Saint Jacques de Compostelle - De Conques à Moissac, via Rocamadour (260 kms) - 2ème étape - Le Globe Trotteur
 

Accueil > Nouveau ! Saint Jacques de Compostelle, France > Saint Jacques de Compostelle - De Conques à Moissac, via Rocamadour (260 kms) - 2ème étape

Saint Jacques de Compostelle - De Conques à Moissac, via Rocamadour (260 kms) - 2ème étape

Rédigé par Arnaud - - Aucun commentaire

 

<Article précédent - 1ère étape : Du Puy en Velais à Conques>

DSC_1335.tbPour cette deuxième étape du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, nous prendrons le départ à Conques pour une distance de 260 kms jusqu'à Moissac. Aussi pour ce deuxième tronçon nous avons décidé de faire un détour  par le sanctuaire de Rocamadour. Ceci est une variante du chemin classique venant du Puy. De Conques à Rocamadour est aussi un pèlerinage en lui-même, c'est pour cette raison que nous avons décidés Pierre et moi de continuer cette partie du chemin. Bien que cette deuxième étape présente une longue distance elle sera néanmoins assez facile, car nous commençons à partir de Conques en quittant les hauteurs du Massif Central et ce sera une longue descente vers Moissac. La variante de Rocamadour à partir de Figeac est vraiment très belle, nous passons de belles forêts, de belles campagnes et surtout nous passons dans le parc du Causses du Quercy. Puis de Rocamadour, nous descendons vers Cahors et nous aurons quitté le GR6 pour emprunter le GR46. C'est une partie est très désertique, nous avons vu pratiquement personne en deux jours de marche.

 1 - La carte et informations sur le chemin :

carte-saitn-jacques-etape2.tb

Signe de Saint Jacques :

logo-saint-jacques-compostelle

 

 

- Longueur de la 2ème étape (Conques - Moissac, via Rocamadour) : 260 kms

- N° du GR emprunté : GR65, GR6, GR46, GR36

- Ville de départ et d'arrivée : Conques, Moissac

- Villes et villages traversés : Conques, Decazeville, Livinhac le Haut, Figeac, Gardaillac, Lacapelle Marival, Gramat, Rocamadour, Montfaucon, Labastide Murat, Cahors, Montcuq, Lauzerte, Moissac.

- Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Conques à Moissac, via Rocamadour (260 kms)

2 - Informations pratiques :

Transport jusqu'à Conques : Pour aller jusqu'à Conques en partant de Paris, vous avez des trains en partance de la gare d'Austerlitz et qui arrivent à Brive la GaillardeDe là vous prenez un autre train en direction de Rodez et vous descendez à la gare de Saint Christophe Vallon. Puis un taxi privé : Lample peut vous emmener pour 15 kilomètres de plus à Conques. Vous avez aussi la possibilité du covoiturage par Bla bla car, mais généralement les personnes ayant une voiture vont à Rodez, ou Figeac. Puis à partir de là vous devez reprendre un train pour Saint Christophe et une autre voiture pour Conques. Pour le retour de Moissac, vous avez une gare et un train avec un changement à Agen. Si vous vous prenez relativement en avance pour le train, vous pouvez avoir des prix intéressants.

Hébergements : Sur le chemin de Saint Jacques classique (GR65) vous avez de nombreux gîtes d'étapes et de maisons d'hôtes dans les villages et villes que vous allez traverser. Par contre si vous faites comme nous, le pèlerinage jusqu'à Rocamadour, là il y a moins de gites et certaines étapes pas du tout ! A Lacapelle Marival, nous avons dû dormir dans un camping et à Vers, à l'hôtel. Néanmoins à Vers il y aura début juillet un tout nouveau gîte qui va s'ouvrir.

Cuisine : Les repas dans les restaurants et hébergements sont variés, vous trouverez la plupart du temps, le long de votre chemin une cuisine locale et des plats de la région. Dans le Lot, le département où nous étions essentiellement, c'est le pays du magret de canard et vers Moissac du cassoulet de Castelsarrasin. Pour les repas de midi, vous trouverez beaucoup de produits pour faire des sandwichs et surtout du bon pain de campagne, de la charcuterie et de bons fromages de pays. Mais attention dans certains villages il n'y a pas de supérettes ou de boulangeries. Il est préférable se s'approvisionner pour quelques jours.

