Pérou "Balade au pays des Incas" - Mai 2010 - Le Globe Trotteur
 

Accueil > Pérou > Pérou "Balade au pays des Incas" - Mai 2010

Pérou "Balade au pays des Incas" - Mai 2010

Rédigé par Arnaud - - 7 commentaires

dsc_4509.tbLe Pérou est un pays qui se trouve à l’ouest de l’Amérique du Sud entre quatre pays : L’Equateur au nord, la Colombie au nord-est, le Brésil à l’est et la Bolivieau sud. Ce pays est fascinant par son histoire, ses paysages et sa population. Le Pérou a longtemps été dominé par un peuple très connu : les Incas. Jusqu’à l’arrivée des espagnols vers 1500, l’état inca était jusqu’alors le plus vieil état nation de l’Amérique du Sud. Mais vers le 15ème siècle la conquête des conquistadors dans ce pays a réduit considérablement l’empire Inca ne laissant aujourd’hui que des vestiges, comme l’un des monuments le plus connus et le plus visité au monde : le Machu Picchu. Ce pays aujourd’hui a plus de 90% de catholiques et il est fascinant par la diversité de population. Beaucoup de lieux le caractérisent : la forêt amazonienne, la Cordillère des Andes, l’Altiplano et le lac Titicaca. Je suis donc parti une nouvelle fois avec un groupe très sympathique de Terres d’Aventure pour faire un circuit de 15 jours dans ce magnifique pays

perou

Drapeau péruvien :

drapeau_perou

Popultation : 29 millions d’habitants
Superficie : 1 285 220 km²
Capitale : Lima
Langues: Espagnol et Quecha et une douzaine de langues amazoniennes
Monnaie : Nuevo Sol
Politique : République constitutionnelle

2 – La préparation :

Le vol: Pour rejoindre le Pérou et plus particulièrement la capitale Lima, il y a trois compagnies dont les plus connus sont : Iberia, Continental Airlines et KLM. La compagnie la plus facile et la moins chère est évidemment la compagnie espagnol : Iberia. Mais pour cette compagnie comme les deux autres d’ailleurs, il n’y a pas de vol direct, il faut passer par la capitale espagnol : Madrid. Si vous désirez prendre la compagnie américaine, ATTENTION : l’obtention d’un visa est obligatoire pour pouvoir faire une escale sur le territoire américain et les conditions sont drastiques. Je vous conseille donc de lire attentivement ce document fourni par Terres d’Aventure qui est très bien expliqué pour l’obtention de ce visa. De même nous avons pris une compagnie intérieure pour faire les liaisons entre Lima-Cuzco et Arequipa-Lima, c’est la compagnie Lan qui est très correcte, il n’y a rien à dire.

Si vous souhaitez partir très prochainement pour cette destination, vous pouvez réserver votre billet d’avion directement ci-dessous sur le site d’Opodo :

Formalités : Outre le visa que vous devez obtenir si vous passez par la compagnie américaine, il faut impérativement pour entrer sur le territoire péruvien un passeport dont la validité est supérieure à 6 mois à la fin de votre séjour. Aucun visa n’est demandé pour un séjour inférieur à 3 mois.

Santé: Pour faire un séjour au Pérou, des vaccins sont conseillés : Hépatite A et B, la Typhoïde, la rage, le Tétanos et la Coqueluche. Aussi renseignez-vous contre le mal aigue des montagnes (MAM), un traitement à base de Diamox est nécessaire, mais je vous conseille de vous munir d’aspirine ou de Paracétamol, le mal de tête est inévitable. Un remède local est tout de fois efficace dans ce pays, il est à base de feuilles de coca. Vous trouverez cette plante un peu partout et même dans les hôtels, des thermos de tisane de coca est disponible et c’est bien pratique avant le début de longues marches en altitude. Par contre en France la feuille de coca est interdite, ne vous amusez pas à en ramener du Pérou, vous risquerez d’avoir des problèmes à la douane. Néanmoins, vous en trouverez sous forme d’homéopathie que je vous conseille de prendre une semaine avant le départ, apparemment c’est assez efficace. Si vous désirez faire un séjour dans la région amazonienne, un traîtement contre le paludisme est vivement conseillé.

Hébergement: Comme dans tous pays, les hôtels au Pérou sont corrects et on peut en trouver dans toutes les villes et villages importants. Je vous conseille quand même si vous avez la possibilité d’essayer une nuit chez l’habitant, vous ne le regretterez pas. Ces personnes sont très accueillantes et vous passerez certainement un merveilleux séjour. C’est aussi un bon moyen de connaître la vie et les coutumes des péruviens.

Argent : La monnaie au Pérou est le Neuvo Soles. Un euro vaut en moyenne un peu plus de 3 ou 4 Nuevo Soles. Vous pouvez faire du change dans beaucoup d’endroits, surtout dans les grandes villes. L’Euro n’est malheureusement pas accepté dans ce pays, vous pouvez aussi payer vos achats en dollar américain.

Equipement: Pour visiter le Pérou et surtout les sites Incas, il faut un matériel adapté à la randonnée en montagne. Il est donc impératif d’avoir de bonnes chaussures de trekking à tiges longues et de préférence à semelle Vibram. Des vêtements chauds sont aussi conseillés, car vous êtes en permanence en haute altitude, vers 4000 mètres environ. En hiver il peut faire très froid, surtout la nuit. Aussi je vous conseille impérativement une protection contre le soleil : lunettes et crème solaire sont indispensables dans ce pays. Les rayons de soleil sont traites.

