France « Le Tour du Queyras » – Septembre 2011 - Le Globe Trotteur
 

Accueil > France > France « Le Tour du Queyras » – Septembre 2011

France « Le Tour du Queyras » – Septembre 2011

Rédigé par Arnaud - - 5 commentaires

dsc_9855.tbLe tour du Queyras est un chemin de grande randonnée : GR58 qui fait partie d’un des plus beaux GR de France par ses paysages de montagne très variés. Le GR58 possède aussi 4 variantes, dont une fait une incursion en Italie. Ce chemin de randonnée traverse des paysages magnifiques : des forêts de mélèzes, des cols où il y a de splendides sommets, des lacs d’un beau bleu turquoise, enfin sans oublier des villages en bois et en pierre de toutes beautés, comme Saint Véran et Ceillac. Nous avons aussi une faune incroyable d’animaux en tout genre : des vautours, des marmottes, quelques chamois, beaucoup de petits animaux et d’insectes. Cette biodiversité est donc très présente dans cette région. Depuis quelques années je pars avec le même groupe d’amis, cette année nous étions sept et c’était un plaisir de nous revoir.

carte_queyras.tbdrapeau_francais

Superfice du Queyras : 65000 ha
Le G58 fait environ 100 kms
Dénivelés totales : +6602 mètres et -8314 mètres
Nombre de jours de marche : 7 jours
Moyenne d’heures de marche : 5 à 6 heures

2 – Informations pratiques :

Transport : pour rejoindre le parc régional du Queyras, vous avez plusieurs moyens de transport. Le premier évidemment en partant de Paris est le train. Vous avez un train de nuit le Lunéa, la gare la plus proche du Queyras est la gare de Montdauphin. Ensuite pour rejoindre le village de départ du trek est Ville-Vieille, vous avez des navettes par le car avec un tarif de 10€ environ, pour plus de renseignements vous pouvez consulter un site de transport régional du Queyras en cliquant ICI

Hébergements : de nombreux refuges et surtout des gîtes vous accueillent pendant le tour du Queyras, ils sont assez confortables et pas très chers, les prix vont de 30 à 50€ la nuit avec le dîner et le petit déjeuner. Quelques uns sont très sympas et vous avez un bon accueil, comme le gîte du Cassu au Roux ou  le seul grand gîte des Fonds de Cervières qui est très confortable. Quelques refuges sont incontournables pendant le tour, notamment celui du refuge Agnel, qui est un peu grand, mais il y a une bonne ambiance le soir.

- L’équipement : Comme le tour du Queyras suit le GR58, il passe par de nombreux cols. L’altitude moyenne se situe entre 2500 et 2800 mètres d’altitude, il faut donc un équipement adapté à la randonnée en montagne. L’équipement indispensable est :

  • Les chaussures : Il faut des chaussures de randonnées tenant bien à la cheville et surtout imperméable. Je vous conseille une paire avec semelle Vibram, ces semelles ont une bonne tenue sur les chemins difficiles du Grand Paradis.
  • Veste coupe-vent : il faut avoir dans votre équipement une veste coupe-vent de type Gore-Tex, elle vous protégera du vent et de la pluie surtout au passage des cols.
  • Veste Polaire : comme ci-dessus, pour le passage des cols et les soirées dans les refuges.
  • Gourde d’eau : une gourde d’une contenance de 2 litres est indispensable, il y a des points d’eau à chaque refuge, mais ils sont espacés de plusieurs kilomètres. Prenez une poche d’eau avec tuyau, qui se range dans votre sac à dos et qui vous permet de boire en marchant, très pratique !
  • Les bâtons de marche : ce n’est pas obligatoire pour marcher, mais je vous le conseille fortement, comme vous faites beaucoup de dénivelés dans la journée, environ +1000 mètres et -1000 mètres, ceux-ci peuvent vous soulager les genoux et c’est vraiment très bien pour les montées.
  • T-shirts : il faut acheter aussi des T-shirts en fibre synthétique et non du COTON ! Le coton est très long à sécher et n’est pas du tout agréable à porter pendant les randonnées