Equipement : (voir étape 1 : du Puy en velais à Conques)

3 - Le carnet de voyage :

DSC_1138.tbJeudi 21 avril 2016 : Nous prenons le train de 6h41 à la gare d'Austerlitz, à ce départ très matinale, il y a peu de monde dans le train. Nous arrivons vers 11h30 à Brive la Gaillarde. Une demi-heure plus tard nous prenons sur le même quai un autre petit train qui va nous emmener à la gare de Saint Christophe Vallon. Ce trajet est très joli, car nous nous arrêtons dans les gares où nous allons les rejoindre à pied quelques jours plus tard. Nous allons ainsi remonter la vallée du Lot et nous passons les gares de Rocamadour, Gramat et Figeac. Nous arrivons vers 13h30 à Saint Christophe, de là un taxi que j'avais réservé nous attends, pour nous emmener à 20 kilomètres de là, à Conques. Le taxi nous dépose au début du village, nous remontons la rue principale jusqu'à l'abbatiale et nous allons directement au gîte Sainte Foy pour déposer notre sac dans le dortoir. Pour le moment nous sommes seuls et nous pouvons choisir le lit que nous voulons. Nous sortons pour visiter encore un peu le village, la pluie s'est invitée cet après-midi et ne présage rien de bons pour les jours suivants. Nous attendrons 18h par la présentation du fameux tympan par le Frère Jean-Daniel. Ne ratez pas cette explication du tympan, elle est très intéressante et présenter d'une façon un peu théâtrale par le Frère Jean-Daniel, cela en vaut vraiment la peine. Vers 19h nous allons dîner dans le grand réfectoire du gite. A table nous faisons connaissance de nos convives et notamment d'un diacre et sa femme, que nous allons suivre quelques jours, jusqu'à Figeac. Ces derniers ont commencés leur périple de l'abbaye de Cluny et ils vont rentrer chez eux à pied jusque dans les Pyrénées. Après le dîner nous irons aux Vêpres et à la bénédiction des pèlerins, puis avant d'aller dormir, nous écouterons un concert d'orgues dans l'abbatiale interprété par le frère Jean-Daniel. Avec les lumières et la musique ainsi jouée, nous déambulons dans l'édifice, cela est très beau. Nous rentrons au gîte à la fin de la soirée, le dortoir est plein de monde.

DSC_1167.tbVendredi 22 avril 2016 : Vers 5h30 du matin, de nombreux lèves-tôt s'affairent déjà à ranger leur sac, une heure et demi avant le début du petit déjeuner, on se demande pourquoi ils se lèvent si tôt !!! A 7h00 nous descendons dans le réfectoire, puis nous quittons le gîte vers 8h00 pour aller à la messe et au départ du pèlerinage. Vers 8h45, ça y est enfin le temps que nous attendions depuis octobre dernier est arrivé ! Nous partons pleins de joies et quittons à pied le village de Conques. Nous montons un beau dénivelé sur 200 mètres pour arriver à la chapelle Sainte Foix. En passant nous sonnons les cloches, puis nous crions : Ultreia !!! Et nous voilà parti pour le reste de la montée. Nous continuons le chemin qui serpente à travers forêts et vallées et nous arrivons en début d'après-midi à la ville de Decazeville. Cette ville construite au XIXème siècle avait pour intérêt le gisement de houille et les nombreuses mines qui se sont créés à l'époque du développement industriel, de nombreux gisements de charbons se sont ouverts. Aujourd'hui cette petite ville n'a pas beaucoup d'intérêt et il n'y a rien à visiter. Nous passons rapidement, puis nous montons une belle côte jusque dans les hauteurs de Decazeville. Après quelques kilomètres nous descendons vers le Lot, que nous traversons pour arriver à l'étape de cette journée, à Livinhac le Haut. Ce petit bourg, très jolie est sur un plateau, entouré par le Lot. Nous arrivons au début du village à notre gîte : La Coquille Bleue, tenue par une propriétaire très gentille : Claire, qui nous accueille vraiment très bien. Nous serons par chance les seuls dans leur dortoir pour ce soir, alors que tous les autres pèlerins se sont entassés au gîte communal. Après une bonne douche, quelques affaires à laver, nous sortons vers 18h pour aller boire une bonne bière au bar du village, puis nous resterons pour le dîner, au menu ce soir une belle tranche de viande de l'Aubrac, accompagnée par des haricots blancs, succulent !!! A table nous faisons connaissance d'une mère et son fils qui venait de terminer le chemin à partir du Puy. Nous rentrons au gîte pour passer une bonne nuit.