3 – Le séjour :

dsc_3864.tb Dimanche 23 mai 2010 : Le départ du vol pour Madrid était prévu très tôt le matin à 7h40, il fallait arriver deux heures avant, c’est à dire vers 5h30. Comme je ne voulais pas prendre de taxis ni de bus de nuit : le Noctilien, je suis donc parti par le dernier bus : Orlybus de Denfer Rochereau vers 23h00. J’ai dormi sur une banquette dans l’aéroport, je n’étais pas le seul d’ailleurs. J’ai dans l’ensemble assez bien dormi et je n’étais pas dérangé, seulement par le ménage qui est passé plusieurs fois dans la nuit. Donc le départ était prévu à l’heure vers 7h40. Au lieu de rendez-vous j’ai fait la connaissance des premières personnes du groupe qui partaient comme moi de Paris. Après deux heures de vols, nous sommes arrivés à Madrid dans le superbe nouveau terminal : le Terminal 4. Il est vraiment immense et ultra moderne, pour le traverser et vous rendre à un autre terminal, il faut compter au moins 30 à 45 minutes de marche et de navettes. Nous avions avant le départ du prochain vol 2 à 3 heures d’attente, nous nous sommes donc restaurés, car dans le vol précédent, quelques victuailles étaient prévues, mais payantes, c’était un vol moyen courrier. Nous sommes donc parti par le vol de 12h30 vers Lima, la capitale du Pérou. Le vol est environ de 12 heures et il était complètement de jour. Nous avons traversés l’immense océan Atlantique et la magnifique forêt amazonienne. Nous sommes arrivés vers 17h00 à Lima où nous avons été accueillis par un guide local et rejoint le reste du groupe qui partait d’autres villes en France. Après avoir déposé les bagages à l’hôtel, nous sommes allés dîner sur la place principale de Lima : la Plaza de Armas. Nous avons goûté au succulent poulet du Pérou et nous avons pris les premiers verres de Pisco Sour, le cocktail du Pérou.

Album de photos : Le terminal 4 de l’aéroport de Madrid

dsc_3949.tbLundi 24 mai 2010 : Nous sommes partis vers 6h00 du matin pour l’aéroport de Lima où nous reprenons un vol pour Cuzco, il dure environ deux heures. Nous montons très vite au dessus des nuages et la vue est vraiment formidable de l’avion. Nous avons l’impression qu’une île est au dessus des nuages. Effectivement nous arrivons très vite sur la Cordillère des Andes et cette barre de montagnes au dessus des nuages est vraiment exceptionnelle. Nous atterrissons à Cuzco vers 9h00, la ville est déjà très haute en altitude, elle se situe à 3400 mètres, nous ne sentons pas pour le moment les méfaits des hauteurs. Nous faisons en arrivant la connaissance de notre guide Anibal, ainsi que de Victor qui sera le chauffeur aussi pendant tout le séjour. Nous déposons les bagages à l’hôtel, qui se trouve à l’autre bout de la ville et nous décidons d’aller vers la Plaza de Armas, la place principale de la ville. Cette grande et magnifique place est composée de deux grandes églises coloniales qui la domine : la cathédrale au nord ouest et La Compaña au sud est. Autour se trouve de belles colonnades qui hébergent restaurants, boutiques et cafés en tout genre. Après avoir fait le tour de cette belle place, nous décidons d’aller déjeuner rapidement. Nous avions un impératif, il fallait être à 13h30 devant l’hôtel pour la visite l’après-midi des sites Incas se trouvant autour de Cuzco. Le déjeuner est assez long, entre la prise de la commande et le règlement de la note, nous avions peu de temps pour apprécier ce bon déjeuner. A 13h30 un peu passé donc, nous avions rendez-vous devant l’hôtel pour le départ vers le premier site Inca non loin de Cuzco : Tambomachay. Cet un édifice à trois niveaux qui a été bâti sur une source surnommée au temps des Incas : « le bain de l’Inca ». La montée vers ce site est assez fatigante et nous manquons beaucoup de souffle, ce site est effectivement très haut, il est à 3765 mètres d’altitude. Nous découvrons dans l’après-midi d’autres sites Incas autour de Cuzco comme : Quenqo, Pucapucara et enfin Sacsayhuaman où nous nous avons une vue magnifique sur tout Cuzco. Nous redescendons enfin vers le centre de la ville, où nous allons visités le couvent de Santo Domingo. A l’intérieur se trouve les vestiges d’un ancien temple du soleil : Koricancha. Nous retournons en début de soirée vers la Plaza de Armas où nous devions à l’origine visiter la cathédrale. Malheureusement avec la fatigue grandissante et le mal d’altitude pour certains, nous avons dû remettre la visite à notre retour dans quelques jours. Nous retournons donc à l’hôtel pour nous reposer quelques instants et sortir une nouvelle fois pour aller dîner. Nous avons dégustés enfin un des plats national : le cochon dinde, appelé localement « le cuy ».

Album de photos : Visite de Cuzco et de ses environs

dsc_4001.tbMardi 25 mai 2010 : Nous retrouvons vers 8h00 notre chauffeur Victor qui nous emmène vers le village de Zurite. Il se situe à une trentaine de kilomètres de Cuzco où nous allons visiter un centre expérimental sur l’agriculture et les plantes médicinales des Andes. Nous emmenons dans notre bus une jeune spécialiste qui fait des études de biologie. Elle nous expliquera plus tard sur le site les bonnes vertus médicinales de ces plantes pour la population péruvienne. Après une heure de visite de ce beau jardin, nous continuons notre route vers le lac de Waypo. En chemin nous nous arrêtons dans un village pour visiter un marché typique péruvien. Nous arrivons vers midi au lac de Waypo où nous nous arrêtons à nouveau pour déjeuner. Malheureusement nous ne nous attardons pas pour apprécier la belle vue de ce lac, car il fait un « véritable froid de canard  » et une petite pluie fait son apparition. Nous démarrons tout de suite le trek en longeant le lac jusqu’au bout. Nous continuons notre chemin par une longue montée vers le village de Chinchero. Nous avons du mal et nous avons le souffle court à chaque pas, évidemment nous sommes à plus de 3700 mètres d’altitude. En chemin nous croisons de nombreux paysans et de nombreux enfants rentrant de l’école, nous sommes ravis de faire de telles rencontres, ces gens sont extrêmement gentils. Puis nous avons des vues fantastiques sur de nombreux sommets (Veronica : 5828 mères, Pumahuamca : 5450 mètres et Chicon : 5500 mètres) de la Cordillère de Vilcabamba. En arrivant à Chinchero, nous passons par le coeur du village. Nous allons visiter les anciennes ruines Incas où a été bâti une magnifique église coloniale. A la fin de la visite nous repassons par la place principale du village. Là se trouve un des plus grands marché sur le textile de l’époque précolombienne. Nous pouvons admirer les très beaux ponchos, ceintures et manteaux traditionnels, fait à la main. Vers 18h00, la nuit commence à tomber et nous allons passer la première nuit chez l’habitant. Nous sommes reçus par Sonia, une péruvienne en habits traditionnels. Nous sommes admirablement accueillis et nous allons passer une très bonne nuit.

