Accueil > Suisse > Suisse "Chamonix/Zermatt, la haute route" - Août 2009

Suisse "Chamonix/Zermatt, la haute route" - Août 2009

Rédigé par Arnaud - - 3 commentaires

dsc_2463.tbLa route Chamonix/Zermatt est l’une des plus connues de la région. Comme le Tour du Mont Blanc, elle est celle que tout randonneur doit faire au moins une fois dans sa vie. Avec ses nombreux sommets à plus de 4000 mètres, cette route est de toute beauté. Il y a deux routes possibles, une plus technique, car il faut se munir de crampons pour traverser les glaciers, elle se fait pour la plus part du temps, l’hiver. L’autre l’été plus classique, se fait plus facilement par les chemins de randonnées. Cette route ne pose pas de difficultés techniques, mais une solide préparation physique est nécessaire. J’ai donc fait cette randonnée par les chemins classiques. Nous avons passés de nombreux cols, avoisinant les 3000 mètres, comme le col de Prafleuri, de Riedmatten ou celui de Torrent. Je suis parti cette fois-ci avec le même groupe que j’avais connu l’année dernière en faisant le tour du Mont Blanc. Nous avons eu un guide supplémentaire qui a assuré avec brio l’intendance de tous les jours.

1 – Carte du parcours et quelques chiffres :

suisse.tbDrapeau Suisse :

drapeau_suisse

Population : 7,508 millions d’habitants
Superficie : 41 290 km² dont 1289 km² de lacs
Capitale : Berne
Langues : Allemand, français, italien, romanche
Monnaie : Franc Suisse
Politique : Régime parlementaire

2 – La préparation :

- Le transport : Le départ de la haute route se fait évidemment de Chamonix. En venant de Paris, vous avez la possibilité de prendre un train direct soit la veille et de dormir une nuit à Chamonix avant le départ. Mais il existe aussi une formule meilleure marché, c’est de prendre le train de nuit le Lunéa à Paris gare d’Austerlitz et vous gagnerez ainsi une nuit d’hôtel. Vous pouvez trouver des informations sur le site de Lunéa. Au retour vous pouvez prendre aussi le train de nuit ou comme moi, vous pouvez avez la possibilité de partir de Martigny par un TGV qui vous amènera directement le soir même à Paris Gare de Lyon, via Lausannes et Dijon.

- Les formalités: Pour parcourir cette route, une bonne partie se fait en Suisse. Il est donc recommandé de prendre avec vous votre carte d’identité valide, même s’il y a peu de contrôles à la frontière.

- La monnaie: La Suisse ne fait malheureusement pas partie de la communauté européenne, donc les euros ne peuvent être utilisés dans ce pays. Bien qu’ils sont quand même acceptés dans des lieux très touristiques comme Zermatt. La monnaie de ce pays est donc le Franc Suisse. Un Euro vaut en moyenne 1,5 Franc Suisse.

- L’équipement: Pour faire le tour du Mont Blanc et comme vous passez environ 5 à 6 cols avoisinant les 3000 mètres d’altitude, il faut évidemment un équipement adapté à la randonnée en montagne. L’équipement indispensable est :

  • Les chaussures : Il faut des chaussures de randonnées tenant bien à la cheville et surtout imperméable. Je vous conseille une paire avec semelle Vibram, ces semelles ont une bonne tenue sur les chemins caillouteux du tour du Mont Blanc.
  • Veste coupe-vent : il faut avoir dans votre équipement une veste coupe-vent de type Gore-Tex, elle vous protégera du vent et de la pluie surtout au passage des cols.
  • Veste Polaire : comme ci-dessus, pour le passage des cols et les soirées dans les refuges.
  • Gourde d’eau : une gourde d’une contenance de 2 litres est indispensable, il y a des points d’eau à chaque refuge, mais ils sont espacés de plusieurs kilomètres. Prenez une poche d’eau avec tuyau, qui se range dans votre sac à dos et qui vous permet de boire en marchant, très pratique !
  • Les bâtons de marche : ce n’est pas obligatoire pour marcher, mais je vous le conseille fortement, comme vous faites beaucoup de dénivelés dans la journée, environ +1000 mètres et -1000 mètres, ceux-ci peuvent vous soulager les genoux et c’est vraiment très bien pour les montées.
  • T-shirts : il faut acheter aussi des T-shirts en fibre synthétique et non du COTON ! Le coton est très long à sécher et n’est pas du tout agréable à porter pendant les randonnées.