Album de photos : 10ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Conques à Livinhac le Haut (25,3 kms) 
Altitude : De Conques à Livinhac le Haut

DSC_1206.tbSamedi 23 avril 2016 : Nous quittons notre gîte vers 8h00 après un très bon petit déjeuner. Nous remercions infiniment Claire pour son accueil et nous partons. Le ciel est gris et la pluie ne va pas tarder à tomber. Nous quittons rapidement Livinhac le Haut et nous montons sur les hauteurs. Le chemin à travers la campagne est vraiment joli. Nous arrivons quelques kilomètres plus loin au village de Montredon, puis nous passons visiter l'église Saint Michel. A l'arrière de l'église se trouve un petit local ouvert pour l'accueil des pèlerins. Il y a de quoi se restaurer, s'abriter et tamponner sa Crédentiale. Nous entrons dans la petite église datant du 19ème siècle. A l'intérieur à droite de l'église (n'hésitez pas à allumer la lumière) se trouve une magnifique statue en bois, datant du 12ème siècle. Nous continuons le chemin dans cette belle campagne du Lot et nous nous arrêtons une nouvelle fois dans une petite église du village de Saint Félix, nous rencontrons le diacre et sa femme et nous entrons dans la petite chapelle Sainte Madeleine. Je vous invite à observer dans le Choeur les magnifiques peintures du 13ème siècle. Nous continuons le chemin, les nuages sont enfin dissipés, nous passons le village de Le Périé, puis nous descendons vers Figeac. En arrivant nous longeons la rivière du Célé, puis nous traversons le pont pour faire un petit crochet à l'abbatiale de Saint Sauveur. Avant de passer le porche de l'abbatiale, je trouve la toute première cache du chemin (je suis un fervent adepte du Geocaching). Nous entrons dans l'édifice, à droite vous pouvez remarquer une belle petite chapelle bien éclairée. Après la visite, nous allons rejoindre le gîte de Gua Figeac. C'est un beau petit gîte installé dans une maison familiale, tenu par une mère et son fils et pouvant accueillir une quinzaine de personnes. Nous arrivons juste à temps, car une pluie diluvienne, qui va durer toute la fin de journée est arrivée d'un coup. Nous ressortons pour faire quelques achats, puis nous rentrons pour un très bon diner et nous nous couchons dans un dortoir international. Effectivement dans la chambre il y une allemande, une australienne, deux américains, puis nous deux.

Album de photos : 11ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Livinhac le Haut à Figeac (26,4 kms)
 
Altitude : De Livinhac le Haut à Figeac

DSC_1242.tb Dimanche 24 avril 2016 : Après un bon petit déjeuner servit avec des produits locaux par la propriétaire, nous sortons du gîte. C'est véritablement un changement de temps par rapport à la veille, le soleil est revenu ! Nous traversons une partie de la ville de Figeac, nous achetons quelques victuailles puis nous nous dirigeons vers le nord. Nous quittons le GR65 et nous nous retrouvons seuls sur le chemin qui va nous mener vers Rocamadour. Nous empruntons le GR6 et nous marchons sur un beau chemin ombragé. Après quelques kilomètres nous rencontrons les premiers pèlerins, c'est un couple qui ne fait pas le chemin entier, car ils l'ont déjà fait, mais ils reviennent faire des parties où ils ne sont pas encore allés. Nous arrivons en milieu de matinée au village de Cardaillac. C'est jour de marché et nous traversons ce beau petit village médiéval pour nous diriger vers la tour. Nous montons chacun notre tour pour aller observer la très belle vue au sommet. Nous quittons Cardaillac et nous redescendons dans la vallée, nous longeons le plan d'eau des Sagnes, puis nous continuons notre chemin à travers la campagne. A midi nous nous arrêtons au village de Bressou, un vent glacial s'est levé et nous allons nous abriter près de l'église du village afin de pique-niquer. Nous ne resterons pas longtemps et nous reprenons la route vers notre destination de la journée : Lacapelle Marival. Nous traversons le village, nous faisons le tour du château médiéval, qui est aujourd'hui la mairie. Nous nous dirigeons plus au nord, vers la fin du village et nous allons au camping municipal : Le Bois de Sophie. Dans le camping il n'y a personne, nous serons les seuls. Nous nous dirigeons vers le mobile home. La propriétaire qui n'est pas là pour nous accueillir, nous a dit par téléphone que nous pourrions nous installer dans le dernier. Après une petite lessive, un petit repos bien mérité, nous sortons pour aller diner dans le village. En ce dimanche, il n'y a pas grand-chose d'ouvert, nous irons dans une petite pizzeria au bord de la nationale. Le patron, très sympathique nous servira une belle grosse pizza.