Album de photos : Randonnée vers Chinchero

dsc_4202.tb Mercredi 26 mai 2010 : Nous continuons aujourd’hui notre randonnée sur la Cordillère des Andes et nous allons atteindre un très beau site Inca : Huchuyqosco. Mais avant de partir, Sonia, la personne qui nous a reçu chez elle, nous fait une présentation de son artisanat. Elle fait à la main des vêtements, des tapis, des ceintures, des bonnets de façon très traditionnelle. Elle montre auparavant comment elle mélange les couleurs avec les pelotes de laine et aussi comment elle tisse pour donner enfin ces merveilleux textiles. Chaque produit met environ trois semaines à un mois de fabrication. Nous ne pouvons donc pas résister à lui acheter une petite chose qu’elle a bien méritée. Nous quittons Sonia pour aller au lieu de rendez-vous de notre deuxième journée de randonnée. Pour cela nous avons une petite demi-heure de route. Nous sommes montés dans un camion à bestiaux pour nous rendre au lieu de rendez-vous des muletiers. Nous débarquons du camion et nous commençons la randonnée en laissant les muletiers chargés leurs bêtes de nos bagages. Nous parcourons un petit chemin qui nous emmène très vite vers le col de Huallata à 4300 mètres d’altitude. La montée est pénible pour le souffle et nous arrivons en haut content mais tous fatigués. Une pause pour le déjeuner s’impose et nous redescendons ensuite dans une très jolie vallée où nous admirons quelques plantes exotiques. A la fin de la randonnée nous arrivons au site de Huchuyqosco et nous sommes émerveillés par cette arrivée. Huchuyqosco veut dire en langue Quecha: « le petit Cuzco ». Nous surplombons ce merveilleux site Inca et nous remarquons qu’il n’y a aucun touriste ! Effectivement c’est un lieu qui est difficile d’accès. Cette vue d’en haut est vraiment magnifique, nous descendons pour la visite de ce site. Ensuite nous allons vers le lieu de la deuxième nuit chez l’habitant.

Album de photos : Passage du col de Huallata (4300 mètres) et le site Inca de Huchuyqosco

dsc_4357.tb

Jeudi 27 mai 2010: Nous partons tôt le matin et nous retournons vers Huchuyqosco où nous traversons une nouvelle fois le site, nous allons passer par la seconde porte. Nous grimpons l’immense escalier pour arriver enfin à la « Porte du Puma ». De là nous avons une vue splendide sur tout le site. Nous continuons de longer le magnifique belvédère qui surplombe la vallée sacrée. Nous apercevons de belles et grandes terrasses de pierres construites su les flancs de la montagne. Tout en bas se trouve le village de Pucamarca. Nous traversons un petit Canyon très encaissé, de superbes belles fleurs et plantes dessinent le chemin. Nous nous arrêtons au milieu du canyon et nous voyons des ouvriers péruviens qui restaurent quelques vestiges Incas le long du chemin. A la fin de ce dédale un petit pont magnifique traverse une cascade. Nous montons encore une centaine de mètres pour arriver au col de Pucamarca à 3900 mètres d’altitude. Nous redescendons ensuite vers le petit village de Sihuas où les muletiers arrivent quelques instants après pour préparer le déjeuner. Après une pause bien méritée nous repartons en longeant une nouvelle fois un belvédère qui domine la vallée sacrée. Au loin une petite pluie arrose cette belle vallée, un très joli arc-en-ciel apparaît. A la fin de l’après-midi nous marchons sous la pluie et nous arrivons ensuite au village de Patabamba. Nous avonsune troisième nuit chez l’habitant. Nous sommes encore très haut en altitude et le froid sera très présent la nuit qui va venir.

Album de photos : Randonnée dans la vallée sacrée de Patabamba

dsc_4379.tbVendredi 28 mai 2010 : Nous nous levons assez tôt, la nuit est encore là et il fait très froid. Nous sommes content de revoir après trois jours notre chauffeur Victor. On reprend donc le bus et nous descendons dans la vallée, passant ainsi de 3800 mètres à 2900 mètres. Nous avons environ deux heures de route pour rejoindre Pisaq, nous admirons la descente vers la vallée, les paysages sont vraiment très beaux. Nous arrivons en milieu de matinée à Pisaq, nous ne nous arrêtons pas au village et nous continuons notre route vers l’entrée du site Inca à environ une dizaine de kilomètres du village. Ce monument est l’un des plus grand et des plus beaux après le Machu Picchu. Il faut compter une à deux heures de visites. Il s’étend sur une longue crête à flanc de montagne. Nous passons donc l’entrée, le soleil est au rendez-vous et nous pouvons admirer les merveilleux paysages devant nous. Nous entrons dans un premier site Inca, ce sont des installations thermales, nous admirons aussi la magnifique terrasse en contrebas. Après cette terrasse le chemin continue vers d’anciennes ruines d’un village Inca. A côté se trouve une falaise criblée de trous, c’est un cimetière Inca construit dans la roche. Plus loin encore, de nombreux escaliers sont creusés à flanc de montagne, le chemin est de plus en plus étroit, à la fin nous passons par une petite grotte. Au bout nous arrivons à une terrasse surplombant toute la vallée. Nous voyons au loin la montagne où nous avons terminé notre trek de quelques jours.