3 – La randonnée :

dsc_9456.tbSamedi 27 août et dimanche 28 août 2011 : J’ai pris le train depuis la Gare de Lyon vers 7h00 pour rejoindre mes amis à Chamonix en début d’après-midi. Nous partons avec le minibus de notre ami Rémy vers le parc régional du Queyras. Nous pensons au début rejoindre cette région en passant par le tunnel du Mont Blanc et l’Italie. Mais comme il y avait beaucoup de monde qui attendait à l’entrée du Tunnel, nous avons fait un détour par Grenoble et remonté une partie du parc des Ecrins. Nous arrivons en fin d’après-midi à un hôtel de Ville-Vieille où nous retrouvons une partie de notre équipe. Après un bon dîner et une bonne nuit, nous partons le lendemain vers 8h00 de l’hôtel pour rejoindre en voiture le village de Souliers, sur le chemin nous passons devant le château Queyras. Je vous invite à franchir le pont levis et à le visiter, il est ouvert tous les jours de juin à septembre. Nous arrivons au village de Souliers, situé à 1816 mètres d’altitude pour le début de notre séjour de randonnées. Nous traversons ce beau petit village où des balcons en bois sont bien fleuris. Nous longeons pendant cinq kilomètres le GR58 pour arriver en fin de matinée au col de Péas à 2650 mètres. Cette belle ligne droite que nous venons de traverser est bordée de magnifiques paysages, au loin nous voyons le pic de Rochebrune (3325 mètres). Nous redescendons après le col de Péas vers le refuge des Fonds de Cervières (2040 mètres), en chemin un groupe d’une quinzaine de cavaliers nous dépassent, nous admirons avec plaisir leur monture.

Album de photos : De souliers aux Fonds de Cervières

dsc_9489.tb

Lundi 29 août 2011 : Nous démarrons vers 8h00 par une grande journée de randonnée en montant vers le col de Malrif et nous suivons la variante du GR58D pour descendre enfin à Abries. Nous montons donc vers le col de Malrif par une montée assez douce au départ, en nous éloignant, nous nous arrêtons pour admirer la belle vue sur les refuges des Fonds de Cervières, le pic de Rochebrune, l’Escalinade (3087 mètres) et le Turge de la Suffie (3024 mètres). Nous arrivons en milieu de matinée, après une montée bien raide au col de Malrif (2906 mètres), de là, la vue à 360 degrés est splendide, d’un côté sur le pic de Rochebrune et de l’autre enfin, très loin, sur un des plus hauts sommets, proche du Queyras, le mont Viso (3841 mètres). En bas nous apercevons un grand lac, le Grand Laus. C’est d’ici que nous devrions continuer vers la variante : le GR58D. Malheureusement nous avons décidé d’abandonner la poursuite vers ce GR, un de nos équipiers est souffrant et nous décidons de raccourcir en passant par le GR classique. Nous descendons donc de l’autre côté du col vers le Grand Laus. La descente est magnifique, plus nous nous rapprochons du lac et plus la vue au loin sur le mont Viso est de toute beauté.

dsc_9506.tbNous contournons le lac par la droite afin de trouver un petit emplacement pour le pique-nique. C’est un endroit calme et reposant, il y a peu de monde et c’est très agréable. Notre ami Rémy nous rejoint pour ramener notre camarade souffrant, il sera descendu en voiture vers le gîte de ce soir. Après le déjeuner nous continuons notre périple en contournant le lac une nouvelle fois et reprenons le GR58 pour descendre au village d’Abries. Une petite descente assez raide après le lac et nous continuons notre chemin. La vue sur le mont Viso est cachée cette fois-ci et nous descendons vers des bois, en chemin nous passons par une ancienne petite bergerie en rénovation. Nous avons une belle vue sur la vallée et enfin le village d’Abries. Nous arrivons en fin d’après-midi, bien fatigué de notre randonnée. Finalement nous ne regrettons pas d’avoir abandonné cette variante et d’être passé par ce beau chemin, ça en vaut vraiment la peine. Nous dormons ce soir au très sympathique gîte de Cassu au Roux.