Album de photos : 12ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) :De Figeac à Lacapelle Marival (27,2 kms)
Altitude : De Figeac à Lacapelle Marival
DSC_1266.tbLundi 25 avril 2016 : Avec un réveil très glacial (3 degrés !), nous ne tardons pas à quitter le mobile home, nous descendons vers le village. Aujourd'hui c'est jour de marché et nous achetons quelques victuailles pour le pique-nique. Sur le marché nous rencontrons le couple de marcheurs de la veille et nous allons prendre ensemble le petit déjeuner dans un café. Nous prenons la route et nous quittons Lacapelle Marival vers le nord. Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons dans le village de Rudelle pour chercher une cache (Geocaching) et nous trouvons aussi une petite église fortifiée. C'est la première fois que nous voyons un édifice comme celui-ci. Malheureusement nous ne pourrons pas entrer, car elle est fermée. Nous continuons de marcher dans la campagne et nous traversons un autre village : Thémines. Nous suivons toujours sur le GR6 notre chemin pour arriver au village de l'Hôpital. A la sortie, nous quittons le GR6 d'origine et nous partons complètement à gauche sur un nouveau GR6, nous arrivons au village d'Issodenlus, où nous nous arrêtons pour aller voir l'église. Le couvent rattaché au village de l'Hôpital était très important avant la Révolution. Il se situait sur la route du pèlerinage de la Vierge Noire de Rocamadour. De nombreux pèlerins étaient soignés à cette époque. Une religieuse au XIVème siècle Sainte Fleur, à qui lui attribua de nombreux miracles est encore célébrée aujourd'hui, le 5 octobre dans ce village. Nous continuons notre marche par un très beau chemin dans les bois et la campagne. Ce chemin entouré de petits murets est vraiment très joli jusqu'à la ville de Gramat, où nous arrivons en milieu d'après-midi. Le gîte où nous allons Béthanie D'Alzou n'est pas encore ouvert et nous décidons de faire un tour dans la ville, nous visitons la grande église et la place principale. Nous retournons près du gîte où nous attendons encore un peu qu'il ouvre. Nous sommes accueillis par un hospitalier dans ce gite tenu par la paroisse de Gramat. Ce gite en Donativo (pas de prix fixe, vous donnez ce que vous voulez) est très sympa et très accueillant. Nous serons encore seuls dans ce gite et c'est aussi bien agréable. Nous ressortons pour aller assister à la messe de 18h au très beau couvent de Gramat. Cet énorme couvent ne peut pas se rater, nous pouvons le voir de loin. Vers 19h, après la messe nous rentrons au gîte où notre cher hospitalier nous servira un très bon dîner, puis nous aurons une explication de la petite chapelle se trouvant à l'intérieur du gîte, qui a été très joliment arrangée par son prédécesseur.

Album de photos : 13ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Lacapelle Marival à Gramat (24,5 kms)
Altitude : De Figeac à Lacapelle Marival

DSC_1327.tbMardi 26 avril 2016 : Ce matin nous prenons le petit déjeuner seuls dans le gîte, notre hospitalier n'est pas venu. Après avoir donné la Donativo, nous quittons Gramat et nous partons pour les 15 kms qui nous séparent de Rocamadour. Après la voie de chemin de fer, nous entrons directement dans la forêt et nous parcourons un chemin en suivant la petite rivière de Lauzou. Ce chemin en bas des gorges est vraiment très beau, nous arrivons près d'anciens moulins en ruines. Ce chemin continue à monter et à descendre. Au passage nous trouverons de nombreuses caches (Geocaching), puis vers la fin de la matinée le chemin débouche sur la très belle entrée de Rocamadour. Nous nous dépêchons de parcourir les derniers kilomètres pour arriver à temps à la messe de 11h dans le sanctuaire. Malheureusement nous y arriverons avec un peu de retard, car nous n'avons pas trouvé où se situait la messe et nous sommes montés tout en haut par le chemin de Croix jusqu'au château. Vers 11h15, nous redescendons et nous trouvons enfin l'entrée de la crypte où se déroule la liturgie. A la fin de la messe, l'Archevêque Emérite appel les pèlerins à s'approcher de l'autel. Nous serons trois à s'avancer, nous recevons ainsi la bénédiction, puis la médaille de Rocamadour : la Sportelle. Après la célébration, nous redescendons dans la rue principale pour aller déjeuner dans un restaurant. L'après-midi nous continuons la visite de Rocamadour en remontant la rue toute entière  et montons tout en haut vers le village de l'Hospitalet. De là nous avons une vue magnifique sur Rocamadour, ce village servait autrefois d'hôpital et d'accueil pour les pèlerins fatigués venant se recueillir à Rocamadour. Nous revenons par les hauteurs vers le sanctuaire. Nous nous arrêtons quelques instants pour admirer la vue, puis une jeune hollandaise nous aborde pour nous demander d'où nous venons et nous faisons de même. Cette jeune femme de 25 ans vient de son pays directement à vélo et elle va vers Toulouse pour aider à la fabrication du fromage dans une ferme hollandaise (bien sûr !). Nous faisons connaissance et nous restons ensemble jusqu'à la fin de la journée. En retournant vers le sanctuaire, un bénévole du site nous accueille pour une visite guidée de Rocamadour. Cette visite qui va durer une heure et demi et elle sera passionnante. Nous pourrons ainsi entrer dans deux chapelles habituellement fermées au public. Après cette belle visite, nous décidons d'aller à notre gîte le Cantou pour déposer nos sacs, tamponner la crédentiale, mais aussi nous demandons d'avoir la Rocastella (diplôme attestant que nous avons fait le pèlerinage à pied du Puy en Velais à Rocamadour). Nous sortons pour faire quelques courses pour le pique-nique. Pour cela nous serons obligés de monter une nouvelle fois à la seule épicerie qui se trouve au village de l'Hospitalet. Le soir nous dînerons dans un restaurant (avec des produits locaux) avec notre jeune hollandaise.