dsc_4433.tbNous continuons notre chemin en arrivant à un grand temple construit en plein milieu d’une crête, c’est un ancien temple du soleil. Au milieu de ce site se trouve une grande et magnifique pierre ronde. Plus à droite, il y a une source où l’eau coule à travers un chemin en pierre construit par les Incas. Nous continuons jusqu’au bout de la crête, d’ici nous avons un magnifique point de vue sur la vallée et en contrebas le village de Pisaq. Nous redescendons par un immense et étroit escalier vers le village. Attention cette descente est vraiment très raide et gare à ceux qui ont le vertige. Nous arrivons après une heure de descente à l’entrée du marché de Pisaq. Ce marché est vraiment immense, vous pouvez trouver une multitude de boutiques de souvenirs et d’artisanat local. Après avoir visité ce marché nous nous dirigeons vers la sortie du village pour déjeuner. Nous reprenons ensuite la route pour quelques heures, afin de rejoindre le village d’Ollantaytambo. Pour aller à Agua Callientes, il faut prendre le train pour environ deux heures de trajet. Mais depuis janvier dernier le train ne s’arrête plus à Ollantaytambo, la voie de chemin de fer a été coupée par des intempéries. Nous avons donc une heure de bus pour rejoindre la gare à Pisacucho. Il y a actuellement deux compagnies qui vous emmènent à Agua Callientes : Inca Rail et Peru Rail, le coût aller-retour est environ de 70$. Nous prenons donc le train en fin d’après-midi pour Agua Callientes, ce train n’a certainement plus le charme d’autrefois, je m’attendais à voir des wagons remplis de familles de péruviens avec leurs bagages envahissant les compartiments et qui donnait il y a longtemps un certain charme à ce voyage. Ces trains très confortables sont entièrement voués au tourisme, une petite collation est même servie au milieu du voyage. Si le coeur vous envie, vous avez le choix de faire entièrement la route à pied jusqu’au Machu Pichhu, par le chemin de l’Inca, qui, il parait est absolument magnifique, mais il faut compter quand même trois jours de marche. Après deux heures de trains, nous arrivons enfin à Agua Callientes (ville de départ pour le Machu Picchu), nous déposons les bagages à l’hôtel, puis avant le dîner, nous allons faire une petite baignade aux eaux chaudes qui se trouvent en haut du village. Ce bain après trois jours de trek est absolument divin.

Album de Photos : Visite de Pisaq et départ pour Agua Callientes

dsc_4503.tb Samedi 29 mai 2010 : Nous nous levons dans la nuit vers 4h00 pour être au départ du bus prévu à 5h30. Aujourd’hui est une grande journée et certainement celle que nous attendions avec impatience, c’est la visite de l’un des monuments le plus connue au monde : le Machu Picchu. Nous devons être au tout début de la file d’attente pour le bus car nous devons arrivés dans les premiers à l’entrée. La raison en est très simple, nous voulons monter tout en haut du Huayna Picchu (c’est le pic qui domine le Machu Picchu). Mais pour arriver au sommet, le chemin est très étroit, très raide et assez dangereux. Donc les quatre cents premiers visiteurs arrivés à l’entrée sont autoriser à monter. Effectivement lorsque vous arrivez à l’entrée un contrôleur tamponne les premiers billets de la journée, heureusement nous en faisions partis. Après avoir passé l’entrée, nous nous dirigeons vers le milieu du site où nous admirons cet incroyable monument, nous sommes littéralement figé par ce panorama. Le soleil n’est pas encore apparu et nous voyons les formes sombres du Machu Picchu s’éclairées au fur et à mesure que la lumière apparaît. Nous restons sur place une bonne demi-heure à contempler ce spectacle magnifique. A gauche la lune disparaît juste au dessus des sommets enneigés des montagnes de la Cordillère des Andes, c’est vraiment très beau. Au bout d’une heure nous commençons à entrer dans le Machu Picchu et nous passons les bâtiments vers la gauche pour rejoindre l’entrée du Huayna Picchu. En chemin nous visitons les différents monuments que composent le Machu Picchu : le temple du soleil, des monuments sacrés, etc.

dsc_4587.tbVers 10h00 nous arrivons près de l’entrée, il est temps de monter vers ce pic incroyable. Le temps est vraiment au rendez-vous, il n’y a pas un nuage dans le ciel. Pour passer l’entrée il faut évidemment montrer au gardien le billet tamponné, mais aussi marquer sur un registre votre nom, prénom, la date de naissance et de quel pays vous venez. Ensuite il faut signer et marquer l’heure à laquelle vous démarrez la montée. Nous commençons donc à grimper à travers la végétation qui recouvre le petit chemin très étroit. Ce chemin est composé par endroit de marches en pierre plus ou moins rectiligne. Au fur et à mesure que nous montons l’escalier de pierre, il devient de plus en plus raide et il ne faut pas trop regarder vers le bas, par endroit il y a vraiment des parties très vertigineuses. La montée dure environ une heure, en face nous voyons le Machu Picchu s’éloigné de plus en plus, pour n’être qu’à la fin un petit point, cette vue est vraiment fantastique. Nous arrivons tout en haut et là nous voyons un autre site Inca avec des murs, des terrasses et des bâtiments que nous ne voyons pas du tout du bas. Autour, se trouvent de grands escaliers très raides où une multitude de touristes montent et descendent. Au bout de quelques instants nous arrivons à une plateforme dominant toutes les montagnes environnantes et le Machu Picchu tout en bas, la vue est vraiment extraordinaire. Nous contournons par la droite le site et nous arrivons au point culminant du Huayna Picchu et nous avons un panorama sur 360 degrés de tout le site, c’est vraiment très beau. Nous redescendons après une demi-heure de visite, pas très rassuré, car cette descente est très vertigineuse. Le vide devant nous, nous fait peur et nous descendons vraiment avec beaucoup de précautions où nous rejoignons l’entrée pour marquer sur le registre l’heure à laquelle nous sommes arrivés. Nous continuons la visite du Machu Picchu par la droite, nous passons chaque bâtiment, beaucoup de touristes ont envahis le site. Nous sommes content d’être arrivés dans les premières heures, car il est difficile de faire des photos maintenant. Nous arrivons à la fin de la visite au temple du soleil, nous admirons ce grand bâtiment tout en rondeur. Ensuite nous étions libre et quelques uns d’entre nous ont décidés de rester une heure de plus pour continuer à visiter un peu plus le site. Nous décidons de remonter vers l’entrée du Machu Picchu, de continuer vers une autre entrée à 20 minutes de là et nous allons voir un pont construit par les Incas : Puente Inca. Nous longeons toute une falaise sur un petit chemin très étroit. Par moment le vide nous donne des vertiges et nous sommes obligés de nous accrocher à la paroi pour avancer. Nous arrivons au petit pont, nous ne pouvons aller plus loin, car le chemin est barré. nous retournons donc vers le Machu Picchu où nous redescendons vers l’entrée principale pour reprendre le bus. Nous arrivons à Agua Callientes où nous attendent le guide et le reste du groupe pour le déjeuner. Nous reprenons le train vers 15h00 et nous revenons à Ollantaytambo, où nous attendent les bagages à l’hôtel.