- Hébergement: Tout au long du chemin, il y a de nombreux hébergements, soit en hôtel ou en refuge avec dortoirs. Quelques passages sont incontournables pour les refuges, comme celui de Louvie et de Prafleuri. Ces refuges sont dans l’ensemble assez confortables et très propres.

3 – Le sejour :

dsc_2280.tb Dimanche 23 août 2009 : Je suis donc parti samedi soir avec un ami Pierre, par le train de nuit de 23h00 pour rejoindre le groupe dimanche matin vers 10h00. La nuit en train s’est très bien passée, nous avons pu dormir normalement. Nous arrivons vers 9h10 à la gare de Saint Gervais les Bains. Après un petit déjeuner très rapide à côté de la gare, nous prenons le petit train qui nous emmène par un très joli parcours à Chamonix. Vers 10h15, nous retrouvons le groupe, les retrouvailles sont très joyeuses. Après avoir chargé les bagages dans les deux taxis, nous prenons la route vers la Suisse, pour rejoindre la gare de Martigny où nous attendent quelques autres personnes du groupe. Nous voilà donc parti tous ensemble vers la vallée du Val de Bagnes où nous quittons les véhicules dans un petit village au nom de Fionnay. Après un magnifique petit pique nique au pied de la fontaine du village et près du torrent venant du lac de Mauvoisin, nous partons enfin attaquer le départ de la haute route. Nous décidons avant de partir de scinder déjà le groupe en deux, l’un part vers le lac de Louvie par une montée de 700 mètres alors que l’autre plus aguerri monte 1100 mètres pour rejoindre à 2567 mètres le col du Bec d’Aigle. Puis nous redescendons enfin vers le refuge du lac de Louvie, afin de retrouver le reste du groupe. Cette après-midi, malgré un soleil très chaud, un petit vent est vraiment le bienvenue et nous aide pour la montée. Nous gravissons donc le chemin qui nous emmène vers le lac de Louvie. Cette montée se fait en trois plateaux et la dernière partie vers le col est très raide et assez fatigante. Nous arrivons en fin d’après-midi au refuge, nous apprécions l’arrivée où nous nous délaissons au bord du magnifique lac de Louvie. Mais la tranquillé ne durera pas longtemps, des Suisses un peu fou ont décidés de jouer à la pétanque autour de nous en jetant leurs boules au dessus de nos têtes. Qu’elle idée, c’est bien Suisse ! Après ce petit interméde bien drôle, nous admirrons encore une denière fois le superbe coucher de soleil. Nous avons un bon dîner, et nous allons rejoindre bien fatigué de notre journée la couchette. La nuit en dortoir sera un peu difficile.

Albums de photos : La montée vers le col de Louvie

dsc_2309.tbLundi 24 août 2009 : C’est une très longue journée de marche qui nous attend, nous avons deux cols à plus de 2900 mètres d’altitude à monter et la traversée d’un ancien glacier. Nous démarrons donc par contourner le lac de Louvie où nous avons de l’autre côté de la berge une vue magnifique sur le lac et les montagnes qui se reflètent dans l’eau, c’est vraiment très beau. Nous commençons ensuite l’ascension vers le Col de Louvie qui se situe à 2921 mètres. La montée est harassante, mais belle, car nous avons une belle vue de l’autre côté sur les montagnes du Grand Combin, le Combin de Corbassières et le Petit Combin. Nous arrivons enfin en milieu de matinée au col, où nous voyons de l’autre côté ce qu’il reste de l’ancien glacier. Il a pratiquement disparu, à la place une très longue enfilade de rochers et de pierres s’étendent sur plusieurs kilomètres. Ce passage est appelé d’ailleurs le Grand Désert. Au milieu de ce glacier, il reste encore quelques petits lacs où l’eau de couleur grise et bleue émeraude reflètent les montagnes aux alentours, ce sont de belles images. Vers midi nous nous arrêtons en plein milieu de ce grand désert. Il y a un soleil écrasant et nous nous abritons comme nous pouvons pour le déjeuner. Nous reprenons l’après-midi notre chemin où nous croisons quelques bouquetins gambadants majestueusement à travers ce monceau de pierres et de rochers. En contre-bas nous apercevons le bout du lac de Cleuson et son barrage. Nous gravissons pour une dernière fois de la journée le col de Prafleuri quise situe à 2790 mètres. Nous redescendons enfin vers le refuge de Prafleuri où nous avons encore une nuit en dortoir.