Album de photos : 14ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Gramat à Rocamadour (15,6 kms)
Altitude : De Gramat à Rocamadour

DSC_1422.tbMercredi 27 avril 2016 : Nous quittons le gite de Rocamadour et nous disons au revoir à la jeune hollandaise, qui part à vélo vers Cahors. Puis nous marchons avec un nouveau pèlerin : Gérard, que nous avons rencontré la veille dans le gîte. Nous marcherons plusieurs jours ensemble, jusqu'à Cahors. Avant de quitter Rocamadour, nous avons décidé de repasser vers l'église du sanctuaire pour une petite prière devant la statue de Saint Jacques. Mais à cette heure-ci l'église est encore fermée. Nous sommes seuls dans le sanctuaire et c'est agréable d'observer les lieux sans le flot incessant de touristes venant visiter Rocamadour.  Nous faisons demi-tour, puis nous descendons le grand escalier. Nous traversons une dernière fois la rue principale et nous reprenons le GR46 en direction de Cahors. Nous montons vers les hauteurs et nous observons la très belle vue de Rocamadour de l'autre côté. Nous continuons le chemin sur un plateau à travers bois et prairies. Nous sommes encore très seuls sur ce chemin, il n'y a pratiquement pas de marcheurs ni d'agriculteurs que nous pourrons croisés, il n'y a vraiment personne ! Seuls des animaux (moutons et agneaux) s'approchent du chemin pour nous voir passés. Après quelques kilomètres nous arrivons au village de Couzou, nous le traversons, puis nous nous retrouvons très vite sur le GR46 désertique. Nous continuons de marcher pendant plusieurs kilomètres sans voir personne. Au loin nous entendons beaucoup de circulation et nous allons passer l'autoroute A20, qui mène vers Cahors et Toulouse. Nous suivrons cette autoroute pendant plusieurs kilomètres. En milieu d'après-midi nous arrivons au village de Montfaucon. C'est un très beau petit village avec un petit étang où je peux faire une magnifique photo. Nous continuons encore quelques kilomètres et nous arrivons au gite Le Savitri dans le village de Labastide Murat. Nous entrons dans le gite, la porte est ouverte. Nous déposons notre sac et nous nous installons. Après avoir repris des forces nous décidons de sortir pour aller visiter le petit musée consacré au général Murat. Ce brillant général de cavalerie à l'époque de Napoléon est né ici en 1767. Malheureusement à cette époque de l'année le musée est fermé. Nous décidons d'aller au petit supermarché faire des courses pour le diner et le pique-nique de demain. Vers la fin du diner la propriétaire du gite arrive de son travail et nous accueille. Nous bavardons quelques instants et elle repart.

