et de sable. Ces roches sont vraiment belles, elles ont des formes très curieuses et très géométriques (voir les photos dans l’album ci-dessous). Elles sont d’origines volcaniques et elles remontent bien avant l’ère glaciaire. Nous continuons notre route pour arriver en milieu de matinée au début de dunes de l’erg Znaigui. Nous montons encore avec quelques difficultés ces hautes dunes, nous allons passer une bonne dizaine de celles-ci. A chaque passage de dunes les paysages sont vraiment différents. Nous arrivons en début d’après-midi au dernier bivouac où la table nous attend avec un bon repas chaud. Après une bonne sieste et une petite balade dans les dunes autour du camp, nous montons nos tentes, nous faisons une bonne toilette et en fin d’après-midi nous remontons une haute dune pour aller voir le couché de soleil. Avec le soleil qui baisse, les lumières sur les dunes de toutes les couleurs sont vraiment belles. Nous redescendons de la dune pour le dîner, Ali le cuisinier nous a préparé un pain cuit sous la braise, nous regardons avec émerveillement comment il s’y prend pour faire ce pain. Après ce bon dîner, nous allons faire une petite veillée autour du feu avec les guides, les chameliers et le cuisinier pour la dernière soirée dans le dunes. Nous nous couchons en observant le magnifique ciel étoilé et en rêvant du séjour que nous venons de passer.

Album de photos : Balade dans les dunes de l’erg Znaigui

_dsc4566.tbVendredi 7 décembre et samedi 8 décembre 2012 : Réveil à l’aube et comme les autres jours nous faisons notre petite balade matinale dans les dunes. Ces dunes sont de plus en plus belles en arrivant à la fin du séjour. Les lumières du matin donnent un aspect irréel et toute beauté. Nous plions les tentes, rangeons nos sacs et nous allons prendre le petit déjeuner avant de dire au revoir aux chamenliers qui nous ont portés, grâce à leurs bêtes tout notre campement. Pour nous remercier de l’accueil, ils nous emmènent pour une petite balade de quelques minutes à dos de dromadaire. Après être parti du bivouac, nous marchons pendant quelques kilomètres afin de quitter la piste et de rejoindre la route, là où nous attend le minibus qui va nous ramener à Ouarzazate. Nous prenons donc la route pour six heures de trajet et nous allons passer cette fois-ci, en dessous de l’atlas jusqu’à Skoura, où nous allons nous arrêter une nouvelle fois dans une Kasbah. Pendant cette journée de trajet, nous allons traverser les villes de Erfoud, Thinghir et la vallée de Dadès. Nous arrivons un peu fatigué du trajet dans une belle et confortable Kasbah de Skoura. Nous nous reposons le soir et il est servit un bon dîner de tajines. Après le repas, nous allons nous coucher rapidement.

_dsc4634.tbLe lendemain, nous nous réveillons vers huit heures et nous allons prendre un bon petit déjeuner, nous rangeons nos sacs et nous quittons la Kasbah. Nous allons marcher toute la matinée dans la palmeraie de Skoura et dans les rues des villages. Cette palmeraie et l’une des plus importantes du Maroc, elle compte aujourd’hui environ plus de cent milles palmiers sur une longueur de vingt-cinq kilomètres. C’est pratiquement la seule encore cultivée et habitée dans ce pays, aujourd’hui. Au loin nous voyons les magnifiques sommets enneigés de l’Atlas au dessus des palmiers. Nous déambulons ainsi dans les rues et nous remarquons de vieilles et belles Kasbah, malheureusement en ruines et elles ne sont plus habitées aujourd’hui. Pour réhabiliter et entretenir ces veilles demeures il faut beaucoup de moyens, que n’ont pas les habitants vivant dans ces villages. En fin de matinée nous allons visiter une des plus célèbres Kasbah de la palmeraie, la Kasbah Amiridil. Cet édifice a été construit au XVIIème siècle par le Cheick Med Skouri Naciri. Ce monument a bien été restauré et elle est célèbre, entre autre par de nombreux films qui ont été tournés ici, dont « Ali Baba et les quarante voleurs », avec Fernandel et une scène du film de Lawrence d’Arabie. Après la visite de ce bel édifice, nous continuons la route et traversons un ancien lac asséché, afin de rejoindre le minibus. Nous déjeunons sur place et nous rentrons à l’hôtel de Ouarzazate. Nous mettrons une heure pour y arriver. Nous allons passer ainsi la dernière soirée au Maroc où nous allons dîner une nouvelle fois dans le bon restaurant du premier jour, nous allons visiter un peu la ville et nous retournons le lendemain par le vol de Royal Air Maroc, en début d’après-midi vers Paris.