Album de photos : Du col de Louvie, en passant par le Grand Désert jusqu’à Prafleuri

dsc_2463.tbMardi 25 août 2009 : Nous démarrons cette journée par une bonne marche vers le premier passage du col des Roux (2804 mètres d’altitude), nous contournons ensuite le lac des Dix, la traversée du glacier de Chellon, une montée difficile au col de Riedmatten et enfin la descente vers le village d‘Arolla. L’orage et une pluie quelque peu soutenue retarde un peu notre départ. A 8h00 la pluie s’est enfin arrêtée et nous gravissons donc vers le col des Roux. Nous sommes en haut au bout d’une heure et là nous voyons l’immense lac des Dix s’étendre sur quelques kilomètres. Les nuages sont encore là malheureusement pour nous cacher un peu la vue. Nous descendons donc vers le lac, en chemin nous croisons une multitude de bouquettins et de marmottes. Nous arrivons pour une pause bien méritée à un beau refuge au bord du lac. Une vue magnifique du lac avec un joli parterre de fleurs nous émerveille. Nous continuons notre chemin en contournant le lac jusqu’au bout, la marche est longue car ce lac doit faire plus de 6 kilomètres de long. A la fin nous arrivons au début du pas du Chat vers la montée au glacier de Chellon. Nous grimpons une immense moraine où nous avons un beau panorama, d’un côté sur le glacier et de l’autre sur le lac. Au bout de la moraine, nous nous arrêtons pour déjeuner avant de le traverser. La marche sur ce glacier n’est pas difficile, mais nous suivons quand même le chemin tracé pour plus de sécurité. Nous grimpons ainsi de l’autre côté du glacier le chemin qui mène vers le col de Riedmatten. La montée est assez délicate et périlleuse. Il faut faire attention à chaque pas. Mais pour ceux qui n’ont pas le vertige, une échelle de plusieurs mètres vous emmène directement de l’autre côté de la vallée. Nous arrivons tous intacte au col de Riedmatten, après quelques instants de répies, nous redescendons vers le village d’Arolla où nous allons passé la nuit dans ce bel hôtel bien fleuri.

Album de photos : Le lac des Dix, le glacier de Chellon et la montée vers le col de Riedmatten

dsc_2694.tb Mercredi 26 août 2009 : Nous partons tôt ce matin en bus pour faire quelques kilomètres jusqu’aux alpages de Cotter, de là commence notre randonnée vers le col du Torrent. Nous commençons donc une ascension assez douce à travers les beaux alpages jusqu’au col. La montée est longue, de l’autre côté nous avons des belles vues sur le val d’Hérens, le val d’Arolla et le village des Haudères en bas. Nous arrivons en fin de matinée, après une belle montée au col de Torrent (2921 mètres d’altitude). Avant de redescendre nous avons aussi de ce côté de belles vues sur le Grand Cornier, le glacier de Moiry et le bout du lac de Moiry. Nous nous arrêtons pour une pause bien méritée et nous déjeunons près d’un beau petit lac. Nous repartons en début d’après-midi pour une belle descente vers le lac de Moiry. Ce lac est incroyable, j’en ai jamais vu de comme ça. Il est d’un bleu très intense, on a l’impression que ce bleu turquoise n’est pas naturel. En tout cas c’est magnifique pour les yeux ! Après avoir traversé le barrage de Moiry, nous redescendons en bus vers le village de Grimentz. Nous sommes arrivés tôt pour visiter le village de Grimentz avant qu’une belle averse s’abatte sur nous en fin d’après-midi.

Album de Photos : Le col du Torrent, le lac de Moiry

dsc_2749.tb Nous avons donc fait en fin de journée une petite visite du village de Grimentz. Ce village est l’un des plus vieux de Suisse. Les premières maisons dates de 1480. Elles sont construites avec un bois très particulier de la région : le mélèze. Ce bois lorsqu’il est utilisé pour ces maisons, noircit au fil du temps et ce qui donne un ton très particulier à ces habitations. Dans ce village nous avons pu remarquer au fil de la visite, de multiples constructions sur pilotis. Sous ces édifices, de grandes pierres rondes empêchaient autrefois les rongeurs de pénétrer dans ces habitations. Ces constructions servaient uniquement de greniers, de caves et de lieux de stockages en tout genre, comme les archives du Préfet de la région. Au centre du village nous nous sommes émerveillés sur le joli clocher de Grimentz et son magnifique cimetière où toutes les tombes sont joliment fleuries. D’ailleurs toutes les maisons et ses balcons sont d’une grande beauté. Chaque année un prix est décerné pour le plus beau balcon fleuri. A la sortie du village, la scierie servait autrefois aux constructions des bâtiments de ce village. Nous avons terminés la visite en revenant par les belles ruelles et ses beaux jardins potagers qui encerclent Grimentz. Ce village est vraiment beau et je vous conseille si vous passez dans la région de ne pas le manquer.