Album de photos : Visite du Machu Picchu

dsc_4700.tb Dimanche 30 mai 2010 : Nous sortons de l’hôtel vers 8h00 où nous nous dirigeons cent mètres plus loin vers l’entrée du site Inca d‘Ollantaytambo. Ce site est tout en hauteur, de grandes terrasses sont taillées sur le flanc de la montagne. Nous montons par un grand escalier vers le sommet. En face nous voyons s’étendre la petite ville d’Ollantaytambo coincée dans une petite vallée. Les marches sont très raides et tout en haut nous voyons une porte à double jambage qui a été inachevée. Tout au long du chemin la vue est magnifique sur le village et bien plus loin d’ailleurs. Au dessus de ce chemin se trouve un édifice imposant formé de six blocs monolithiques. Ces gros blocs viennent d’une carrière à trois kms de là, sur la colline d’en face. Pour les tirer ils utilisaient des traîneaux, des leviers et des rondins de bois. Ils ont ainsi traversés la rivière, les ont hissés sur la rampe visible au fond du site. C’est en 1537 que les Incas se sont retranchés ici et ont battus les cavaliers espagnols en leur lançant des flèches, des lances et des pierres, ce sera la seule victoire des Incas sur les espagnols. Nous parcourons le reste du site par un chemin vers la droite, nous admirons le superbe point de vue qui s’offre à nous. Nous redescendons par un immense escalier et nous rejoignons la sortie du site.

dsc_4761.tbNous reprenons le bus pour faire quelques kilomètres en rase campagne et nous nous arrêtons au milieu d’un village. Nous allons faire quelques kilomètres à pied pour rejoindre un site complètement différent : les salines de Maras. Nous sommes émerveillés par ce site, c’est un magnifique patchwork de couleur rouge, marron et blanc. Ces salines sont composées d’une multitude de petits bassins de toutes couleurs. Elle date aussi du début des Incas, le sel sert aujourd’hui à l’exportation, mais plus spécialement pour la consommation personnelle des péruviens. Ce sont vraiment les seules dans ce pays. Nous longeons par le haut un tout petit chemin jusqu’à la source qui est minuscule. Nous voyons dans quelques bassins, des ouvriers ramassant le sel avec des raclettes. C’est vraiment un très beau paysages de couleurs : le sol rouge, orange, marron, blanc et le ciel d’un bleu très foncé avec les nuages blancs et gris. Nous reprenons la route pour aller déjeuner une heure plus tard à l’endroit où nous avons passé la première nuit chez l’habitant à Chinchero, chez Sonia exactement. Après le déjeuner nous retournons vers Cuzco où le début d’après-midi est consacré à la visite de la cathédrale que nous n’avons pas pu visiter le premier jour. Le reste de l’après midi sera libre pour la visite de la ville. Le soir nous avons dînés dans un très bon restaurant italien pour changer un peu.

Album de photos : Le site Inca d’Ollantaytambo, les salines de Maras et visite de la cathédrale de Cuzco

 dsc_4804.tb Lundi 1er juin 2010: Départ matinal pour le lac Titicaca, nous avons une longue route en bus de plus de 6 heures. Nous partons par le sud de Cuzco, la traversée est très longue et nous voyons cette fois-ci la nouvelle ville que nous ne connaissons pas, cette partie est vraiment plus moderne. Nous sortons de Cuzco et au bout d’une heure nous faisons une halte à un village qui s’appelle Andahuaylillas. Il y a ici une église coloniale magnifique plus dénommée ici : la « Sixtine d’Amérique ». Cette église enferme de nombreuses peintures murales vraiment belles. Elle est aussi d’un style très baroque flamboyant. Nous quittons le village d’Andhuaylillas pour s’arrêter une nouvelle fois quelques kilomètres plus loin à un très grand site Inca au nom de Racchi. Nous allons visiter le temple qui est très bien conservé de Wiracocha. Avant de commencer la visite de ce temple, nous passons par un marché typique péruvien et l’église de la place principale du village. Nous démarrons donc la visite du temple en commençant par traverser les ruines d’une très longue maison. Il ne reste qu’aujourd’hui qu’un très haut et un très long mur avec de courtes colonnes, seulement une est encore intacte. Nous continuons la visite de ruines d’habitations et nous terminons par de très curieux entrepôts où les Incas stockaient leurs provisions. Ces entrepôts sont de formes rondes d’une trentaine de mètres carrés et il y en a plus d’une centaine ! C’est un champ rempli d’entrepôts, c’est incroyable. Nous reprenons la route pour quelques heures avant d’aller déjeuner dans un restaurant près de la route.