Album de photos : Visite de la palmeraie de Skoura

Commentaire sur ce séjour : Je vous conseille vivement de faire une randonnée de quelques jours dans les plus belles dunes du Maroc, à Merzouga. Connaissant par un précédent voyage le sud du Maroc et notamment la vallée du Drâa, je trouve que ces hautes dunes sont vraiment de toutes beautés. Vivre ainsi la marche au rythme lent des dromadaires, cela vous entraîne dans une belle randonnée chamelière, seulement à quelques heures de vols de Paris. C’est aussi par ces lumières et ces couleurs tout au long de la journée que ces dunes offrent aux photographes amateurs de belles images et de bons souvenirs de cette région du Maroc. Je vous invite donc très fortement à vivre ces quelques jours de bivouac au milieu du désert, vous ne le regretterez pas.

VN:F [1.9.22_1171]

Lien partenaire : logo-allibert Trekking au Maroc chez Allibert

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

5 commentaires

#1 Phoebus a dit :

Découvrir le Maroc du côté berbère



Le Maroc en hiver se révèle différent. Et pourtant, chaque détour est souvent un vrai décor de carte postale. L’air y est plus doux, parfois plus humide. Mais la région saharienne est idyllique, surtout d’octobre à février. La chaleur est enfin supportable comparée à celle, suffocante, de l’été.

C’est l’époque parfaite pour découvrir le désert du Sahara, cadre exceptionnel de biodiversité et de culture berbère.

Passer les fêtes de fin d’année réserve de belles surprises : le pays est plus calme et propice à partager ses merveilles.

Sahara Service a été créé par AbdelkalekBenalila pour faire découvrir un autre Maroc, loin des complexes balnéaires et plus proche de la nature. Du trek dans le désert aux bivouacs de luxe, tous les séjours s’inscrivent dans une démarche d’éco-tourisme respectueuse de ce désert qu’Abdel et ses guides, berbères, connaissent comme leur poche. A dromadaire, à pied ou en 4x4, rencontres et découvertes jalonnent chaque journée.

Soucieux de la préservation de la culture berbère, tout est conçu pour favoriser la compréhension et la rencontre avec les habitants en valorisant les techniques artisanales séculaires. Riche de ses traditions et de ses valeurs, le Maroc authentique s’engage à conserver la pratique d’un tourisme équitable et solidaire.



www.saharaservices.info

www.maroc-secret.com

#2 clement a dit :

Magnifique

#3 Voyage Way a dit :

Excellent billet, très bon récit et très complet.
Les dunes de Merzouga sont pour moi les plus belles du Maroc.
De plus, il y a multitudes de choses à faire sur la route entre Fès et Merzouga ou entre Marrakech et Merzouga.

Par contre, le vaccin contre la typhoïde ne me semble pas forcément utile pour le Maroc!

#4 Trek au Maroc : de rêves en réalité – Le blog qui marche – Terres d'Aventure a dit :

[...] à la mer dorée du désert, la vallée luit de mille et une nuances ocre, jaunes et orangées. Les dunes de Merzouga, sur lesquelles court la lumière du soleil, situées aux confins du Maroc, ferment cet univers de [...]. Voir la suite : Trek au Maroc : de rêves en réalité

#5 Camille a dit :

Merci pour ces magnifiques photos et ce descriptif qui donne véritablement envie d’y aller.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > Maroc > Maroc - "Les dunes de Merzouga" - (Décembre 2012)