Album de photos : 15ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) :De Rocamadour à Labastide Murat (27,4 kms)
Altitude : De Rocamadour à Labastide Murat

DSC_1431.tbJeudi 28 avril 2016 : Nous quittons Labastide Murat après le petit déjeuner vers 8h00. Nous nous dirigeons vers le sud en continuant notre randonnée toujours sur le G46. Nous passons des paysages entre plaines et bois. Nous longeons pendant plusieurs kilomètres une vallée encaissée avec la rivière du Vers au bas. Cette journée de randonnée est un peu monotone, nous voyons certes de beaux paysages, mais nous n'aurons pas de beaux villages ou églises à voir. En milieu d'après-midi nous arrivons au village de Vers. Ce village est au confluent du Vers et du Lot. Nous arrivons à notre hôtel : La Truite Dorée, ça ne ressemble pas évidemment aux gites que nous avions eus jusqu'à maintenant. Mais dans ce village il n'existe pas pour le moment de gites pour pèlerins. Normalement il y en aura un qui va s'ouvrir au mois de juillet 2016, tout près d'ici. Donc nous aurons une belle chambre d'hôtel un peu cher, mais très agréable. Mais cet hôtel nous aura fait quand un petit prix de pèlerin et nous aurons un très bon dîner avec au menu du magret de canard. Il parait que c'est la meilleure table de la région. Evidemment comme la salle de restaurant était pleine ce soir, nous ne pouvons en douter.

Album de photos : 16ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Labastide Murat à Vers (24,5 kms)
Altitude : De Labastide Murat à Vers

DSC_1465.tbVendredi 29 avril 2016 : Nous quittons l'hôtel vers 8h00, après un bon petit déjeuner. Nous reprenons la route et nous traversons le pont qui passe au-dessus du Lot. Aujourd'hui nous aurons une petite randonnée de 17kms afin de rejoindre Cahors. Nous montons vers les hauteurs, le chemin est raide à travers le bois et nous arrivons à 300 mètres au-dessus du lot, la vue est très belle. Puis nous redescendons vers les rives de la rivière. Nous longerons jusqu'à Cahors les rives du Lot. Cette rivière est vraiment agréable et nous passerons de beaux villages comme Savanac et Lamagdelaine où les maisons, églises et châteaux se reflètent dans l'eau. Nous passons sous l'autoroute A20 et nous bavardons quelques minutes avec un vieil agriculteur qui était en train de travailler dans son champ de courgettes. Nous aimons bien ces rencontres, elles sont toujours enrichissantes. Nous arrivons en début d'après-midi à Cahors, la vue sur la ville est superbe, nous observons les vieilles maisons de l'autre côté du Lot. Nous arrivons au gite : le Relais des Jacobins, il n'est pas encore ouvert, mais nous pouvons laisser nos sacs dans des casiers fermés à clés. Nous ressortons et nous allons au point de rencontre des pèlerins situé sur le pont Louis Philippe pour faire tamponner la crédentiale. Nous sommes très bien accueillis par les deux personnes et elles nous indiquent un très beau point de vue à aller voir sur le Mont Saint Cyr. Nous ressortons et nous montons vers ce mont. Le chemin est raide, mais nous y arrivons à 300 mètres. Effectivement cette vue n'est pas à rater ! DSC_1483.tbElle est magnifique sur la ville tout entière. Nous redescendons de l'autre côté en cherchant au passage une petite cache (Geocaching). Le chemin arrive tout près du gîte, nous entrons et nous sommes accueillis par un ancien pèlerin, qui aura fait sept fois le chemin de Saint Jacques, il se dit d'ailleurs qu'il est "Camino dépendant", nous le croyons ! Après nous être installés, avoir pris une bonne douche, nous ressortons pour visiter la vieille ville.  Au bout d'une heure de visite nous téléphonons à Gérard (le pèlerin que nous avons rencontré sur le chemin entre Rocamadour et ici), il n'est pas dans le même gite que nous et nous allons boire une bière ensemble. Puis vers 18h, nous décidons d'aller à la messe des pèlerins à la cathédrale. Après l'homélie, nous disons au revoir à Gérard, car lui va rester un jour de plus à Cahors. Nous rejoignons le gite pour le diner, nous serons quinze à table, avec quelques "Camino dépendant" qui nous raconte les nombreux chemins de Saint Jacques qu'ils ont parcourus.