dsc_4815.tbNous reprenons le bus pour arrivée dans la soirée au lac Titicaca. En chemin nous passons par des paysages de l’Altiplano extrêmement magnifiques. Des montagnes et des longues routes toutes droites de plusieurs kilomètres. Nous passons aussi par des cols vraiment très hauts, à plus de 4338 mètres d’altitude où des péruviennes vendent des produits artisanaux. En fin de journée nous traversons une grande ville de l’Altiplano : Juliaca. C’est la capitale commerciale où se trouve le plus grand marché de laine d’alpaga de la région. Nous arrivons en soirée à la presqu’île de Liachon au bord du lac Titicaca à 3825 mètres d’altitude. Ce magnifique lac s’étend sur plus de 180 kilomètres, deux pays le traversent : le Pérou et la Bolivie. Nous arrivons donc chez une grande famille de péruviens où nous allons passer la nuit. C’est certainement la soirée que nous avons plus appréciée chez l’habitant. En arrivant nous sommes accueillis par toutes les familles qui vont nous héberger, chaque famille reçoive deux personnes et nous sommes emmenés avec nos bagages chez eux. Nous avons une petite chambre bien aménagée et très agréable à côté de leur maison. Au moment du dîner nous retrouvons tout le groupe dans le réfectoire. Nous avons un succulent repas composé d’une soupe de légumes, d’un plat principal de viande et de légumes. Après le dîner nous sommes invités par les villageois à des danses traditionnelles au son de la musique de la flûte de pan que notre guide joue merveilleusement bien. Les danses sont faciles, mais très sportives, plus on arrive à la fin de la musique, plus elles deviennent de plus en plus rapides, et à plus de 3800 mètres, cela relève d’un véritable exploit. Vers 23h00 nous rentrons dans nos belles chambres où nous allons passés une très belle nuit au bord du lac Titicaca.

Album de photos : Visite du site Inca de Racchi, traversée de l’Altiplano

Petit concert de notre guide Anibal et un péruvien à 4335 mètres d’altitude :

dsc_4959.tbMardi 2 juin 2010 : Nous nous réveillons après avoir passé une très bonne nuit au bord du lac. Nous prenons le petit déjeuner et nous sommes invités avant de prendre le bateau à une petite surprise faite par les personnes qui nous reçoivent. Nous sommes emmenés quelques mètres au dessus de leur maison sur une terrasse dominant le magnifique lac. Ces femmes et ces hommes nous présentent leur artisanat et ils nous invitent à nous déguiser au couleur local pour prendre la photo. Nous nous prêtons au jeu et nous nous déguisons pour les filles en péruviennes et pour les garçons en poncho et chapeau de cow-boys. Après cette petite distraction, nous prenons une petite vedette qui nous emmène au milieu du lac sur les îles flottantes, dans une communauté que l’on appelle les Uros. Nous débarquons sur une petite île faisant une cinquantaine de mètres, elle composée uniquement de roseaux. Nous avons l’impression de marcher sur des matelas en mousse, c’est impressionnant. Nous sommes accueillis par une famille vivant toute l’année sur ce bout d’île. Ils nous explique comment ils vivent, ils construisent leur île et leur habitation, c’est assez édifiant. Nous sommes émerveillés par ce mode vie, mais nous nous disons que cela doit être difficile de vivre ainsi. D’ailleurs lorsque nous les voyons, nous remarquons qu’ils ne vivent avec presque rien. Nous sommes restés une heure environ à les contempler à leur acheter quelques souvenirs qu’ils font eux-mêmes. Nous quittons les îles de Uros pour débarquer une heure plus tard sur autre île, mais cette fois-ci en dur, l’île de Taquile. Nous marchons le long de cette île pour rejoindre le village principal. Nous avons l’impression en parcourant cette île que nous marchons le long d’une plage se situant au bord de la mer, alors que nous sommes à plus de 3800 mètres d’altitude ! Nous arrivons vers midi au village où nous allons déjeuner dans un petit restaurant, au menu du poisson ! L’après-midi nous reprenons la marche pour aller au bout de l’île où nous rejoignons une autre habitation pour la nuit tenu par des locaux.

Album de photos : Visite de l’île flottante des Uros et l’île de Taquilé

dsc_5097.tbMercredi 3 juin 2010 : Nous nous levons très tôt, vers 5h00 pour admirer au bord du lac le levé du soleil. La lumière du matin est vraiment exceptionnelle sur ce lac. Après avoir pris notre petit déjeuner, nous reprenons quelques mètres plus bas au bord du lac le bateau pour une longue traversée qui va durer au moins cinq heures. Nous devons rejoindre la ville de Puno à l’ouest du lac où nous reprenons le bus pour aller à Chivay. La traversée est longue, mais vraiment belle, au loin nous voyons les bords du lac avec les sommets enneigés de la Bolivie (la frontière du Pérou et de la Bolivie traverse le lac au beau milieu). Nous arrivons vers 11h00 environ vers Puno où nous retrouvons Victor notre chauffeur qui nous emmène à Chivay. La route est aussi longue et nous montons de plus en plus, jusqu’au point culminant de notre séjour à près de 5000 mètres d’altitude. L’air devient difficile, autour de nous c’est un vrai désert de cailloux, rien ne pousse à cette altitude. Nous passons donc le col de Mirador des Volcanes à 4910 mètres et nous redescendons vers 3600 mètres vers la ville de Chivay. Nous déjeunons tard dans l’après-midi dans un restaurant de Chivay. Une partie de notre groupe se rende au sources d’eau chaude volcanique à 37 degrés à la sortie de la ville. Cette petite heure de baignade est très bien venue après quelques jours de marche et de transport.