dsc_9690.tb

Mardi 30 août 2011 : Nous quittons le gîte de Cassu en début de matinée pour une bonne matinée de montée jusqu’à la Colette de Gilly (2366 mètres). De là nous longeons les crêtes de Gilly et de Peyra jusqu’au sommet de Lauzières(2576 mètres). Vers midi nous nous arrêtons pour déjeuner au sommet. Après le pique nique et au moment de la petite sieste, nous voyons passer au dessus de nos têtes plus d’une vingtaine de vautours qui font des tourbillons dans le ciel, le spectacle est grandiose ! Nous les voyons passer un par un jusqu’à ce qu’ils s’éloignent en longeant dans l’autre sens les crêtes de Gilly. Nous aprenons plus tard au gîte que plusieurs carcasses de moutons ont été laissées pas très loin d’ici pour attirer ces vautours.

dsc_9615.tbAprès ce beau spectacle nous longeons la crête de Peyra pour redescendre ensuite vers le gîte de l’Echalp. La descente est longue, un peu fatiguante et surtout il fait très chaud. Nous nous abritons par moment du soleil dans le bois de Châtellard tout en admirrant les belles vues des montagnes qui nous entourent. Nous apercevons encore un peu dans les nuages le mont Viso, dans toute sa splendeur. Nous arrivons bien fatigué de la chaleur au gîte de l’Echalp. Ce soir il y a beaucoup de monde et nous nous attardons pas à table. Nous décidons de faire une petite promenade digestive sous un magnifique ciel étoilé, avant de nous coucher, pour être en forme le lendemain.

dsc_9711.tb

Mercredi 31 août 2011 : En début de matinée nous quittons le gîte de l’Echalp pour poursuivre notre randonnée sur le GR58, afin de rejoindre le refuge Agnel (2580 mètres). Nous passons le torrent du Guil, dont nous remarquons qu’il doit être très fort en période d’hiver, car un immense couloir de pierres laisse imaginer les eaux des montagnes dévalant avec beaucoup de puissances. Nous montons à travers les bois jusqu’au grand lac Egorgéou, (2394 mètres) la montée est assez raide et assez fatiguante, nous arrivons en milieu de matinée à ce superbe lac. De là nous avons des belles vues sur la vallée et certains monts. Après un petit repos bien mérité, nous continuons notre chemin vers un autre lac, le lac Foréant (2618 mètres), la montée est aussi raide et un peu sportive. Nous arrivons pour le pique nique, il y a un vent très fort qui s’est levé et nous recherchons autour du lac un abri pour déjeuner tranquillement. Après la sieste et quelques photos du lac, nous montons de nouveau pour arriver au Col Vieux (2806 mètres). De là nous apercevons en contre bas le refuge Agnel et la route qui monte jusqu’au col Agnel (2740 mètres). Nous entendons d’ailleurs de nombreux véhicules monter jusque là. Nous redescendons vers le refuge, en chemin nous apercevons de nouveau quelques vautours et faucons tournoyant au dessus de nos têtes, nous voyons aussi de nombreuses marmottes dont le cri strident, alerte le survol de ces oiseaux de chasse. Nous arrivons en fin d’après midi au refuge d’Agnel, fatigué, mais content de notre journée.