Album de photos : 17ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Vers à Cahors (18 kms)
Altitude : De Labastide Murat à Vers

DSC_1525.tbSamedi 30 avril 2016 : Nous nous réveillons et nous entendons que nous n'allons pas avoir une très bonne journée de marche. La pluie est là et en quantité, des trombes d'eau déferlent du ciel. Nous prenons notre temps et nous nous attardons au petit déjeuner. Nous attendons quelques instants de plus, que la pluie s'arrête. Enfin vers 8h30 la pluie à baissée d'intensité et le ciel bleu revient petit à petit. Nous quittons le gîte et nous reprenons la voie classique du chemin de Saint Jacques, en prenant le GR65. Nous traversons la ville de Cahors d'est en ouest et nous arrivons au monument le plus connu de Cahors : le pont Valentré. Ce pont médiéval, datant du XIVème siècle, offre avec ses trois tours fortifiées, ses six arches et ses becs aigus, un exemple d'architecture de défense du Moyen Age. Ce pont a été classé en 1840 au Monuments Historiques et en 1998 au patrimoine mondial de l'UNESCO, grâce d'ailleurs au chemin de Saint Jacques de Compostelle. Nous nous attardons un peu sur ce pont en admirant les arches, ainsi que les belles tours. Nous passons de l'autre côté du pont et nous avons tout de suite une montée raide vers les hauteurs de Cahors. Nous admirons encore d'en haut ce magnifique pont et nous nous éloignons de la ville. Le chemin monte et descend encore de nombreuses fois. Nous sentons que nous sommes revenus sur le chemin classique, nous dépassons de nombreux marcheurs et pèlerins. Nous continuons, le ciel devient de plus en plus menaçant et la pluie fait son retour. A midi nous nous arrêtons pour le pique-nique, la pluie redouble d'intensité. Nous sommes content d'avoir notre grand parapluie, il nous protège vraiment pendant notre déjeuner. Nous partons assez rapidement et continuons à marcher, la pluie est toujours présente et elle restera jusqu'à l'arrivée à notre gîte : le Nid des Anges. Nous sommes évidemment les premiers à arriver, nous avons encore dépassé beaucoup de monde sur le chemin. Il y a encore personne pour nous accueillir, mais nous nous installons dans la chambre. Nous étalons toutes nos affaires pour les faire sécher et nous nous reposons de journée un peu mouvementé. En fin d'après-midi d'autres pèlerins arrivent avec qui nous allons partager la chambre. Le soir nous serons encore 15 à table et nous aurons un bon dîner avec des produits locaux.

Album de photos : 18ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Cahors à Lascabanes (25,1 kms)
Altitude : De Cahors à Lascabanes

DSC_1600.tbDimanche 1er mai 2016 : Nous serons les premiers à partir du gîte vers 8h00, ce matin il fait beau, mais il y a un vent glacial. Nous parcourons plusieurs kilomètres à travers des chemins complètement détrempés par la pluie de la veille. La boue colle aux chaussures, nous avons l'impression d'avoir un kilo de plus à chaque pas. Nous arrivons en milieu de matinée au beau village de Montcuq. Aujourd'hui c'est jour de marché, il y a de beaux produits locaux, nous nous dirigeons vers l'église et surtout la tour. Nous aurons voulu monter en haut, mais aujourd'hui c'est fermé, pas de chance ! Alors nous chercherons une cache (Geocaching) à la place, mais nous ne la trouverons pas non plus, ce n'est pas notre jour ! Nous retraversons le village et nous continuons le chemin sur les hauteurs. La chaleur revient et nous sommes contents de marcher sous un beau soleil. Nous parcourons plusieurs kilomètres à travers bois et champs pour arriver en milieu d'après-midi à quelques kilomètres du village fortifié de Lauzerte. Ce village fut classé dans les années 90 parmi "les plus beaux villages de France". De loin nous avons une vue magnifique sur ce village perché en haut d'une colline. Nous descendons dans la vallée pour remonter vers le village. Nous passons par la place principale du village, il y a quelques touristes attablés. Nous allons à l'Office du tourisme pour chercher le gite communal. Nous trouvons le gite, mais à cette heure il n'est pas encore ouvert, nous retournons vers la place du village pour aller prendre une bonne bière. Puis nous allons de nouveau au gite, nous faisons connaissance de la propriétaire du gite qui est aussi une ancienne pèlerine. Elle nous parle de son pèlerinage qu'elle a effectué en 2013. Nous l'écoutons avec grand intérêt. Nous nous installons et nous ressortons pour aller visiter le village et entrons dans la belle église de Saint-Barthélemy, datant du XVIème siècle. Vers 19h00 nous avons le diner au gite, puis nous ressortons vers 21h pour aller écouter avec quelques pèlerins un concert dans un bar. Un groupe  de deux jeunes gens font de la musique électronique, ce n'est pas vraiment ce que nous aimons, mais nous resterons jusqu'à la fin. Puis nous rentrons au gite bien fatigué de notre journée.