Album de photos : Navigation sur le lac Titicaca, montée au col de Mirador des Volcanes et randonnée vers Canocota

dsc_5680.tbJeudi 4 juin 2010 : Cette journée sera pleine d’émotions, nous ne nous attendons pas ce que nous allons avoir comme spectacle. Nous partons de l’hôtel vers 8h00, nous accompagne un guide local parlant anglais, nous nous dirigeons vers le sud et nous allons entrer dans l’immense canyon de Colca. Par endroit ce canyon atteint plus de 1000 mètres de dénivelés, c’est ce que nous allons voir à la Croix du Condor. Nous avons deux heures de route pour atteindre le site des condors, en chemin nous remarquons des paysages vraiment splendides : des montagnes, beaucoup de terrasses en plateaux et surtout la rivière Colca qui serpente tout en bas du canyon.

dsc_5228.tbNous arrivons vers 9h00 à la Croix du Canyon, c’est ici qu’en principe nous pouvons observer le vol de condors. Effectivement après une heure d’attente les premiers condors sortent de leur cachette. Nous sommes émerveillés par ces grands oiseaux, ils mesurent environ deux mètres d’envergure avec leurs ailes déployées. Ce sera pendant plus d’une heure un balai incessant de ces volatiles passant au dessus de nos têtes. Nous ne les entendons pas arriver et ils volent au dessus de vous, en vous narguant, c’est un moment exceptionnel ! Je vous invite à cliquer sur le lien suivant pour voir ces merveilleux oiseaux, ça vous laisse sans voix et sans commentaire : La Croix du Condor. Vers 11h00 nous longeons un chemin courant le long du canyon, les paysages sont extraordinaires, nous nous rendons compte au fur et à mesure que nous marchons de l’immensité de ce canyon. Cette petite randonnée dure une heure environ, nous reprenons le bus pour faire le chemin en sens inverse et revenir sur Chivay. En chemin nous nous arrêtons à un point de vue magnifique, où nous voyons un immense plateau fait de terrasses et de champs, traversé en son milieu par la rivière Colca. Nous arrivons vers midi pour le déjeuner dans un restaurant de Chivay. L’après-midi nous partons pour une randonnée de 3 heures à quelques kilomètres de la ville, à Canocota. Le village est typique du Pérou. Au milieu se trouvent une grande place et une très belle église coloniale. Nous marchons au dessus du village, la montée est toujours difficile, nous sommes encore très essoufflé. Pendant la randonnée nous voyons de très beaux paysages sur les plaines, les montagnes et des volcans à l’horizon. Nous approchons d’un canyon et nous descendons. Le chemin qui parcourt le bas est bordé par une multitude de cactus, ce qui donne des formes assez curieuses. En fin d’après-midi nous retournons aux sources d’eau chaudes de Chivay où le bain est encore bien apprécié.

Album de Photos : Le canyon de Colca

Vue panoramique dans le canyon de Colca

dsc_5800.tbVendredi 5 juin 2010 : Nous partons en début de matinée pour rejoindre la ville d’Arequipa à trois heures de Chivay. Nous passons une nouvelle fois au col Mirador des Volcanes qui est situé à 4910 mètres d’altitude. Nous ne manquons pas de nous arrêter pour voir ce magnifique panorama sur tous les volcans , comme : le Chachani (6075 mètres), le Misti (5825 mètres), l’Ampato (6288 mètres), le Sabancay (5976 mètres), le Mismi (5672 mètres) et enfin le Hualca Hualca (6025 mètres). Nous reprenons la très belle route, en chemin nous croisons beaucoup d’animaux, comme bien sûr des lamas, mais aussi des vigognes, des alpagas et des petits rongeurs. Les paysages sont aussi inoubliables et nous sommes émerveillés par les sommets et les volcans. Nous sommes aussi impressionnés par les routes, dont certaines forment de grandes lignes de plusieurs kilomètres.

dsc_5914.tbNous descendons enfin pour atteindre la ville d’Arequipa (2400 mètres) en fin de matinée. Nous sentons déjà l’air changé, la pollution que nous n’avons pas eu depuis le début du séjour est de nouveau de là. Nous arrivons enfin à Arequipa, le terme de notre séjour au Pérou, nous allons à l’hôtel déposer nos bagages et nous descendons une rue principale d’Arequipa pour aller déjeuner dans un magnifique restaurant, où l’on nous sert une très bonne soupe aux écrevisses. Après le déjeuner, nous faisons la connaissance du guide local qui va nous faire visiter la ville. Nous allons au nord d’Arequipa à un point de vue sur les grands volcans qui entourent Arequipa comme le Misti et l’Ampato. Nous redescendons ensuite vers le centre d’Arequipa, sur une petite place où se trouve une très belle église coloniale. Nous descendons vers la place principale d’Arequipa : la Plaza des Armas où nous allons visiter une grande église : la Compañia. Nous traversons une nouvelle fois la Plaza des Armas, pour rejoindre la grande cathédrale que nous visitons. A la sortie nous nous dirigeons vers le couvent très important d’Arequipa : le couvent de Santa Catalina. Nous allons suivre une visite très intéressante d’une heure de ce couvent. Il a été fondé vers 1580 par une riche veuve qui a fait don de ses biens et pris le voile. Cet édifice a accueilli plus de 200 religieuses dominicaines avec leurs servantes. Ce couvent a été ouvert au public en 1970, ce qui permet aujourd’hui de découvrir l’architecture religieuse de ce lieu. La fin de la journée est consacrée à la visite libre et profiter des derniers achats dans Arequipa. Le soir nous allons dîner sur une terrasse surplombant la magnifique place des Armas.