Album de photos : Visite du village de Grimentz

dsc_2902.tbJeudi 27 août 2009 : Ce matin nous commençons la journée par prendre le bus pour rejoindre le village de Saint Luc. A cette occasion nous avons pris le bus local qui monte vers ce village, à l’arrêt nous devons marcher quelques centaines de mètres pour arriver au funiculaire de Saint Luc. De là nous montons quelques dénivelés pour atteindre Tignousa à 2169 mètres. Le ciel est très dégagé et nous avons une superbe vue sur les montagnes environnantes. Nous apercevons pour la première le fameux Cervin qui culmine à 4478 mètres. Juste à côté nous avons d’autres monts, comme la Bishorn (4135 mètres), les Diablons (3609 mètres), la Dent Blanche (4357 mètres), le mont Durand et enfin la pointe de Zinal. Au début de notre randonnée nous suivons un petit parcours fléché où est expliqué par des pancartes et des sculptures contemporaines la formation des astres et des planètes de notre système solaire. Cette exposition est intéressante mais très technique, nous nous attardons donc peu de temps pour continuer notre randonnée vers le col du Meidpass qui culmine à 2790 mètres d’altitude. En chemin nous montons plusieurs plateaux et un petit lac où nous avons toujours des vues magnifiques sur les montagnes. Nous arrivons en fin de matinée au col du Meidpass, de là nous voyons de l’autre côté un splendide pic au nom du Weisshorn (4506 mètres). Après une petite pause au col nous redescendons une centaine de mètres pour déjeuner devant un lac d’une couleur bleue étincelante. Nous redescendons une heure trente plus tard vers le village de Gruben, la descente est longue et assez raide. Nous arrivons en fin d’après-midi au grand hôtel de Gruben où nous délectons devant une bière bien méritée.

Album de photos : Col de Meidpass et le village de Gruben.

dsc_2998.tbVendredi 28 août 2009 : Dernière grande journée de randonnée, nous partons un peu après 7h30 pour monter vers le col de l’Augsbordpass qui se situe à 2894 mètres. Nous quittons donc Gruben et nous progressons par une lente et longue ascension jusqu’au col. Sur le chemin nous apercevons l’autre côté du versant, là où nous sommes passés hier : le col du Meidpass. En chemin nous nous arrêtons près d’un petit lac pour une pause bien méritée. Notre guide en profite pour nous faire un petit cours sur la topographie de la région et nous apprenons avec une boussole comme s’orienter sur les cartes. Nous arrivons au terme de la matinée enfin au col, la vue est superbe. De là nous avons plusieurs panoramas sur des sommets grandioses comme le Dom à 4545 mètres et des villages perchés comme Grächen. Après s’être arrêté pendant quelques minutes nous redescendons enfin par un chemin un peu difficile. Cette partie est assez délicate et dangereuse, nous traversons une longue étendue de pierres et de rochers qui descendent jusqu’en bas de la montagne. Nous poursuivons notre chemin par un petit sentier où nous progressons avec beaucoup d’attentions, car nous sentons bien le vide à notre gauche. Après ces passages nous arrivons enfin à un superbe panorama, où nous voyons très loin dans la vallée de Mattertal. A gauche nous apercevons le plus long glacier des Alpes avec ses 23 kms : le glacier d’Aletsch. En face nous apercevons le sommet du Dom et à droite nous avons la vallée de Zermatt. Nous continuons notre descente vers le village de Jungu. C’est un magnifique village perché dans la montagne, nous avons aussi des vues splendides sur toute la région. Nous prenons le télécabine pour redescendre dans la vallée et nous arrivons au village de Saint Niklaus. Ce passage en télécabine est très impressionnant par la hauteur, le vide sous la cabine est certainement à plus de 100 mètres ! Nous reprenons le bus qui nous attendait pour rejoindre la gare de Tasch où nous allons prendre un petit train pour rejoindre la ville de Zermatt. Nous arrivons en traversant la moitié de la ville pour rejoindre l’hôtel. En fin d’après midi sous ressortons pour visiter Zermatt et nous dînons dans un bon restaurant où on nous a servit une belle fondue savoyarde où je dirais même plus une fondue « zermattarde » !