Album de photos : 19ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Lascabanes à Lauzerte (26,1 kms)
Altitude : De Lascabanes à Lauzerte

DSC_1639.tbLundi 2 mai 2016 : Nous quittons le gite de Lauzerte avec le soleil, nous descendons du village et nous remontons quelques kilomètres plus loin. Une cache (Geocaching) m'attends à 300 mètres du chemin et c'est une vue superbe sur Lauzerte que nous découvrons. Nous trouvons très facilement cette cache et nous repartons par le même chemin d'où nous sommes venus. Cette partie du chemin jusqu'à Moissac est le moins intéressante du séjour. Nous allons parcourir plusieurs kilomètres à travers champs et surtout sur pas mal de routes. Nous sentons déjà que la partie suivante jusqu'à Saint Jean Pied de Port sera pareille. Aussi le chemin aujourd'hui est assez mal signalé par les signes du GR. Après cette longue et monotone randonnée vers Moissac nous arrivons à destination de cette deuxième partie. L'entrée dans Moissac n'est pas vraiment belle et nous arrivons enfin après quelques kilomètres dans le centre historique de Moissac. Nous passons devant la cathédrale et nous allons directement au gite de cette dernière étape : l'Ancien Carmel. Ce gite est vraiment très bien et très agréable. Nous sommes bien accueillis par les hospitaliers. Nous nous installons, nous nous reposons un peu et ressortons vers 19h pour aller diner en ville. Après le diner nous rentrons, nous aurons une petite veillée dans la chapelle.

Album de photos : 20ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Lauzerte à Moissac (28,6 kms)
Altitude : De Lauzerte à Moissac

DSC_1706.tbMardi 3 mai 2016 : Pour cette dernière demi-journée à Moissac, nous partons tranquillement visiter la ville de Moissac. Cette ville qui a reçu en 2012 le label : "Ville d'Art et d'Histoire" a été valorisé par son patrimoine exceptionnel, grâce notamment à la grande abbaye de Saint Pierre. Ce monastère bénédictin fut au cours du Moyen-Age une des plus importantes communautés religieuses du monde occidental chrétien. En témoignent les vestiges d’époque romane de ses bâtiments conservés : le cloître et l’église abbatiale avec son célèbre tympan. Nous montons derrière le gîte pour aller voir la belle vue, qui est malheureusement cachée par un épais brouillard. Nous repasserons la fois prochaine lors de notre prochaine étape. Nous descendons et nous traversons la ville pour suivre le canal longeant le Tarn. Nous ferons une grande boucle jusqu'au pont-canal de Cacor, d'où passe au-dessus du Tarn une voie navigable. Nous retournons vers Moissac en logeant les rives du Tarn. Nous passons derrière l'hôtel impressionnant du Moulin de Moissac et nous rejoignons l'entrée l'abbatiale. Nous entrons par l'immense porte et surtout nous passons le magnifique tympan datant du 12ème siècle, qui montre l'Apocalypse de Saint Jean. Nous visitons cette grande église où les peintures anciennes sont encore très bien conservées. Nous passons les différentes chapelles où de belles sculptures en bois très anciennes sont bien présentées. Nous sortons et nous entrons de l'autre côté à l'entrée du célèbre cloître de Moissac. Pour un prix de pèlerin, nous visitons ce cloître. Il a été construit vers 1100, de style roman. Ce cloître constitué de quatre galeries en bois présente une suite de chapiteaux historiés, sculptés sur quatre faces, chefs-d'œuvre de la sculpture romane. Ils sont particulièrement renommés pour la richesse des thèmes qu'ils illustrent, Genèse, Enfance du Christ, Miracles de saint Benoît, thèmes floraux ou stylisés, de personnages, de végétaux ou d'animaux, d'inspiration orientale. Ces chapiteaux sont parmi les plus beaux du sud de la France. Après la visite nous retournons au gite chercher nos sacs et allons déjeuner dans un restaurant chinois près de la gare. Nous prenons le train en début d'après-midi et nous avons un changement à Agen. Comme le retour de la première étape, nous avons encore des problèmes de train et nous arriverons en gare de Montparnasse avec une heure de retard. Mais ce n'est pas grave, nous avons le temps de penser encore à ces douze jours de randonnées que nous venons de passer.

Album de photos : Visite de Moissac

<Article précédent - 3ème étape : De Moissac à Saint Jean Pied de Port>

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > Nouveau ! Saint Jacques de Compostelle, France > Saint Jacques de Compostelle - De Conques à Moissac, via Rocamadour (260 kms) - 2ème étape