dsc_9836.tb

Jeudi 1 septembre 2011 : Des trombes d’eau se sont abattues une bonne partie de la nuit au refuge, rendant ainsi le sol complètement détrempé. En voyant ça nous avons craint de marcher sous une pluie, une bonne partie de la journée. Après le petit déjeuner nous partons enfin, bien équipé vers le col de Chamoussière (2884 mètres). Nous arrivons en milieu de matinée à ce col qui est un peu dans les nuages, mais heureusement la pluie a été absente. Pendant la montée à ce col, nous avons vu une belle ombre se dessiner sur une paroi rocheuse, un chamois est apparu, observant notre montée. Depuis le col de Chamoussière, nous continuons sur les crêtes par une variante du GR58 pour rejoindre le col de Saint Véran (2844 mètres). Sur cette crête nous longeons la frontière entre la France et l’Italie. Nous arrivons en fin de matinée au col de Saint Véran et nous descendons en direction du refuge de la Blanche, près d’un petit lac portant le même nom. Au refuge nous demandons aux propriétaires, si nous pouvons nous installer pour le pique-nique dans la salle à manger, ce qu’ils nous ne refusent pas. Nous admirons la vue sur la vallée, mais surtout nous sommes contents de nous abriter un peu de l’humidité et du vent qui se sont un peu installés depuis le début de la matinée. Après le déjeuner nous continuons notre descente et nous passons une petite chapelle qui s’appelle Clausis. C’est une belle petite chapelle en plein milieu de la montagne. Au dessus de l’entrée, cachée derrière une petite fenêtre, vous pouvez admirer une belle statue de la Vierge. Nous redescendons une nouvelle fois et nous longeons le torrent de l’Aigue Blanche pour rejoindre le village de Saint Véran. En chemin nous nous sommes arrêtés plusieurs fois, car une nuée de marmottes se sont approchées de nous, nous observant à notre passage, nous faisons de même pour les observer. Ces petites marmottes sont très drôles, elles se mettent aux aguets, comme font d’autres animaux et notamment les lémuriens.

dsc_9855.tbNous arrivons en fin d’après-midi au plus haut village d’Europe situé à plus de 2100 mètres d’altitude, le village de Saint Véran. Nous sommes contents d’arriver, car il commence à faire très chaud. Nous traversons le village pour rejoindre le gîte de cette nuit, en passant nous admirons les curiosités de ce village et notamment les calvaires et les nombreux cadrans solaires. Après une bonne douche, nous décidons de sortir une nouvelle fois pour aller visiter ce beau village typique du Queyras.

dsc_9917.tb

Vendredi 2 septembre 2011 : Nous partons à 8h00 vers la fin du village de Saint Véran pour rejoindre le départ du GR58 au bas de la vallée au pont du Moulin. De là nous prenons le chemin de randonnée qui va nous amener au col des Estronques (2651 mètres). Plus nous montons et plus nous voyons le village de Saint Véran s’éloigner, la vue est très belle de ce côté. Nous arrivons en fin de matinée au col, un vent fort s’est levé. De ce col nous avons deux belles vues, l’un sur le village de Saint Véran et de l’autre sur le village de Ceillac. Nous continuons de monter un peu plus pour arriver à la pointe de Marcelletes (2900 mètres), de là nous déjeunons dans un trou où il y a un dessin d’une spirale formé par des pierres. Après le pique-nique et la petite sieste nous redescendons par le col des Estronques et vers le village de Ceillac. Après une belle descente sous la chaleur, nous arrivons à ce village où il y a une curiosité, c’est le clocher de l’église avec ses cinq cloches superposées. Nous traversons la rue principale formée de chaque côté par de jolies maisons typiques du pays, comme le village Saint Véran. Nous arrivons en fin d’après-midi au gîte, au bout du village. Nous profitons d’une belle soirée et d’un bon dîner.