 Album de photos : De Gruben à Zermatt

dsc_3123.tbSamedi 29 août 2009 : Nous allons terminer notre séjour par la montée vers un village au nom de Z’Mutt. Ce village a la particularité d’avoir une des meilleures vues du Cervin. Cette montagne est célèbre dans toute la Suisse et certainement en Europe, c’est vraiment l’une des plus belles montagnes. Elle culmine à 4478, elle est connue aussi sous le nom : Matterthorn. Nous montons donc par un petit chemin au dessus de Zermatt. Malheureusement le temps n’est pas là et les nuages bouchent toute la vue sur la vallée. Nous montons encore beaucoup plus haut pour essayer de voir enfin la vue sur le Cervin, peine perdue, il est impossible de voir quoi que ce soit, les nuages sont beaucoup trop bas. Nous décidons donc de redescendre vers le village de Z’Mutt. Nous arrivons en fin de matinée à ce village, le ciel se dégage de plus en plus et nous avons vraiment l’espoir d’apercevoir cette fameuse montagne. Nous nous arrêtons dans un petit champ pour le pique nique de midi. En attendant la préparation de ce magnifique déjeuner par notre guide, nous allons visiter le village de Z’Mutt. Ce village est vraiment très beau, il est tout petit, mais de toute beauté. Au centre se trouve une belle terrasse de restaurant où sont attablés des clients pour le déjeuner, car ils attendent comme nous que la vue sur le Cervin se dégage. Après avoir visité ce petit village nous retournons sur le lieu de notre pique-nique et là ! En nous retournant que voyons-nous ? Enfin le Cervin ! Il est de toute beauté ! C’est un spectacle grandiose ! Nous déjeunons donc avec un pique nique aussi beau que bon et devant une vue magnifique. Après le déjeuné nous nous empressons de repartir vers Zermatt, car quelques personnes de notre groupe reprennent le train vers 17h00 à la gare de Martigny. Nous retournons d’un bon pas vers Zermatt, il est difficile de ne pas ralentir car les vues au retour sont de plus en plus belles, nous voyons de beaux sommets comme Castor et Pollux. Nous reprenons donc nos bagages à l’hôtel et nous nous dirigeons vers le début de la ville de Zermat où nous reprenons le bus pour Martigny où nous attends le train vers Paris via Lausannes.

Album de photos : Z’Mutt et le Cervin

Commentaire sur ce séjour : Le trek Chamonix/Zermatt est vraiment à faire pour tout randonneurs qui veulent marcher dans cette région. Il est comme le Tour du Mont Blanc une étape incontournable. Mais cette Haute Route n’est pas à mon sens réalisable par des débutants, il faut un bon entraînement et avoir déjà fait des treks de ce genre auparavant. Il y a pendant ce séjour beaucoup de dénivelés positifs et négatifs de 1000 mètres environ. Nous montons aussi quelque fois deux cols dans la journée. L’arrivée à Zermatt et cette vue sur le Cervin est vraiment extraordinaire. C’est donc un beau séjour de randonnée à faire au moins une fois dans la vie d’un bon randonneur. Je tiens à remercier très chaleureusement Sandrine, qui avec son aimable participation a donné un nom à chaque photo de cet article. Merci Sandrine !

UN:F [1.9.22_1171]

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

3 commentaires

#1 Alpesuisse-Location de chalet et hôtel dans les Alpes suisses a dit :

Flash Player et un navigateur supportant Javascript sont nécessaires. Cliquez ICI pour l’album de photos Je suis parti le 23 août dernier pour la randonnée très connue dans la région : Chamonix/Zermatt. Cette fois-ci Pierre m’a accompagné p…

#2 Camox a dit :

Belles photos (le hameau de Z’Mutt montre à quel point les Walsers ont été de véritables colonisateurs des espaces d’altitude).
Bonne marche!

#3 Hotel les Aiglons a dit :

Merci pour ce très bel article.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la première lettre du mot uzoskx ? :

Accueil > Suisse > Suisse "Chamonix/Zermatt, la haute route" - Août 2009