Album de photos : Route vers Arequipa et visite de la ville

dsc_6027.tbSamedi 6 juin 2010 : La matinée est libre, car nous devons prendre l’avion pour quitter Arequipa et rejoindre Lima vers 14h00. Donc sur les conseilles de notre guide, nous partons en petit groupe pour visiter le marché de San Camilo. Pour cela nous avons une petite demi-heure de marche et nous traversons une nouvelle fois la Plaza des Armas pour nous rendre à la place San Camilo. Nous visitons donc ce marché que nous trouvons vraiment typique. Il y a vraiment tout dans ce marché, mais c’est surtout beaucoup d’alimentations. La construction de cet édifice date du 19ème siècle et il a été bâti par notre célèbre architecte français : Gustave Eiffel. C’est vraiment un beau marché, il y a beaucoup de vies et si vous désirez visiter Arequipa, je vous conseille de ne pas manquer ce lieu. Après la visite, nous décidons de revenir vers la place principale pour déjeuner. Puis en fin de matinée nous retournons à notre hôtel, prendre les bagages et nous diriger vers l’aéroport. Nous volons donc vers Paris en faisant deux escales : une à Lima et l’autre à Madrid où nous avons d’ailleurs quelques retards avant de reprendre le vol pour Paris.

Album de photos : Le marché de San Camilo

Commentaire sur ce séjour: C’est la première fois que je viens sur ce continent et je peux dire que je ne m’attendais pas à voir ce genre de paysages et la culture de ce pays. Le Pérou m’a toujours fasciné, l’histoire de cette civilisation éteinte des Incas a bien été présente tout au long de notre voyage. Le point marquant de ce séjour a été évidemment la visite du Machu Picchu et je suis ravi d’avoir escalader le grand pic de ce lieu magique : le Huayna Picchu. D’autres moments exceptionnels ont été la visite du lac Titicaca et l’approche incroyable que nous avons eus avec les condors au canyon de Colca. Je n’oublierais pas non plus les traversés de paysages de toutes beautés comme l’Altiplano. Ce qui me restera comme souvenirs, ce sont évidemment la visite de ces lieux, mais aussi l’approche des habitants du Pérou que nous avons croisés et qui ont été d’une grande gentillesse. J’ai très envie maintenant de connaître un peu plus ce continent en allant plus vers le sud et continuer la route de l’autre côté de la frontière vers la Bolivie.

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

7 commentaires

#1 Arnaud a dit :

@Didier :
Merci pour votre commentaire, si mes souvenirs sont bons, moins de 2000 euros. Mais j’étais passé par une agence de voyages spécialiste des voyages à pied, pour ne pas le citer : Terres d’Aventure :-)

#2 Didier a dit :

Très très beau carnet de voyage, au niveau budget vous savez combien cela vous a coûté le Pérou ?

#3 Sébastien a dit :

Bonjour,

super carnet de voyage, si vous avez le temps jeter un coup d’oeil sur http://www.visoterra.com/voyage-perou/canyon-de-colca.html

Bonne lecture

#4 MANUE a dit :

Merci de votre réponse.
Je vais confirmer mon voyage à l’agence Terres d’ Aventure de de Nantes.
J’ai regardé votre carnet de voyage sur l’Islande, j’ai fait quasi le même parcours cet été. J’en garde un très bon souvenir.
Si j’ai d’autres questions sur le voyage au Pérou, je ne manquerais pas de reprendre contact avec vous… De lire votre carnet, j’ai eu des réponses à mes questions…
Emmanuelle

#5 Arnaud a dit :

@MANUE :
Bonjour,
Je vous remercie pour votre commentaire. J’ai fait effectivement « la Balade Péruvienne » en juin dernier. L’agence Terres d’Aventure est très bonne, ne vous faites aucun souci, ça fait la neuvième fois que je pars avec eux et j’ai été toujours heureux de leur prestation. L’organisation de cette agence de voyage est vraiment au point depuis de nombreuses années. Les groupes sont toujours très sympathiques et les guides aux petits soins pour vous. Vous pouvez donc partir les yeux fermés. J’ai beaucoup apprécié ce voyage au Pérou, tant au niveau des paysages traversés que des visites organisées : le Machu Picchu est vraiment extraordinaire, ne manquez surtout pas l’ascension du Huayna Picchu, ça en vaut la peine, et puis l’observation des condors au canyon de Colca a été un véritable coup de coeur. Au niveau de la marche, ce n’est pas difficle si vous avez l’habitude de faire des randonnées, je vous conseille quand même d’en faire quelques unes avant de partir. Pour l’altitude, nous avions été un peu malade les premiers jours. A l’arrivée au Pérou, vous prenez l’avion de Lima (150 mètres) à Cuzco (3400 mètres) et vous faites dans la foulée quelques visites (3800 mètres) en marchant autour de Cuzco, donc un peu dure le premier jour. Dans les derniers jours du voyage, vous passez même un col à 4910 mètres, mais rassurez-vous, vous serez déjà habitué à l’altitude. Ensuite pendant 2 à 3 jours vous aurez certainement quelques maux de têtes, sans gravité, mais les tisannes à base de feuille de Coca sont là pour vous aidez ! Voilà, si vous avez d’autres questions, n’hésitez-pas, je vous souhaite donc un bon voyage au Pérou au mois de février. Arnaud

#6 MANUE a dit :

Très bon carnet de voyage. Ca donne vraiement envie d’y aller… Je dois partir avec Terre Aventure en février 2011, « La Ballade péruvienne ». En lisant votre carnet de voyage, je pense que je vais faire le même. Pouvez vous me le confirmer ? Cela me permet d’avoir une idée sur ce voyage. Je voulais savoir si ce n’était pas trop dure comme voyage et le problème de l’altitude… L’organisation du voyage avec Terre Aventure est t elle bonne ?
Merci de faire partager votre voyage avec le descriptif et les photos.

#7 Izusa a dit :

C’est assez impressionnant… les paysages, ne serait-ce que les altitudes… Je me dis qu’il faut une condition physique exceptionnelle pour pouvoir suivre sans ralentir le groupe surtout à des altitudes pareilles.
Les photos sont magnifiques, bravo pour ce magnifique voyage et merci de partager ce récit. Comme pour le Népal ça donne vraiment des envies d’ailleurs. :-)

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > Pérou > Pérou "Balade au pays des Incas" - Mai 2010