dsc_0003.tbSamedi 3 septembre 2011 : Nous démarrons en début de matinée la dernière journée de marche de notre séjour. Nous traversons dans l’autre sens le village de Ceillac par la rue principale et nous parcourons une partie du GR58 que nous avons fait hier pour bifurquer au chemin qui mène au col Fromage (2297 mètres). Cette partie du GR suit un autre GR en parallèle, le GR5 qui part d’Amsterdam pour rejoindre Nice. Nous avons une magnifique randonnée jusqu’au col, en chemin nous remarquons de jolies oiseaux et surtout le Casse-Noix Moucheté.
dsc_9997.tbNous arrivons en milieu de matinée au col, de là nous pouvons apercevoir les sommets que nous avons vu le premier jour, comme le pic de Rochebrune. Vers midi nous nous arrêtons pour le déjeuner, le ciel devient de plus en plus menaçant, nous nous attardons pas et nous commençons à redescendre vers Château Queyras par le GR5. Nous redescendons donc le chemin par une belle pluie qui ne va pas nous quitter pendant tout le trajet. Nous arrivons trempé à l’endroit où Remy doit nous reprendre pour repartir vers Mondauphin, afin de prendre le train de nuit pour Paris. Nous arrivons vers 16h00 environ à la gare de Montdauphin et nous aprenons qu’il n’y aura pas de train au départ de cette gare. Nous devons faire deux heures de route par le car pour rejoindre la gare de Veynes. , afin de prendre le train de nuit. Nous arrivons sans encombre le lendemain à Paris.
Album de photos : De Ceillac au col Fromage
Commentaire ce séjour : Le tour du Queyras est une très belle randonnée que je vous conseille grandement de faire. Pendant une semaine vous allez voir de jolies paysages de montagne et surtout de beaux villages typiques des Alpes. Aussi la flore et la faune n’est pas en reste, de nombreux animaux sont omniprésents pendant tout ce séjour. Ce parcours n’est pas difficile en lui-même, certes les dénivelés sont importants mais pas insurmontables. Les chemins sont faciles et biens indiqués, je mettrais au même niveau de difficulté que le tour du Mont Blanc. Je vous conseille donc de faire ce magnifique parcours, il en vaut vraiment la peine. En tout cas je voulais remercier très sincèrement nos deux guides, tout d’abord Sandrine, qui nous a accompagnée sur ce tour du Queyras. Je voulais la remercier surtout pour nous avoir fait partager ses passions pour la montagne, la faune et la flore qu’elle sait nous faire découvrir, c’était une vraie leçon de chose que nous avons eus tous les jours, c’était très passionnant. Aussi je voulais remercier Rémy pour sa grande disponibilité et pour l’intendance qui a été parfaite pendant tout ce séjour. Et puis je voulais saluer aussi tout notre fine petite équipe : Manuela, Jean, Philippe et Benoît pour l’ambiance qui a été formidable, comme à chaque rendez-vous tous les ans. Vivement l’année prochaine pour une autre aventure dans cette belle région des Alpes !
VN:F [1.9.22_1171]

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

5 commentaires

#1 Photographe Cherbourg a dit :

Le Queyras est vraiment une région magnifique, perso j aime bcp les balades à partir de Ceillac (lac de clausis, miroir et st anne).

#2 jipe a dit :

Dommage, moi je suis plus près de Pyrénées, mais il y à de très beaux paysages aussi!

#3 Sébastien a dit :

Bonjour,

super carnet de voyage.

J’aime bien votre ce site….. si vous avez le temps je vous propose de decouvrir beaucoup plus de récits sur http://www.visoterra.com/voyage-7-couillus-dans-le-queyras/ceillac-pont-de-bramousse-fin-du-periple.html

#4 Bernard Vermto-Desroches a dit :

Bonjour Arnaud,
Bien belle aventure au Queyras…. Tu me donnes le goût de tenter cette randonnée au cours de ma prochaine venue en France, cet automne ou au printemps prochain…
Félicitations et merci,
Bernard V-D

#5 armelle a dit :

Visiter la France et d’autres pays par le biais de ce blog , et de ces siiii belles photos m’amuses beaucoup et m’intéresses énormément !!
J’aimerai moi aussi faire de très beaux voyages!!
Merci !!!!

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Entrez le code de l'image
Captcha :

Accueil > France > France « Le Tour du Queyras » – Septembre 2011